Skip to main content
UNICEF Canada Close

Aidez-nous à sauver des vies en vous inscrivant

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Soudan du Sud : le début chaotique d’une heureuse réunification familiale

Depuis le début du violent conflit au Soudan du Sud en 2013, l’UNICEF et ses partenaires ont enregistré plus de 12 000 enfants dans le cadre du programme de réunification des familles. Lisez, ci-dessous, le témoignage d’une famille réunie après avoir été séparée pendant deux ans.

Alors que l’avion entre dans une zone de turbulences, Changkuoth se sent chavirer. Rien n’aurait pu le préparer à ce voyage. Bien sûr, c’est son premier vol, mais c’est aussi ce qui, ou plutôt qui, l’attend à sa destination finale. Il y a deux ans, sa famille a été séparée en raison du conflit, mais aujourd’hui, Changkuoth, âgé de 13 ans, ainsi que ses frères et sœurs, retrouveront enfin leurs parents.

Il sourit, malgré sa nervosité. Il a grandi, mais il sait qu’ils n’auront pas oublié son visage.

« C’est un sentiment formidable. Je suis vraiment très heureux, car je vais voir maman et papa aujourd’hui », dit-il avec un sourire radieux.

Soudain, le chaos. La sœur de Changkuoth aperçoit un endroit familier par le hublot. Ils sont chez eux.

Families are reunited in South Sudan with help from UNICEF.
© UNICEF Soudan du Sud/2015/Rich
Nyaruot, âgée de 14 ans, Nyaliep, âgée de 3 ans, et Nyachan, âgée de 11 ans, sont prises en photo dans un espace adapté aux enfants soutenu par l’UNICEF, qui se trouve au site de protection des civils de Bor. Tout comme Changkuoth, Nyaneada et Jai, elles viennent d’apprendre qu’elles allaient retrouver leur famille.

Privés de l’amour d’une mère

Plus tôt ce matin-là à Bor, Changkuoth et 17 autres enfants étaient assis dans la poussière, au site de protection des civils des Nations Unies, en attendant le bus qui les conduirait à l’aéroport. « À l’origine, nous avons été amenés ici pour aller à l’école. Puis le conflit a éclaté en 2013, et nous ne pouvions pas rentrer à la maison. Je n’ai eu aucun contact avec mes parents depuis », dit-il.

Les combats ont commencé au Soudan du Sud juste avant les vacances de Noël. Sans aucun moyen de communication, ils ignoraient si leurs parents étaient toujours en vie à Akobo. Depuis 2013, l’UNICEF et ses partenaires ont enregistré plus de 12 000 enfants comme Changkuoth dans le cadre du programme de réunification des familles.

Sa petite sœur Nyaneada s’ennuie de sa mère. « Je me souviens que ma mère préparait le petit déjeuner avant l’école, et, lorsque je rentrais à la maison, le dîner était prêt. Ma mère prenait soin de moi. En fait, j’ai cessé de croire que je rentrerai un jour et que je la retrouverai », explique-t-elle.

Nyaneada sait précisément ce qu’elle fera à son arrivée à Akobo. D’abord, elle embrassera sa mère, puis elle cherchera l’école la plus près. Lorsqu’elle sera grande, elle veut être une enseignante et instruire toutes les filles de son village.

Un retour chargé d’émotions

Pendant ce temps, l’atmosphère est tendue sur la piste d’atterrissage d’Akobo, où les parents et la grand-mère des enfants attendent patiemment. Il semble que la communauté entière est venue accueillir les 18 enfants qui doivent rentrer chez eux aujourd’hui. Tout le monde scrute le ciel.

Dès qu’elle aperçoit l’avion, Nyachol, la grand-mère de Changkuoth et de Nyaneada, ne peut retenir son excitation. Elle se met à danser et à chanter, des larmes ruisselant sur son visage.

« Il m’a fallu longtemps pour enfin voir ces enfants, c’est pourquoi j’ai pleuré, dansé et couru les embrasser. Je ne pensais pas qu’ils pouvaient être encore en vie. Maintenant, nous avons bon espoir que d’autres familles séparées de leurs enfants les verront revenir. »

Après une réunion chargée d’émotions, de larmes, d’embrassades et de sourires, les enfants rentrent enfin chez eux.

Father and daughter are reunited in South Sudan.
© UNICEF Soudan du Sud/2015/Rich
La jeune Nyagoa, âgée de six ans, sourit dans les bras de son père, Wan Kher Gui. C’est le plus beau jour de sa vie. Après deux années de séparation, ses enfants viennent de débarquer de l’avion du Service aérien humanitaire des Nations Unies affrété par l’UNICEF pour réunir les enfants et leurs parents à Akobo.

De l’espoir pour l’avenir

« Lorsque j’ai vu Akobo, je voulais sauter hors de l’avion », avoue Jai, le frère aîné de la famille âgé de 15 ans. Ils sont beaucoup plus détendus maintenant qu’ils sont de retour dans le calme et dans le foyer familial. « C’est un énorme changement pour nous. C’est si différent de l’endroit où nous étions, et maintenant nous avons retrouvé nos parents. Je suis tellement heureux d’être avec toute ma famille. Je suis vraiment reconnaissant à tous ceux et celles qui ont rendu cela possible. »

Pendant les deux années passées loin de leurs parents, Jai est devenu comme un père aux yeux de ses frères et sœurs plus jeunes, en particulier dans les moments difficiles. Maintenant, il va de maison en maison inviter les anciens amis et voisins à la fête qui aura lieu plus tard ce soir-là en l’honneur des enfants.

« Je veux aider les autres enfants séparés de leurs parents et réunifier des familles. Je leur dirai que c’est possible. Je le sais, car je l’ai vécu. »

Aidez à réunir davantage de familles >>

Le programme de traçage et de réunification des familles de l’UNICEF est généreusement soutenu par le Bureau de l’aide humanitaire et de la protection civile de la Commission européenne, l’USAID, le DFID, le CHF et UNICEF France.

Catégories :
Région géographique :