Skip to main content
UNICEF Canada Close

Aidez-nous à sauver des vies en vous inscrivant

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

El Niño et La Niña : ce que vous devez savoir à propos de cette crise imminente

Mother Alinafe and her daughter Desire stand in a barren field in Malawi.
© UNICEF/UN024069/Rich

En voyant ce champ sec et désertique au Malawi, il est difficile de croire que quelque chose pourrait y pousser et survivre. Il est presque possible de ressentir la chaleur oppressante du soleil, et à quel point Alinafe et sa fille Desire sont assoiffées. Et il est presque possible de ressentir la tension accompagnant la certitude que le pire est à venir.

Des conditions météorologiques extrêmes les privent de nourriture et même de leur maison. Il y a deux ans, les précipitations irrégulières et les sécheresses, accompagnées du plus puissant phénomène El Niño en 50 ans, ont été dévastateurs pour les enfants et les familles.

Qu’est-ce que El Niño?

El Niño est un réchauffement du Pacifique central et tropical oriental qui survient, en moyenne, tous les deux à sept ans. Pendant un phénomène El Niño, la surface de la mer du Pacifique peut se réchauffer de 1 à 3 °C, ou plus, pendant quelques mois, ou même pendant un an ou deux. El Niño a des répercussions sur les systèmes météorologiques du monde entier : certaines régions reçoivent davantage de pluie tandis que d’autres n’en reçoivent pas du tout. Les conditions extrêmes deviennent la norme.

En tant qu’agence des Nations Unies œuvrant pour les enfants du monde entier, l’UNICEF sonne l’alarme.

Il y a une crise imminente pour les familles en Afrique, en Asie et dans le Pacifique, ainsi qu’en Amérique latine et dans les Caraïbes. Si nous ne faisons pas attention, les enfants seront laissés à eux-mêmes et souffriront de la dévastation.

Lire le rapport de l’UNICEF intitulé Ce n’est pas fini : Les conséquences d’El Niño pour les enfants.

Ce que vous devez savoir.

1.   El Niño a des répercussions dévastatrices à long terme

Le phénomène El Niño de 2015-16 a été l’un des plus puissants enregistrés, engendrant les plus hautes températures à l’échelle mondiale depuis plus de 130 ans. Des milliers de personnes ont été forcées de fuir leurs terres brûlées ou inondées, perdant ainsi leurs récoltes, leur bétail, leurs outils et leurs moyens de subsistance. Les conséquences d’El Niño sont grandes. Les pays risquent de voir des décennies de progrès anéanties en raison des pertes agricoles, de l’insécurité alimentaire, de l’approvisionnement en eau qui diminue et des cas de maladies qui augmentent.

Walking day and night to find clean water in Ethiopia
© UNICEF/UN011588/Ayene

2.  26,5 millions d’enfants ont besoin d’aide MAINTENANT

Les familles font tout ce qu’elles doivent pour survivre, et les enfants qui se trouvent dans les régions les plus durement touchées sont ceux qui souffrent le plus. Cette année, plus d’un million d’enfants ont besoin d’un traitement contre la malnutrition sévère aiguë pour survivre. La dénutrition à un jeune âge peut avoir des conséquences à long terme, y compris un risque accru de maladie, de scolarité interrompue, de retard du développement mental ou de décès prématuré. Toutes ces répercussions ont des retombées sur la prochaine génération. Leur avenir peut être en danger.

Children are suffering from malnutrition as a result of El Nino'seffects
© UNICEF/UN011586/Ayene

3.  Le phénomène La Niña est imminent, et certaines familles pourraient ne jamais s’en remettre

Selon les prévisionnistes, il y a de fortes probabilités que La Niña, le revers d’El Niño, frappe en 2016. La Niña pourrait engendrer davantage de phénomènes météorologiques extrêmes et de souffrances. Dans de nombreux cas, ces phénomènes météorologiques frapperaient les mêmes régions qui tentent de se relever des dommages causés par El Niño. Il y a des raisons de craindre des inondations, la destruction de récoltes et des glissements de terrain, mais aussi des risques accrus d’ouragans, de typhons et de cyclones.

