Skip to main content
UNICEF Canada Close

Aidez-nous à sauver des vies en vous inscrivant

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

L’UNICEF rappelle que, chaque jour, l’eau contaminée, les systèmes d’assainissement inadéquats et les mauvaises conditions d’hygiène tuent de nombreux enfants

2013-03-22

Montréal, le 22 mars 2013 – À l’occasion de la Journée mondiale de l’eau, l’UNICEF tient à rappeler aux gouvernements, à la société civile ainsi qu’aux citoyens et citoyennes que derrière les statistiques il y a des enfants.

À l’échelle mondiale, on estime que 2 000 enfants âgés de moins de cinq ans meurent chaque jour de maladies diarrhéiques, et que de ces décès, environ 1 800 sont liés à l’eau, l’assainissement et l’hygiène.

« Parfois, nous accordons tellement d’attention aux chiffres que nous ne voyons plus les tragédies humaines qui se cachent derrière chaque statistique », explique Sanjay Wijesekera, le responsable mondial du programme d’eau, d’assainissement et d’hygiène de l’UNICEF.

« S’il y avait chaque jour 90 accidents d’autobus scolaires remplis d’élèves allant à la maternelle, et qu’aucun jeune ne survivait à ces accidents, la communauté internationale s’alarmerait. C’est pourtant exactement ce qui arrive tous les jours en raison du manque d’eau potable, de l’assainissement inadéquat et de mauvaises conditions d’hygiène », affirme monsieur Wijesekera.

Près de 90 pour cent des décès d’enfants attribuables aux maladies diarrhéiques sont directement liés à l’eau contaminée, au manque d’assainissement ou aux mauvaises conditions d’hygiène. Malgré l’accroissement de la population mondiale, le nombre de ces décès a considérablement diminué au cours des dix dernières années, passant de 1,2 million par an en 2000 à environ 760 000 en 2011. L’UNICEF estime toutefois que ce chiffre est encore trop élevé.

D’après les données recueillies par l’UNICEF sur la mortalité chez les enfants, environ la moitié des décès d’enfants âgés de moins de cinq ans surviennent dans seulement cinq pays : l’Inde, le Nigeria, la République démocratique du Congo (RDC), le Pakistan et la Chine. Plus du tiers de tous les décès d’enfants âgés de moins de cinq ans sont concentrés dans deux pays : l’Inde (24 pour cent) et le Nigeria (11 pour cent). Ces pays comptent également un nombre élevé de personnes n’ayant pas accès à des sources d’eau potable et à des installations sanitaires améliorées.

Sur les 783 millions de personnes à l’échelle mondiale qui n’ont pas accès à des sources améliorées d’eau potable, 119 millions vivent en Chine, 97 millions en Inde, 66 millions au Nigeria, 36 millions en RDC et 15 millions au Pakistan.

En ce qui concerne l’assainissement, les chiffres sont encore pires. On compte 814 millions de personnes n’ayant pas accès à des installations sanitaires améliorées en Inde, 477 millions en Chine, 109 millions au Nigeria, 91 millions au Pakistan et 50 millions en RDC. L’amélioration de l’approvisionnement en eau potable et de l’assainissement dans ces pays contribuerait beaucoup à la réduction de la mortalité chez les enfants.

« Ces chiffres peuvent donner une vague image de la situation, mais ils représentent des vies, de vrais enfants. Chaque enfant est important. Chaque enfant a droit à la santé, a le droit de survivre et d’avoir un avenir qui est aussi prometteur que possible. Si, dans le milieu du développement, nous ne gardons pas constamment à l’esprit les visages de ces enfants, nous n’atteindrons pas notre objectif, et de façon considérable », ajoute monsieur Wijesekera.

Sanjay Wijesekera ajoute que les progrès déjà accomplis depuis 1990 démontrent qu’avec la volonté politique et les investissements nécessaires, et en mettant l’accent sur l’équité et les populations les plus isolées, tous les enfants devraient avoir accès à de l’eau potable et à des installations sanitaires améliorées, et ce, peut-être en l’espace d’une génération seulement.

-30-

L’UNICEF a sauvé la vie d’un plus grand nombre d’enfants que tout autre organisme humanitaire. Nous travaillons sans relâche afin de venir en aide aux enfants et à leur famille, et faisons tout ce qui est nécessaire pour assurer la survie de chaque enfant. Nous fournissons des soins de santé et des vaccins, apportons des secours d’urgence, donnons accès à de l’eau potable et à de la nourriture, et offrons ainsi une sécurité alimentaire, de même qu’un accès à l’éducation, et bien plus encore.

Entièrement tributaire de contributions volontaires, l’UNICEF vient en aide aux enfants sans égard à leur origine ethnique, leur religion ou leur opinion politique. En tant que membre des Nations Unies, l’UNICEF est présent dans plus de 190 pays, soit plus de pays que n’importe quel autre organisme. Notre persévérance et notre portée sont sans égales. Nous sommes déterminés à assurer la survie de chaque enfant, où qu’il soit!

 

Renseignements:

Stefanie Carmichael, Spécialiste des communications, (416) 482-6552 poste 8866, scarmichael@unicef.ca