Skip to main content
UNICEF Canada Close

Abonnez-vous à notre infolettre

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

El Niño est terminé, mais on prévoit une aggravation de ses répercussions sur les enfants, car les maladies et la malnutrition continuent de se répandre et la menace de La Niña plane

2016-07-08
  • En Afrique orientale et australe seulement, 26,5 millions d’enfants ont besoin d’aide.
  • En Amérique du Sud, et particulièrement au Brésil, El Niño a créé des conditions favorables à la reproduction des moustiques qui peuvent transmettre le virus Zika, la dengue, la fièvre jaune et la fièvre chikungunya.
  • En Afrique australe, des conditions extrêmes ont entraîné des mécanismes d’adaptation draconiens, augmentant les risques de transmission du VIH. 

NEW YORK/TORONTO, le 8 juillet 2016 – Le phénomène El Niño de 2015-2016 est terminé, mais ses répercussions dévastatrices sur les enfants s’aggravent à mesure que la faim, la malnutrition et les maladies continuent de se répandre en Afrique orientale et australe, et ailleurs dans le monde, à la suite des sécheresses et des inondations graves engendrées par le phénomène, l’un des plus intenses jamais enregistrés, affirme aujourd’hui l’UNICEF.                                      

De plus, il y a de fortes chances que La Niña – le phénomène inverse d’El Niño – frappe au cours de l’année, aggravant davantage une crise humanitaire profonde touchant des millions d’enfants dans certaines des collectivités les plus vulnérables, déclare l’UNICEF dans un nouveau rapport alarmant intitulé Ce n’est pas fini : Les conséquences d’El Niño pour les enfants.

Vingt-six millions et demi d’enfants dans le besoin

Les enfants qui se trouvent dans les zones les plus touchées ont faim. En Afrique orientale et australe, les régions les plus durement touchées, quelque 26,5 millions d’enfants ont besoin de soutien et plus d’un million d’entre eux ont besoin de soins vitaux en raison d’une malnutrition aiguë sévère.

« El Niño est peut-être terminé, mais ses répercussions se font encore sentir. Ses conséquences dévastatrices ont entraîné une situation humanitaire désastreuse pour des millions d’enfants. Des familles vendent leurs biens, sautent des repas et font tout ce qu’elles peuvent pour survivre. La situation ne fera qu’empirer; c’est pourquoi nous devons offrir de toute urgence un soutien vital et aider les collectivités qui sont aux premières lignes à se préparer pour ce qui les attend », a déclaré David Morley, président et chef de la direction d’UNICEF Canada

Dans bon nombre de pays, les ressources déjà rares ont atteint leur limite et les familles touchées ont épuisé leurs mécanismes d’adaptation. À moins qu’une aide supplémentaire soit fournie, dont un soutien nutritionnel urgent pour les jeunes enfants, des décennies de progrès en matière de développement pourraient être anéanties.

La Niña pourrait entraîner une hausse des cas de VIH et de Zika

Dans bon nombre de pays, El Niño a réduit l’accès à l’eau potable et a contribué à la hausse des cas de dengue, de diarrhée et de choléra, des causes importantes de décès chez les enfants. En Amérique du Sud, et particulièrement au Brésil, El Niño a créé des conditions favorables à la reproduction des moustiques qui peuvent transmettre le virus Zika, la dengue, la fièvre jaune et la fièvre chikungunya. Si La Niña se produit, ce phénomène pourrait contribuer à la propagation du virus Zika dans des zones qui n’avaient pas été touchées à ce jour.

L’UNICEF a également affirmé craindre sérieusement une hausse du taux de transmission du VIH en Afrique australe, l’épicentre de la pandémie du sida à l’échelle mondiale, à la suite d’El Niño. Le manque de nourriture réduit l’accès au traitement antirétroviral, car les patients tendent à ne pas prendre les médicaments l’estomac vide et bon nombre de personnes utiliseront leurs ressources limitées pour se nourrir plutôt que pour payer le transport jusqu’à un établissement de santé. La sécheresse peut aussi forcer les adolescentes et les femmes à s’adonner au commerce du sexe pour survivre. De plus, le taux de mortalité chez les enfants atteints du VIH est de deux à six fois plus élevé chez les enfants souffrant de malnutrition grave que chez les autres.

« Des millions d’enfants et leur collectivité ont besoin de soutien pour survivre. Ils ont besoin d’aide pour se préparer à la possibilité que La Niña aggrave la crise humanitaire. Ils ont également besoin d’aide pour réduire des risques de catastrophe et s’adapter aux changements climatiques, qui entraînent des phénomènes météorologiques extrêmes de plus en plus intenses et fréquents. Ces mêmes enfants qui sont touchés par El Niño et menacés par La Niña seront les premiers à subir les répercussions des changements climatiques », a affirmé Afshan Khan, directrice des programmes pour les situations d’urgence de l’UNICEF.

– 30 –

Téléchargement : Ce n’est pas fini : Les conséquences d’El Niño pour les enfants

Vidéos et photos de qualité professionnelle accessibles ici : http://uni.cf/28TmeyT

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF a sauvé la vie d’un plus grand nombre d’enfants que tout autre organisme humanitaire. Nous travaillons sans relâche afin de venir en aide aux enfants et à leur famille, et faisons tout ce qui est nécessaire pour assurer la survie de chaque enfant. Nous fournissons des soins de santé et des vaccins, apportons des secours d’urgence, donnons accès à de l’eau potable et à de la nourriture, et offrons ainsi une sécurité alimentaire, de même qu’un accès à l’éducation, et bien plus encore.

Entièrement tributaire de contributions volontaires, l’UNICEF vient en aide aux enfants sans égard à leur origine ethnique, leur religion ou leur opinion politique. En tant que membre des Nations Unies, l’UNICEF est présent dans plus de 190 pays, soit plus de pays que n’importe quel autre organisme. Notre persévérance et notre portée sont sans égales. Nous sommes déterminés à assurer la survie de chaque enfant, où qu’il soit.

Pour obtenir de plus amples renseignements au sujet de l’UNICEF, visitez le unicef.ca.

Renseignements:

Karine Morin, Spécialiste des communications, (514) 288-5134 poste 8425, kmorin@unicef.ca  

Please remove this and enter your HTML markup.