Skip to main content
UNICEF Canada Close

Abonnez-vous à notre infolettre

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

État de famine déclaré dans des régions du Soudan du Sud

État de famine déclaré dans des régions du Soudan du Sud

Assurons-nous de pouvoir venir en aide
aux enfants lorsqu’ils en ont le plus besoin.FAITES UN DON DÈS AUJOURD’HUI »

État de famine déclaré dans des régions du Soudan du Sud

Le conflit, la crise économique et l’épuisement des dernières récoltes ont engendré des niveaux mortels d’insécurité alimentaire au Soudan du Sud, l’état de famine ayant été déclaré dans certaines régions du pays. À l’heure actuelle, selon les estimations, 270 000 enfants au Soudan du Sud souffrent de malnutrition sévère aiguë. Ce nombre fait partie des 1,4 million d’enfants qui on besoin d’une aide essentielle à leur survie en raison de la crise régionale qui sévit.

Des années de violence, un taux d’inflation extrême et une grave sécheresse ont entraîné le déplacement des familles et créé une catastrophe humanitaire pour les enfants. Les enfants qui ont été forcés de fuir les zones de conflit et qui ont peu à manger sont terriblement exposés au risque de malnutrition et de famine. N’ayant pas accès à de l’eau potable, ils risquent de contracter des maladies d’origine hydrique. Ces derniers mois, leurs sources alimentaires limitées ont été épuisées.

Selon les estimations, 4,9 millions de personnes au Soudan du Sud se trouvent en situation de grave insécurité alimentaire, ce qui signifie qu’elles n’ont pas accès à suffisamment d’aliments nutritifs. Selon les prévisions, ce nombre devrait s’élever à 5,5 millions de personnes, soit près de la moitié de la population nationale. L’ampleur de l’insécurité alimentaire pour ces populations est sans précédent.

Les familles déplacées, celles qui tentent de revenir et les personnes à faible revenu sont plus susceptibles de compter parmi les groupes les plus touchés. De plus, les familles auparavant prospères ne sont plus en mesure de faire face à la situation après avoir enduré des années de conflit et d’inflation. Leurs économies étant épuisées, elles aussi sont devenues vulnérables.

Intervention de l’UNICEF en réaction à l’état de famine

Dans les régions touchées par l’insécurité alimentaire et coupées de l’aide humanitaire, l’UNICEF s’emploie, en collaboration avec le Programme alimentaire mondial et des partenaires, à venir en aide aux enfants les plus vulnérables qui souffrent de malnutrition aiguë. Ces opérations sont menées à bien au moyen de missions d’intervention rapide et d’efforts visant à rétablir les services dans les régions relativement calmes. D’autres missions sont prévues dans les prochains jours et les semaines à venir pour faire face à la crise alimentaire.

L’UNICEF traite un plus grand nombre d’enfants gravement dénutris que jamais auparavant. En 2016, plus de 180 000 enfants gravement dénutris âgés de moins de cinq ans ont été admis dans des programmes soutenus par l’UNICEF.

Il est également primordial d’assurer un accès immédiat aux services de santé de base, de même qu’à un traitement et à des soins adéquats pour ceux et celles qui souffrent de traumatismes et de blessures causés par le conflit et pour les personnes gravement dénutries. L’UNICEF travaille sans relâche afin de sauver des vies.


Ampleur des besoins


Grande
Moyenne
Faible

Aperçu de la situation


1,85 million de personnes ont été déplacées de leur domicile.

1,4 million de Sud-Soudanaises et de Sud-Soudanais sont réfugiés dans les pays voisins.

Selon les estimations, 279 000 enfants au Soudan du Sud souffrent de malnutrition sévère aiguë.


Interventions de l’UNICEF


64 839 enfants ont bénéficié de programmes de soutien et de protection de l’UNICEF.

6 156 femmes et enfants ont reçu des vaccins essentiels à leur survie.

180 000 enfants gravement dénutris âgés de moins de cinq ans ont été admis à un programme thérapeutique ambulatoire soutenu par l’UNICEF.