Skip to main content
UNICEF Canada Close

Aidez-nous à sauver des vies en vous inscrivant

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Journée mondiale de l’eau : Ce sont les personnes les plus démunies qui ont le moins accès à une source d’eau potable, affirme l’UNICEF

2014-03-21

Environ 1 400 enfants âgés de moins de cinq ans meurent chaque jour de causes liées à l’eau contaminée, à l’assainissement et à l’hygiène.

New York, le 21 mars 2014 – Près de quatre ans après avoir atteint la cible mondiale relative à l’eau potable définie dans les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), et alors que l’Assemblée générale des Nations Unies a déclaré qu’avoir accès à de l’eau potable était un droit fondamental, plus de 750 millions de personnes, démunies pour la plupart, ne voient pas ce droit respecté, a déclaré l’UNICEF à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau.

Selon les estimations de l’UNICEF et de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) publiées en 2013, quelque 768 millions de personnes n’ont pas accès à de l’eau potable, ce qui entraîne chaque année la maladie ou la mort de centaines de milliers d’enfants. La plupart de ces gens sont démunis et vivent dans des zones rurales isolées ou dans des taudis urbains.

L’UNICEF estime que 1 400 enfants âgés de moins de cinq ans meurent chaque jour de maladies diarrhéiques liées à l’absence d’eau potable, d’assainissement adéquat et de bonnes conditions d’hygiène.

« Qu’ils soient riches ou pauvres, tous les enfants ont le droit de survivre, d’être en bonne santé et d’avoir un avenir prometteur. La communauté internationale ne doit pas relâcher ses efforts tant et aussi longtemps que chaque homme, femme et enfant, ne disposera pas d’un accès à de l’eau potable et à un assainissement adéquat. Cela constitue un de leurs droits fondamentaux », a affirmé Sanjay Wijesereka, le chef des programmes mondiaux d’eau, d’assainissement et d’hygiène de l’UNICEF.

La cible des OMD relative à l’eau potable a été atteinte et dépassée en 2010, lorsque 89 pour cent de la population mondiale a eu accès à des sources améliorées d’eau potable telles que des canalisations, des trous de sonde équipés de pompes et des puits protégés. Toujours en 2010, l’Assemblée générale des Nations Unies a déclaré que l’eau potable et l’assainissement étaient des droits de l'homme, ce qui veut dire que chaque personne doit y avoir accès. Pourtant, les populations les plus démunies du monde voient encore ce droit fondamental qu’elles possèdent ne pas être respecté.

« Ce qui est frappant, choquant même, c’est que même dans les pays à revenu intermédiaire, il y a des millions de personnes démunies qui n’ont pas accès à de l’eau potable. Nous devons cibler les groupes marginalisés, qui sont trop souvent oubliés : ceux et celles qui sont les plus difficiles à aider, ainsi que les plus démunis et les plus désavantagés », a ajouté monsieur Wijesereka.

D’après les estimations de l’UNICEF et de l’OMS, dix pays abritent près des deux tiers de la population mondiale qui n’ont pas accès à des sources améliorées d’eau potable : la Chine (108 millions), l’Inde (99 millions), le Nigeria (63 millions), l’Éthiopie (43 millions), l’Indonésie (39 millions), la République démocratique du Congo (37 millions), le Bangladesh (26 millions), la République-Unie de Tanzanie (22 millions), le Kenya (16 millions) et le Pakistan (16 millions).

La vie des femmes et des filles est touchée de façon disproportionnée par le manque d’accès à une source d’eau potable, affirme l’UNICEF. Ce sont elles qui accomplissent approximativement 71 pour cent des corvées relatives à la collecte de l’eau.

Les programmes WASH (eau, assainissement et hygiène) de l’UNICEF concernent une centaine de pays et de nouvelles approches, par exemple des forages peu coûteux et une planification communautaire de la salubrité de l’eau. Ces programmes permettent d’alimenter en eau potable des familles qui vivent dans certaines des régions les plus isolées du monde. Ainsi, au Pakistan, l’UNICEF utilise depuis 2012 des trous de sonde creusés sans machine pour alimenter en eau potable quelque 100 000 personnes. Le projet WASH à l’école, que l’UNICEF appuie, a fourni de l’eau et des installations d’assainissement et d’hygiène à des millions d’élèves dans le monde.

Cette semaine, l’UNICEF a lancé une campagne mondiale sur les médias sociaux pour exiger qu’on agisse en faveur des 768 millions de personnes qui n’ont pas accès à de l’eau potable. Les utilisateurs de Facebook, Twitter et Instagram seront priés d’exprimer ce que l’eau représente pour eux en publiant des photographies et en utilisant le mot-clic #LeauEst, afin de faire comprendre ce que cela signifie de vivre sans voir accès à de l’eau potable.

Pour savoir comment participer, suivez l’UNICEF sur Twitter (@UNICEFQuebec) et sur Facebook (https://www.facebook.com/unicefquebec).

-30-

À PROPOS DE L’UNICEF

L’UNICEF a sauvé la vie d’un plus grand nombre d’enfants que tout autre organisme humanitaire. Nous travaillons sans relâche afin de venir en aide aux enfants et à leur famille, et faisons tout ce qui est nécessaire pour assurer la survie de chaque enfant. Nous fournissons des soins de santé et des vaccins, apportons des secours d’urgence, donnons accès à de l’eau potable et à de la nourriture, et offrons ainsi une sécurité alimentaire, de même qu’un accès à l’éducation, et bien plus encore.

Entièrement tributaire de contributions volontaires, l’UNICEF vient en aide aux enfants sans égard à leur origine ethnique, leur religion ou leur opinion politique. En tant que membre des Nations Unies, l’UNICEF est présent dans plus de 190 pays, soit plus de pays que n’importe quel autre organisme. Notre persévérance et notre portée sont sans égales. Nous sommes déterminés à assurer la survie de chaque enfant, où qu’il soit.

 

Renseignements:

Stefanie Carmichael, Spécialiste des communications, (416) 482-6552 poste 8866, scarmichael@unicef.ca