Cyclone Winston destroyed this home in Fiji

4.  Un terrain fertile pour des maladies comme le Zika, le choléra et plus encore

Les changements observés dans les températures, les taux d’humidité et les quantités de précipitations, combinés aux répercussions d’El Niño sur l’eau, l’assainissement et l’hygiène, ont été liés à l’augmentation de maladies, comme la dengue, la diarrhée et le choléra, qui sont des causes majeures de décès chez les enfants. En Amérique du Sud, en particulier au Brésil, El Niño a engendré des conditions favorables à la reproduction du moustique Aedes, lequel peut transmettre le virus Zika, de même que la dengue, la fièvre jaune et le chikungunya. La Niña pourrait contribuer à la propagation de maladies.


© UNICEF/UN011574/Ueslei Marcelino

5.  Probabilité d’augmentation des cas d’infection au VIH

En Afrique australe, l’épicentre mondial de la pandémie de sida, nous pourrions observer une transmission accrue du VIH résultant des effets d’El Niño. Le manque de nourriture affecte l’accès au traitement antirétroviral, car les personnes infectées par le VIH ont tendance à ne pas prendre leurs médicaments sur un estomac vide, et de nombreuses personnes utilisent leurs maigres ressources pour acheter de la nourriture. La sécheresse peut également forcer des adolescentes et des femmes à s’engager dans la prostitution pour survivre, et un plus grand nombre de personnes gravement dénutries et vivant avec le VIH risquent de mourir.

6.  La vie de millions de personnes est en danger à l’échelle mondiale

Si on se fie aux précédents épisodes La Niña, l’Afrique australe et une grande partie de l’Asie du Sud et de l’Asie du Sud-Est peuvent s’attendre à des quantités de précipitations supérieures à la normale et à des inondations potentielles. En Amérique centrale et dans les Caraïbes, La Niña est associée à des précipitations, à des inondations et à des ouragans plus importants qu’à la normale. Certaines régions de l’Amérique du Sud pourraient connaître des conditions plus humides. En revanche, l’Afrique orientale et des régions de l’Équateur et du Pérou pourraient connaître des conditions plus sèches.


© UNICEF/UNI199426/Maitem

El Niño et La Niña peuvent engendrer une crise humanitaire. L’avenir des enfants et leur survie dépendent des mesures que nous prenons aujourd’hui.

>> Lire Ce n’est pas fini : Les conséquences d’El Niño pour les enfants.

L’UNICEF à pied d’œuvre


© UNICEF/UN024081/Rich

À la suite de la dévastation attribuable à El Niño et en prévision de la menace imminente que représente La Niña, l’UNICEF vient en aide aux communautés touchées, en particulier aux enfants les plus vulnérables. L’organisme travaille en collaboration avec les gouvernements et d’autres partenaires afin de :

  • Traiter les jeunes enfants qui souffrent de malnutrition sévère aiguë. En Éthiopie, par exemple, l’UNICEF a procuré plus d’un demi-million de sachets d’aliment thérapeutique prêt à consommer.
  • Procurer des soins médicaux d’urgence.
  • Procurer de l’eau potable. En Afrique orientale et en Afrique australe, l’UNICEF est venu en aide à près de 2,7 millions de personnes au cours des premiers mois de 2016, en leur donnant accès à de l’eau potable.
  • Mettre en place des campagnes de vaccination.
  • Mobiliser les communautés afin de promouvoir de saines pratiques d’hygiène.
  • Fournir des services d’aide et d’éducation relativement au VIH. En Afrique orientale et en Afrique australe seulement, plus de 100 000 personnes ont bénéficié de ces services au cours des premiers mois de 2016.
  • Soutenir les écoles, en les aidant à rester ouvertes, et à procurer de l’eau et de la nourriture aux élèves.
  • Fournir de la nourriture ou une aide en espèces aux familles les plus démunies, afin d’éviter que les enfants soient obligés de travailler ou de s’engager dans d’autres activités à risque.

>> Aidez à protéger les enfants pris au cœur d’une situation d’urgence.

Catégories :