Skip to main content
UNICEF Canada Close

Abonnez-vous à notre infolettre

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Poliomyélite : l’éradication est en vue

D’une certaine façon, je suis née grâce à la poliomyélite. Lorsque ma mère était âgée de neuf ans, sa famille a quitté l’Italie pour s’établir au Canada, afin de trouver un meilleur traitement et de meilleurs soins pour ma tante qui avait été infectée par le poliovirus. Ils ont troqué le chaos bruyant et la magnifique côte de Naples, leur région d’origine, pour les rues inconnues et les soins de santé spécialisés de Toronto. Je leur en suis reconnaissante, car ma mère a finalement rencontré mon père à l’Université de Toronto, et me voici.

Mais ce n’est qu’un infime aspect positif dans l’histoire d’une maladie qui a ravagé la vie de millions de personnes. Ma tante a été confinée à un fauteuil roulant toute sa vie, à peine capable de marcher même à l’aide de béquilles. La poliomyélite l’a laissée paralysée. Son travail, ses relations et sa qualité de vie en ont tous souffert. Elle est toutefois chanceuse de vivre dans un pays comme le Canada, où elle peut obtenir le soutien médical et financier dont elle a besoin. Le Canada a lui-même été certifié exempt de poliomyélite en 1994, et, grâce au vaccin facilement disponible partout au pays, c’est une maladie à laquelle nous n’avons pas vraiment eu à penser depuis des décennies.

UNI155431_Med-Res.jpg

Ce mois-ci, au Nigeria, une épidémie de poliomyélite a incité l’UNICEF à mener une campagne de vaccination massive pour venir en aide à 41 millions d’enfants. Le conflit en cours en raison de l’insurrection du groupe armé Boko Haram a déjà causé le déplacement de 2,6 millions de personnes, tandis que quatre millions d’autres font face à une crise humanitaire dans le nord-est du pays. Cette année, 400 000 enfants souffriront de malnutrition sévère aiguë. En plus des combats et des déplacements qu’ils ont dû endurer, et en raison du fait que leurs parents ont perdu leur moyen de subsistance, ces enfants sont maintenant exposés au risque supplémentaire de contracter des maladies, comme la poliomyélite, dont le traitement, s’ils devaient être infectés, pourrait s’avérer pratiquement impossible.

UN035993_Med-Res.jpg

Le plus grand aspect positif de cette histoire est que la maladie a presque été éradiquée. La communauté internationale est plus près que jamais de mettre fin à la poliomyélite. En 1998, le monde comptait 350 000 cas de cette maladie. En 2014, ce nombre avait chuté à 359 cas. Sachant que nous avons les connaissances et les outils nécessaires pour prévenir la poliomyélite, même 359 cas est un nombre inacceptable.

En 1988, l’UNICEF s’est joint à l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite afin de veiller à ce que chaque enfant puisse recevoir le vaccin oral antipoliomyélitique. Peu coûteux et facile à administrer, ce vaccin constitue notre meilleure carte pour éliminer la poliomyélite une fois pour toutes.

C’est pourquoi l’UNICEF a travaillé chaque année en collaboration avec les gouvernements, des partenaires et des donateurs et donatrices afin de mener des campagnes de vaccination de masse et de vacciner jusqu’à 500 millions d’enfants en plusieurs phases chaque année, dans plus de 70 pays.

Le Canada a été un fervent partisan de l’effort mondial visant à mettre fin à cette maladie et il a été le premier pays à soutenir l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite. Depuis l’an 2000, le Canada a versé plus de 580 millions de dollars en appui à l’initiative. Cette année seulement, le Canada a octroyé 40 millions de dollars au Pakistan, l’un des rares pays qui continuent de lutter contre la maladie. Pourtant, la menace demeurera bien réelle tant et aussi longtemps que chaque enfant à l’échelle mondiale n’aura pas reçu le vaccin contre la poliomyélite.

UN025697_Med-Res.jpg

Récemment, j’ai couru mon premier demi-marathon et je l’ai fait en appui à l’UNICEF pour permettre à l’organisme de venir en aide à un plus grand nombre d’enfants, grâce à des vaccins essentiels à leur survie qui protègent contre des maladies comme la poliomyélite. Je cours pour ma tante et pour les millions d’enfants qui ne peuvent ou n’ont jamais eu la possibilité de marcher et encore moins de courir.

L’éradication de la poliomyélite est possible, nous y sommes presque. L’UNICEF et l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite s’emploient à éliminer cette maladie une fois pour toutes d’ici à 2019. Je pense que ce jour-là méritera d’être marqué par un marathon complet.

Vous pouvez contribuer à protéger des enfants contre la poliomyélite en faisant don de vaccins. Pour en savoir plus sur les Cadeaux de survie, cliquez ici.

Mots-clés populaires :
Région géographique :