Skip to main content
UNICEF Canada Close

Aidez-nous à sauver des vies en vous inscrivant

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Dix ans plus tard, le bien-être des enfants au Canada tire toujours de l’arrière

2013-04-09

En matière de bien-être, les enfants canadiens se situent dans la moitié inférieure du classement comparativement d’autres pays industrialisés

Montréal, le mercredi 10 avril 2013 – Un nouveau rapport de l’UNICEF publié aujourd’hui révèle qu’en une décennie, le Canada n’a pas amélioré son classement concernant le bien-être des enfants.

Le Bilan 11 du Centre de recherche Innocenti de l’UNICEF indique en effet que les enfants canadiens occupent la 17e place au classement général, sur les 29 pays évalués.

« Ce rapport rend public l’un des tableaux les plus complets de la vie des enfants au Canada, explique David Morley, le président et chef de la direction d’UNICEF Canada. Il n’est tout simplement pas satisfaisant que nos enfants se situent dans la moitié inférieure de ce classement, comparativement à d’autres pays industrialisés. De toute évidence, le Canada peut faire mieux! Protéger et promouvoir le bien-être de nos enfants doit devenir une priorité nationale. »

Le nouveau rapport mesure le bien-être des enfants vivant dans les pays les plus riches du monde selon cinq dimensions de leur vie. Le Canada occupe le 17e rang au classement général, mais se classe 11e en matière de logement et d’environnement, 14e en éducation, 15e en ce qui a trait au bien-être matériel, 16e concernant les comportements et les risques, et 27e en matière de santé et de sécurité, sur les 29 pays évalués.

Il est particulièrement préoccupant que le Canada ait reculé de sept places et n’occupe que le 24e rang dans le tableau de classement du bien-être lorsque la satisfaction des enfants à l’égard de la vie est prise en compte. Seuls cinq pays de l’Europe de l’Est obtiennent une note inférieure à celle du Canada dans cette catégorie.

« Pour améliorer le bien-être des enfants, il est essentiel d’écouter leur opinion, même celle des plus jeunes, et d’en apprendre davantage sur la façon dont ils perçoivent et évaluent leur propre vie », ajoute David Morley.

Les taux élevés d’obésité (27e), d’intimidation (21e) et de consommation de cannabis (29e), de même que le faible taux de participation à l’enseignement secondaire des jeunes âgés de 15 à 19 ans (24e) constituent d’autres sujets de préoccupation concernant le bien-être des enfants au Canada.

Les catégories dans lesquelles les enfants obtiennent de bons résultats comprennent le faible taux de consommation de tabac (3e) et le taux élevé de réussite scolaire à l’âge de 15 ans et moins (2e).

« Si l’on tient compte de la taille et de la santé générale de notre économie comparativement aux dures récessions qu’ont connues d’autres pays qui sont aussi évalués dans ce rapport, il est clair que le Canada n’en fait pas assez et qu’il doit investir davantage dans nos enfants », conclut monsieur Morley.

Le Canada pourrait faire mieux

Il existe plusieurs façons pour le Canada d’améliorer le bien-être de ses enfants.

La population doit avoir une meilleure idée des sommes investies pour les enfants. UNICEF Canada recommande que tous les paliers de gouvernement fournissent de plus amples renseignements sur les budgets impartis aux enfants.

Il est tout aussi essentiel de veiller à ce que les droits de l’enfant soient prioritaires dans les décisions politiques, et ce, en utilisant des méthodes d’évaluation d’impact sur les droits de l’enfant. À l’échelle nationale, ce processus pourrait être facilité par la nomination d’un commissaire national aux enfants et par la publication périodique d’un rapport national sur la situation des enfants faisant état des progrès, mais aussi des domaines qui sont préoccupants.

Veuillez visiter le www.unicef.ca/bi11 pour lire le Bilan Innocenti 11 de l’UNICEF et prendre connaissance des données qui comparent le bien-être des enfants au Canada avec celui d’enfants vivant dans d’autres pays industrialisés du monde. Suivez le fil de discussion d’UNICEF Canada sur Twitter (@UNICEFQuebec) au moyen des mots-clics #BI11.

— 30 —

Série de Bilans Innocenti de l’UNICEF

Conformément à la mission de l’UNICEF visant à promouvoir et défendre les droits de l’enfant dans chaque pays, la série de Bilans Innocenti est axée sur le bien-être des enfants dans les pays industrialisés. Chaque Bilan comprend un tableau classant les pays de L'Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE) en fonction de la note qu’ils ont obtenue dans la catégorie à l’étude. Les Bilans sont conçus pour s’adresser à un vaste public, tout en conservant une grande rigueur d’analyse.

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF a sauvé la vie d’un plus grand nombre d’enfants que tout autre organisme humanitaire. Nous travaillons sans relâche afin de venir en aide aux enfants et à leur famille, et faisons tout ce qui est nécessaire pour assurer la survie de chaque enfant. Nous fournissons des soins de santé et des vaccins, apportons des secours d’urgence, donnons accès à de l’eau potable et à de la nourriture, et offrons ainsi une sécurité alimentaire, de même qu’un accès à l’éducation, et bien plus encore.

Entièrement tributaire de contributions volontaires, l’UNICEF vient en aide aux enfants sans égard à leur origine ethnique, leur religion ou leur opinion politique. En tant que membre des Nations Unies, l’UNICEF est présent dans plus de 190 pays, soit plus de pays que n’importe quel autre organisme. Notre persévérance et notre portée sont sans égales. Nous sommes déterminés à assurer la survie de chaque enfant, où qu’il soit!

Renseignements:

Stefanie Carmichael, Spécialiste des communications, (416) 482-6552 poste 8866, scarmichael@unicef.ca