Skip to main content
UNICEF Canada Close

Abonnez-vous à notre infolettre

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

L’UNICEF et ses partenaires sont prêts à intervenir après le puissant tremblement de terre qui a frappé le Chili

2010-02-27

NEW YORK, ÉTATS-UNIS, 28 février 2010 – L’UNICEF et ses partenaires de l’ONU surveillent la situation et se tiennent prêts à apporter leur aide à la suite du tremblement de terre d’une magnitude de 8,8 qui a secoué le Chili tôt samedi matin.

Le séisme, qui a fait au moins 700 victimes, a causé le déplacement de centaines de milliers de personnes et gravement endommagé des maisons, des hôpitaux, des écoles, des routes et d’autres infrastructures. Tous les membres du personnel de l’UNICEF au Chili ont été retrouvés. Le tremblement de terre s’est produit six semaines et demie après le séisme moins puissant mais beaucoup plus meurtrier qui a frappé Haïti, où d’importantes opérations de secours sont toujours en cours. L’UNICEF a précisé que les efforts humanitaires déployés en Haïti ne l’empêcheront pas d’apporter son aide au Chili dans les domaines d’expertise recherchés.

« L’UNICEF viendra en aide à tous ceux et celles qui ont été touchés par le tremblement de terre au Chili, notamment aux enfants », a déclaré un porte-parole de l’organisme.

« Zones de catastrophe »

Le tremblement de terre de samedi s’est produit à 3 h 34 heure locale au large des côtes du Chili. L’épicentre était situé à 325 km au sud-ouest de la capitale, Santiago, mais à 100 km seulement de la deuxième ville en importance du Chili, Concepción, dont la population s’élève à plus de 200 000 habitants. Un tsunami déclenché par le tremblement de terre a également causé des dommages dans quelques villes de la côte sud.

 

Plusieurs régions touchées, dont Bio-Bio, Maule, Araucania, Valparaíso et la région métropolitaine de Santiago ont été déclarées « zones de catastrophe » par le gouvernement du Chili.

À la suite d’une première évaluation des besoins et des dommages, le gouvernement a déclaré aujourd’hui qu’il accepterait l’aide proposée par la communauté internationale, notamment sous la forme d’hôpitaux de campagne, de ponts provisoires, de matériel de purification de l’eau, d'équipes d'évaluation des dégâts, ainsi que de sauveteurs.

Pendant ce temps, le ministère de l’Éducation du Chili a reporté la rentrée scolaire d’une semaine; le début des cours prévu pour lundi est donc reporté au 8 mars.

 

UNICEF Image
© Reuters/Jose Luis Saavedra
Un jeune garçon se tient près d’un immeuble détruit dans la ville chilienne de Concepción, à environ 100 km au sud de l’épicentre du séisme.

Les enfants sont les plus vulnérables

Le bilan provisoire du tremblement de terre risque de s’alourdir, mais le nombre de victimes ne représentera vraisemblablement qu’une faible partie du nombre de victimes du tremblement de terre qui a frappé Haïti le 12 janvier. Bien qu’il ait été beaucoup moins puissant que celui qui a secoué le Chili, l’extrême pauvreté et la fragilité des infrastructures ont amplifié les conséquences de la catastrophe naturelle qui a dévasté la nation caribéenne.

Les organismes de secours sont actuellement préoccupés par le début de la saison des pluies en Haïti qui compromet la distribution des fournitures et la prestation des services. Néanmoins, l’UNICEF et ses partenaires vont de l’avant et mettent en œuvre des programmes d’éducation d’urgence pour les enfants touchés par la catastrophe.

Dans les situations d’urgence, les enfants sont toujours les plus vulnérables. En plus des mesures d’urgence mises en œuvre pour assurer la survie et la protection des enfants, l’UNICEF s’emploie à dispenser une éducation de nouveau, et ce, le plus rapidement possible afin de ramener la vie des enfants à un état plus normal et leur redonner un sentiment de sécurité, leur vie ayant été complètement bouleversée.

Pour soutenir les opérations de secours déployées par l’UNICEF, veuillez cliquer ici.

UNICEF Canada recueille des fonds selon les besoins des pays en situation d’urgence. Lorsque le total des dons recueillis excède le montant requis pour répondre à ces besoins, les fonds supplémentaires sont alloués aux autres programmes d’urgence de l’UNICEF, là où les besoins sont les plus grands.

Renseignements:

Karine Morin, Spécialiste des communications, (514) 288-5134 poste 8425, kmorin@unicef.ca