Skip to main content
UNICEF Canada Close

Aidez-nous à sauver des vies en vous inscrivant

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

L’UNICEF condamne le recrutement d'enfants par des groupes armés en République centrafricaine

2013-04-12

L’UNICEF lance un avertissement aux chefs : ils seront tenus responsables de la violation du droit international

Montréal, le 12 avril 2013 – L’UNICEF possède des preuves démontrant sans équivoque que les groupes armés en République centrafricaine continuent de recruter et d’utiliser des enfants, et lance un avertissement aux chefs : ces pratiques constituent une grave violation du droit international.

Selon l’UNICEF, avant la plus récente augmentation marquée des combats, en décembre dernier, approximativement plus de 2 000 garçons et filles étaient associés à des groupes armés, incluant des groupes en position de défense. La prise du pouvoir de la capitale par les rebelles de la coalition Seleka, vers la fin du mois de mars, n’a pas fait cesser ces violations des droits de l’homme. Le recrutement d’enfants par des groupes armés a été effectué par toutes les parties prenant part au conflit, et ce, depuis le mois de décembre.

 « Recruter des enfants est moralement inacceptable, en plus d’être interdit par le droit international. Nous avons fait appel aux nouveaux chefs de la République centrafricaine, afin de nous assurer que tous les enfants associés à des groupes armés sont libérés immédiatement et protégés d’autres violations potentielles de leurs droits. Les nouvelles autorités de Bangui ont commencé à montrer de l’intérêt à identifier et libérer les enfants se trouvant dans les groupes armés. L’UNICEF s’engage à travailler avec elles, afin de faire en sorte que le recrutement cesse immédiatement, et afin de les aider lors du travail d’identification, de vérification et de réintégration des enfants », a affirmé Souleymane Diabate, un représentant de l’UNICEF en République centrafricaine.

Dans la région, depuis 2007, plus de 1 000 filles et garçons ont été libérés de groupes armés, et de groupes en position de défense. L’UNICEF a travaillé avec ses partenaires sur le terrain afin de réhabiliter ces enfants, et de les faire bénéficier de services de réintégration. Au cours des quatre derniers mois, la tension, l’insécurité et le manque d’accès des travailleurs et travailleuses humanitaires à une grande partie du pays font en sorte que les enfants sont plus en danger que jamais.

Jusqu’à maintenant, seulement 25 pour cent des fonds nécessaires au maintien du travail de l’UNICEF en matière de protection dans le cadre de ce récent conflit ont été recueillis.

-30-

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF a sauvé la vie d’un plus grand nombre d’enfants que tout autre organisme humanitaire. Nous travaillons sans relâche afin de venir en aide aux enfants et à leur famille, et faisons tout ce qui est nécessaire pour assurer la survie de chaque enfant. Nous fournissons des soins de santé et des vaccins, apportons des secours d’urgence, donnons accès à de l’eau potable et à de la nourriture, et offrons ainsi une sécurité alimentaire, de même qu’un accès à l’éducation, et bien plus encore.

Entièrement tributaire de contributions volontaires, l’UNICEF vient en aide aux enfants sans égard à leur origine ethnique, leur religion ou leur opinion politique. En tant que membre des Nations Unies, l’UNICEF est présent dans plus de 190 pays, soit plus de pays que n’importe quel autre organisme. Notre persévérance et notre portée sont sans égales. Nous sommes déterminés à assurer la survie de chaque enfant, où qu’il soit!

Renseignements:

Stefanie Carmichael, Spécialiste des communications, (416) 482-6552 poste 8866, scarmichael@unicef.ca