Skip to main content
UNICEF Canada Close

Abonnez-vous à notre infolettre

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Le coin des parents : Réflexions d’une mère sur l’allaitement maternel

Par Sharon Avery
Chef du développement d’UNICEF Canada

De retour au travail après un merveilleux congé de maternité d’un an, que j’ai passé auprès de mon deuxième enfant, j’ai pu réfléchir un peu sur cette période très spéciale et éphémère : la période où nos enfants sont encore des nourrissons.

Il va sans dire qu’avoir un bébé est une expérience, qui transforme une vie. J’ai vécu de grands et de petits changements. C’était à la fois joyeux, épuisant, stimulant et terrifiant. Ai-je bien mentionné épuisant?

Peu importe le déroulement de la journée, le moment d’allaiter s’est toujours avéré une source continue de calme, de confort et de connexion avec chacun de mes bébés. Je suis vraiment contente que ce fût si facile pour moi, car je sais que ce n’est pas le cas pour toutes les mères.

D’abord, il y avait la proximité physique, et le sentiment de satisfaction de savoir que j’apportais à mon bébé l’alimentation, le confort et la sécurité dont il avait besoin.

C’était aussi un moment de repos, pour prendre le temps de respirer ainsi que pour réfléchir sur les bons et les moins bons moments de la journée, et sur les changements dont j’étais témoin chez mon bébé, au fur et à mesure qu’il grandissait.

Je trouvais très réconfortant de savoir que je donnais à mes bébés le meilleur départ possible dans la vie, en renforçant leur système immunitaire et en leur fournissant les éléments nutritifs essentiels pour une croissance et un développement optimaux.

De plus, en tant que membre du personnel de l’UNICEF, j’ai pensé au fait qu’allaiter mon enfant me connectait à des millions de femmes dans le monde, qui nourrissaient leur bébé exactement de la même façon que moi.

L’allaitement maternel, malgré tous ses avantages, a suscité bien des critiques, qui ont nui à sa réputation un peu partout dans le monde. Dans certaines régions du monde, avoir la possibilité de nourrir son bébé avec du lait en poudre est perçu comme un privilège. Ailleurs, on a dit aux mères que ce lait est plus nourrissant. Il reste aussi que pour bien des mères, prendre un congé de maternité ou allaiter au travail est quasi impossible. Et même si le taux d’allaitement maternel à l’échelle mondiale ne diminue plus, il ne cesse de baisser en Asie du Sud-Est de façon alarmante. L’UNICEF fait tout son possible pour renverser cette tendance.

Grâce à des politiques nationales plus efficaces en faveur de l’allaitement maternel dans les pays en développement, plus d’un million d’enfants âgés de moins de cinq ans pourraient se rendre à l’âge de cinq ans. Nous devons faire en sorte qu’il soit plus facile pour les mères d’allaiter, afin que ces enfants puissent survivre et s’épanouir.

Aujourd’hui, en ce dernier jour de la Semaine mondiale de l’allaitement maternel, je vous encourage à participer de votre mieux à la promotion de cette pratique, ici et dans le monde. Célébrez et appuyez les mères que vous connaissez qui nourrissent au sein leur bébé. Encouragez votre employeur à tenir compte, dans ses politiques en matière de ressources humaines, des besoins des mères. Publiez un billet sur Facebook ou exprimez-vous sur Twitter. Vous pouvez, vous aussi, contribuer à donner à la prochaine génération le meilleur départ possible dans la vie.