Skip to main content
UNICEF Canada Close

Abonnez-vous à notre infolettre

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Des villes grandissant trop vite pour répondre aux besoins des enfants

2012-02-24

Le rapport intitulé La situation des enfants dans le monde 2012 de l’UNICEF recommande l’adoption d’une nouvelle approche pour relever les défis croissants en milieux urbains

MONTRÉAL, le 28 février 2012 – L’incapacité des villes à suivre le rythme rapide de la croissance démographique aggrave les inégalités auxquelles font face des millions d’enfants du monde entier, révèle aujourd’hui l’UNICEF dans son rapport annuel La situation des enfants dans le monde intitulé Les enfants dans un monde urbain.

Il est de plus en plus courant que les enfants vivent en milieu urbain. À l’heure actuelle, plus de la moitié de la population mondiale est concentrée dans les villes; d’ici l’an 2050, ce devrait être les deux tiers.

« Les plans d’action des villes doivent accorder plus d’importance aux droits de l’enfant, observe monsieur David Morley, le président et chef de la direction d’UNICEF Canada. On présume que la proximité des hôpitaux et des écoles garantit l’accès aux services de santé et d’éducation, mais la réalité est tout autre. Les difficultés auxquelles des millions d’enfants vivant en milieu urbain doivent faire face passent trop souvent inaperçues. »

Les enfants les plus défavorisés des zones urbaines sont exposés à de nombreux dangers. Leur survie, leur santé, leur accès à l’éducation et à un logement adéquat, leur sécurité et leurs droits en tant que citoyens sont menacés.

L’absence de documents officiels renforce les inégalités et accentue la vulnérabilité des plus démunis, qui sont alors invisibles aux yeux des décideurs. Plus du tiers des enfants vivant dans des bidonvilles et la moitié des enfants des zones urbaines en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud ne sont pas enregistrés à la naissance.

De plus, un nombre considérable d’enfants proviennent de familles dépourvues de titres de propriété foncière. N’ayant aucune protection contre l’éviction par la force, ces familles risquent de perdre le peu qu’elles possèdent sans avertissement ni compensation.

Les jeunes citadins et citadines sont également exposés à des difficultés typiquement urbaines, soit les menaces grandissantes que représentent les bouleversements économiques, la violence, la criminalité et les catastrophes naturelles. Par exemple, de jeunes insatisfaits de leurs perspectives économiques très limitées ont constitué une proportion élevée des manifestants et manifestantes qui ont récemment envahi les rues des villes du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. Dans la plupart de ces régions, le nombre d’offres d’emplois qualifiés est inférieur à la demande.

Les personnes moins nanties qui vivent en milieu urbain sont particulièrement vulnérables à la hausse du prix des aliments et de l’essence, car ils consacrent déjà de 50 à 80 pour cent de leur revenu à l’alimentation. À titre de comparaison, les familles canadiennes ne consacrent en moyenne que dix pour cent de leur revenu à l’achat de denrées alimentaires.

« Il y a de plus en plus de preuves que l’épicentre de la pauvreté et de la malnutrition chez les enfants se déplace progressivement des zones rurales vers les zones urbaines. Les enfants des villes qui grandissent dans la pauvreté doivent surmonter un ensemble très complexe d’obstacles à leur développement et au respect de leurs droits », poursuit monsieur Morley.

Le rapport de 2012 recommande l’adoption d’une nouvelle approche aux problématiques urbaines dans laquelle les enfants seront au cœur du développement urbain et de politiques qui accorderont la priorité à combler les besoins des jeunes les plus défavorisés.

Principales constatations du rapport La situation des enfants 2012 de l’UNICEF

  • Il s’avère nécessaire d’avoir plus d’information pour mieux comprendre les inégalités auxquelles font face les habitantes et habitants moins nantis des villes, en particulier les enfants. Ces données doivent refléter plus que les moyennes nationales et les comparaisons entre zones urbaines et zones rurales pour que les problèmes de la population urbaine démunie soient mieux compris pour ainsi apporter des solutions efficaces.
  • La faim et la malnutrition se répandent de plus en plus dans les villes. Les taux de malnutrition et de mortalité des enfants âgés de moins de cinq ans sont aussi élevés en milieu urbain qu’en milieu rural.
  • L’accès à des services d’approvisionnement en eau et d’assainissement plus adéquats ne progresse pas au même rythme que la croissance de la population urbaine. Dans une même ville, l’eau peut coûter jusqu’à 50 fois plus cher dans les bidonvilles que dans les autres quartiers. 
  • Dans les zones urbaines, les catastrophes naturelles comme les cyclones et les glissements de terrain prennent des proportions désastreuses en raison du surpeuplement, du manque de solidité des maisons et des failles existantes au sein des services de santé, d’approvisionnement en eau et de systèmes d’assainissement.
  • Les décideurs doivent faire en sorte que la planification urbaine et les investissements reposent sur un engagement ferme en matière d’équité et de droits de l’homme.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur ces constatations et sur les autres principales observations du rapport La situation des enfants dans le monde 2012 de l’UNICEF, veuillez consulter le document Les enfants dans un monde urbain et visiter le unicef.ca.

À propos du rapport La situation des enfants dans le monde
Le rapport La situation des enfants dans le monde de l’UNICEF présente une évaluation annuelle du bien-être des enfants à l’échelle mondiale, ainsi que des statistiques par pays et par région. Chaque année, le rapport traite d’un enjeu précis lié au bien-être des enfants.

À propos de l’UNICEF
L’UNICEF est le chef de file mondial des organismes humanitaires et des agences de développement axés sur l’aide à l’enfance. Grâce à des programmes novateurs, ainsi qu’à la promotion et à la défense des droits de l’enfant, nous protégeons ces droits et sauvons la vie d’enfants dans pratiquement chaque pays du monde. Notre portée mondiale, notre influence sans égale sur les décideurs et nos divers partenariats nous permettent de contribuer largement à façonner un monde digne des enfants, où aucun d’entre eux ne mourrait de causes évitables. Entièrement tributaire de contributions volontaires, l’UNICEF vient en aide aux enfants sans égard à leur origine ethnique, leur religion ou leur opinion politique. Pour obtenir davantage de renseignements sur l’UNICEF, visitez le unicef.ca.

Renseignements:

Karine Morin, Spécialiste des communications, (514) 288-5134 poste 8425, kmorin@unicef.ca