Skip to main content
UNICEF Canada Close

Aidez-nous à sauver des vies en vous inscrivant

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

L’UNICEF s’emploie à réunir les enfants avec leur famille respective en Haïti

2010-03-23

Par Nora Nonet

PORT-AU-PRINCE, Haïti, le 24 mars 2010 - Nous avons rencontré Jefferson (nom fictif), âgé de 8 ans, dans un centre d'accueil situé au cœur de la capitale dévastée d’Haïti. Jefferson a passé deux semaines dans ce centre et fait partie des milliers d'enfants, selon certaines estimations, qui ont été séparés de leur famille à la suite du grave tremblement de terre du 12 janvier.

La situation de Jefferson a fait les manchettes dans le monde entier. Il figurait parmi les 33 enfants haïtiens que des missionnaires américains avaient tenté de faire sortir du pays avec eux, le 29 janvier. Le groupe a été intercepté par les policiers alors qu'il tentait de franchir la frontière menant à la République dominicaine. Les autorités avaient affirmé que le groupe ne possédait pas de documents juridiques appropriés et que la plupart de ces enfants n'étaient pas orphelins.

Plusieurs semaines après ces événements dramatiques, Jefferson a été interviewé par des travailleurs sociaux formés par l'UNICEF chargés de déclarer les cas d'enfants séparés de leur famille.

Des détails importants

Tellement traumatisés par le tremblement de terre, certains enfants haïtiens ne pouvaient même pas se souvenir de leur nom de famille. C'est au moment d’aider ces enfants que le rôle des travailleuses et travailleurs sociaux ayant reçu une formation devient si important.

 

Image de l'UNICEF
© UNICEF video
Des travailleurs sociaux de l'UNICEF chargés de la protection de l'enfance discutent avec la famille d'accueil provisoire de Jefferson devant la tente de fortune qui abrite la famille dans un camp provisoire de Port-au-Prince.

Au début de l'entretien, Jefferson était intimidé et peu communicatif, ce qui est compréhensible. Cependant, après un moment, le petit garçon a commencé à se détendre et à parler.

Il est rapidement devenu évident que Jefferson se souvenait parfaitement du jour où il avait été enlevé par les missionnaires américains. Surtout, il se rappelait aussi le nom de sa mère et l'adresse de son ancienne maison. Encouragé par les travailleurs sociaux, Jefferson a même réussi à décrire les repas que sa mère avait l'habitude de lui préparer.

Rechercher des membres de la famille

« Parfois, retrouver les membres de la famille s’avère facile », explique Benoît Fournier, spécialiste de la protection de l'enfance à l'UNICEF. « Cela dépend de l'âge de l'enfant. Il est d’un grand secours qu’un jeune puisse donner le nom de sa mère ou qu’un voisin fasse savoir, par exemple, si elle est décédée ou si elle a déménagé dans un autre secteur ou dans une autre partie du pays. Ainsi, grâce à ces renseignements, nous pouvons demander à nos équipes et à leurs homologues sur place d’effectuer des recherches pour retrouver la famille ».

Cependant, le processus de réunification des enfants avec leurs parents ou leurs proches demeure lent et méticuleux. Jusqu'à présent, les agentes et agents spécialisés dans la protection de l'enfance ont trouvé et enregistré plus de 500 enfants séparés. On estime qu'il y en aurait des milliers d'autres dans Port-au-Prince et aux alentours.

Un environnement familial

Alors que de nombreux enfants se retrouvent dans des centres d'accueil, d'autres ont été placés dans des familles d'accueil, une solution qui, selon Marie de la Soudière, spécialiste de la protection de l'enfance à l'UNICEF, est plus adéquate pour les enfants, et ce, pour différentes raisons.

« Un enfant a besoin d'un environnement familial pour s’amuser avec d'autres enfants et pour que des adultes en prennent soin, indique Marie de la Soudière. Particulièrement lors de situations d'urgence, un orphelinat peut transformer des enfants en véritables orphelins, même si leurs parents vivent toujours. »

À la suite des différents efforts de réunification familiale, Jefferson et les 33 enfants de son groupe ont maintenant été rendus à leurs parents ou à leurs proches. Aider ces enfants à retrouver leur famille constitue une partie essentielle du travail de l'UNICEF durant les opérations humanitaires qui se déroulent en Haïti.

Renseignements:

Stefanie Carmichael, Spécialiste des communications, (416) 482-6552 poste 8866, scarmichael@unicef.ca