Skip to main content
UNICEF Canada Close

Aidez-nous à sauver des vies en vous inscrivant

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

L’UNICEF condamne la poursuite du recrutement d’enfants-soldats et le meurtre d’un enfant en République centrafricaine

2013-05-14

Montréal, le10 mai 2013 – L’UNICEF condamne fermement la reprise du recrutement d’enfants-soldats et le meurtre d’un jeune garçon âgé de 17 ans.

Le 24 avril, le jeune homme ainsi qu’un autre âgé de 19 ans ont reçu l’ordre d’un officier de la Seleka, surnommé le Colonel, de voler un véhicule se trouvant dans la banlieue de Bangui. Une foule s’étant rassemblée sur les lieux a lapidé les deux garçons pendant que le Colonel, qui avait donné l’ordre de voler le véhicule, prenait la fuite.

Les deux jeunes hommes, qui avaient été démobilisés du groupe armé rebelle de la Convention des Patriotes pour la Justice et la Paix (CPJP), faisaient partie d’un groupe de 64 enfants et jeunes ayant été associés à des groupes armés. Ce groupe a été transféré à Bangui en décembre 2012 lorsque les combats se sont intensifiés. Un grand nombre de ces enfants et de ces jeunes avaient été placés dans des familles d’accueil, et certains ont été de nouveau recrutés par la Seleka lorsque ce groupe a envahi la capitale au mois de mars. 

« Nous tenons à exprimer toutes nos condoléances aux familles des deux garçons, dont l’un était un enfant, et condamnons les gestes qui ont conduit à cette tragédie. Nous demandons que des efforts soient déployés d’urgence pour protéger les enfants dont la vie est bouleversée par ce conflit, ainsi que la libération immédiate de tous les enfants associés à des groupes armés. Des mesures doivent être prises à l’encontre de ceux qui recrutent des enfants et les utilisent pour commettre des crimes », a déclaré le représentant de l’UNICEF en République centrafricaine, Souleymane Diabate.

L’UNICEF engage le dialogue avec toutes les parties afin de protéger les droits de l’enfant dans le cadre du conflit armé en République centrafricaine et s’emploie activement à mettre fin au recrutement d’enfants et à soutenir leur libération, ainsi que leur réunification avec leur famille et la réinsertion dans leur communauté.

Tous les enfants ont le droit d’être protégés contre la violence. Selon la résolution 1612 du Conseil de sécurité de l’ONU, le recrutement et l’utilisation des enfants dans les conflits armés font partie des six violations graves des droits de l’enfant. Ceux qui commettent de telles violations doivent être tenus responsables de leurs actions.

*Les noms des victimes ne sont pas divulgués afin de préserver la vie privée des familles.

- 30 -

À PROPOS DE L’UNICEF

L’UNICEF a sauvé la vie d’un plus grand nombre d’enfants que tout autre organisme humanitaire. Nous travaillons sans relâche afin de venir en aide aux enfants et à leur famille, et faisons tout ce qui est nécessaire pour assurer la survie de chaque enfant. Nous fournissons des soins de santé et des vaccins, apportons des secours d’urgence, donnons accès à de l’eau potable et à de la nourriture, et offrons ainsi une sécurité alimentaire, de même qu’un accès à l’éducation, et bien plus encore.

Entièrement tributaire de contributions volontaires, l’UNICEF vient en aide aux enfants sans égard à leur origine ethnique, leur religion ou leur opinion politique. En tant que membre des Nations Unies, l’UNICEF est présent dans plus de 190 pays, soit plus de pays que n’importe quel autre organisme. Notre persévérance et notre portée sont sans égales. Nous sommes déterminés à assurer la survie de chaque enfant, où qu’il soit!

Renseignements:

Stefanie Carmichael, Spécialiste des communications, (416) 482-6552 poste 8866, scarmichael@unicef.ca