Skip to main content
UNICEF Canada Close

Aidez-nous à sauver des vies en vous inscrivant

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Autour du monde : l’histoire inspirante de sept mères

Peu importe d’où elles viennent, les mères ont une chose en commun : avoir comme priorité de protéger et de prendre soin de leurs enfants. À l’UNICEF, nous en sommes témoins tous les jours, car nous travaillons sur le terrain avec les enfants et leur famille. Afin de vous inspirer pour la fête des Mères, nous vous présentons l’histoire de certaines mères qui font tout ce qu’elles peuvent, et même plus, afin que leurs enfants soient protégés, en santé et heureux.

La vie de ces femmes fortes va vous toucher et vous inspirer

L’histoire de Livey, l’adolescente séropositive devenue mairesse

Livey Van Wyk

© UNICEF/UN036960/Torgovnik / Verbatim Photo Agency

En Namibie, Livey Van Wyk avait 17 ans lorsqu’elle a appris qu’elle était enceinte et séropositive. Elle a fait preuve d’un grand courage et est devenue l’une des premières jeunes filles à parler ouvertement de sa séropositivité : elle a fait face aux préjugés et aux rejets. Elle s’est inscrite à un programme appuyé par l’UNICEF qui a comme objectif de prévenir la transmission du VIH de la mère à l’enfant, et elle a donné naissance à un beau petit garçon en pleine santé, Rémi.  Après la naissance de Rémi, la jeune mère a repris le contrôle de son avenir et elle est devenue, à l’âge de 26 ans, la plus jeune mairesse de son pays.

« Rémi est âgé de 13 ans aujourd’hui et il est ma force et mon courage », affirme Livey avec fierté.

Grâce aux trousses de dépistage du VIH, l’UNICEF aide à prévenir la transmission de ce virus mortel de la mère à son enfant.

La courageuse Neveen protège sa famille au cœur d’un conflit

Neveen Barakat

© UNICEF/UNI179600/El Baba

Sur cette photo prise dans le nord de la bande de Gaza, Neveen Barakat réconforte sa fille âgée de six ans, Rosol. L’époux de Neveen est mort lors d’une explosion dans une école de l’ONU à Gaza. L’attaque l’a aussi blessée, ainsi que trois de ses enfants, dont Rosol.

«  Rosol a vu des choses horribles : des victimes qui ont perdu une main ou une jambe, d’autres qui ont été blessées au visage et aux yeux. Elle a vu son père mourir. C’est un grand traumatisme et elle souffre d’une grande détresse psychologique », explique avec tristesse Neveen.

Neveen fait preuve d’un grand courage. Elle amène ses enfants régulièrement dans un centre appuyé par l’UNICEF où ils reçoivent une aide psychosociale.

L’histoire d’Angelina qui élève seule l’enfant de sa belle-sœur

UN055445_Med-Res.jpg

© UNICEF/UN055445/Modola

Au Soudan du Sud, Angelina Nyanin tient dans ses bras sa nièce qui souffre de malnutrition alors qu’un intervenant de l’UNICEF lui donne du Plumpy’nut, un aliment thérapeutique à base d’arachides qui permet aux enfants souffrant de malnutrition de guérir. Angelina a elle même cinq enfants. En août dernier, son village a été attaqué par des hommes armés. Son conjoint et sa belle-sœur ont été tués lors de l’attaque. C’est pourquoi Angelina est maintenant seule pour prendre soin des six enfants, tandis que la famine ravage le pays.

« J'ai surtout peur de la faim et de la violence. Avec les combats autour de nous, c’est difficile de trouver de la nourriture et nous sommes obligés de nous nourrir avec des nénuphars que nous cueillons dans les étangs. Les enfants perdent du poids rapidement. »

L’histoire d’une grand-mère exceptionnelle

Conzuelo Flores

© UNICEF/UN032061/LeMoyne

Conzuelo Flores joue avec sa petite-fille de quatre ans, Allizon Stefany Escobar, dans leur maison au Belize. Parce que la mère d’Allizon travaille de longues heures, Conzuelo passe beaucoup de temps chaque jour à jouer et à élever sa petite-fille. Les trois filles vivent avec une tante et un cousin dans une petite maison de parpaing avec peu de meubles.

« Je ne pourrais pas vivre s’il arrivait quelque chose à Allizon », dit Conzuelo.

L’amour et le jeu sont les deux fondations essentielles du développement de l’enfant, de son apprentissage et de son bien-être.

La mère qui a donné naissance à des jumelles pendant un cyclone

Avalon

© UNICEF/UN011982/Sokhin

C’est déjà difficile de donner naissance à des jumeaux, imaginez devoir le faire en plein cœur d’un cyclone de catégorie cinq. Cela prend de la détermination et du courage. Avalon a commencé à avoir des contractions alors que les îles Fidji étaient frappées par une des pires tempêtes jamais enregistrées dans l’hémisphère Sud. Elle a dû affronter des vents violents, des débris projetés dans les airs et des lignes électriques au sol pour se rendre à l’hôpital où elle a finalement donné naissance à deux petites filles en santé. Après le cyclone, l’UNICEF a donné à Avalon et à d’autres mères des conseils, des fournitures et l’aide dont elles avaient besoin pour assurer la sécurité et la santé de leurs nouveau-nés malgré la région ravagée.

« Je devais accoucher le 16 mars, mais je n’arrêtais pas de plaisanter avec ma famille en leur disant que les jumelles arriveraient durant le cyclone. C’est finalement ce qui est arrivé! » raconte Avalon.

La mère qui a sauvé son enfant de Boko Haram

Maryamu

© UNICEF/UNI181413/Esiebo

Maryamu était malade et était à la maison lorsque des membres du groupe Boko Haram ont fait irruption dans l’église de son village, au Nigeria. Dès qu’elle a entendu les premiers coups de feu, elle a pris sa fille et s’est enfuie. Depuis, elle n’a plus jamais revu son mari et elle craint le pire.  Elle vit maintenant dans un camp pour personnes déplacées à Yola, avec sa fille âgée d’un an, où elles ont accès à des soins médicaux, des fournitures scolaires et à de l’eau potable grâce à l’UNICEF. Maryamu aimerait retourner chez elle lorsque la sécurité sera revenue, même si elle sait qu’elle ne retrouvera jamais sa vie d’avant.

« Il ne reste plus rien dans notre maison, ils ont tout volé. J’avais une motocyclette et quelques vaches, mais maintenant je n’ai plus rien », explique-t-elle.

Une mère monoparentale qui fait tout en son possible pour ses enfants

Alinafe

© UNICEF/UN024070/Rich

Au Malawi, Alinafe élève seule ses quatre enfants : Desire, Innocent, Kelvin et Janet, âgés respectivement de deux, six, huit et dix ans. Ils vivent dans une hutte qu’Alinafe a construite avec des feuilles de maïs séchées.  Leur ancienne maison, faite de briques de boue, a été détruite lors d’une tempête. À cause de la sécheresse, leur terre, qui leur procurait une petite récolte régulière, est maintenant complètement asséchée et stérile. Cette sécheresse a rendu leur situation désespérée et la plus jeune, Desire, souffre de malnutrition sévère aiguë. Alinafe se rend régulièrement à l’hôpital pour qu’elle puisse être pesée, recevoir des soins de santé et des aliments thérapeutiques.

Ces mères courageuses vous inspirent? Pour la fête des Mères, vous pouvez honorer le dévouement et la compassion de votre mère avec un cadeau qui vient en aide aux mamans et à leurs enfants. Offrez un Cadeau de survie.

Région géographique :