Skip to main content
UNICEF Canada Close

Aidez-nous à sauver des vies en vous inscrivant

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

L’UNICEF se réjouit du nouvel appui du Canada visant à s’assurer que la naissance des enfants les plus vulnérables du monde est enregistrée

2014-05-02

Augmenter le taux d’enregistrement des naissances au moyen de technologies novatrices

Vancouver, le 2 mai 2014 – L’UNICEF se réjouit aujourd’hui d’un nouvel engagement de 20 millions de dollars de la part du gouvernement du Canada afin d’assurer une identité juridique aux enfants les plus vulnérables de l’Afrique subsaharienne.

« L’enregistrement de la naissance est une première étape essentielle pour garantir que les enfants ont accès aux services de santé, d’éducation et aux autres services sociaux indispensables. L’appui du gouvernement du Canada à ce programme renforce la position de ce dernier en tant que chef de file mondial en ce qui concerne l’amélioration de la santé des nouveau-nés et des enfants vulnérables, et ce, partout dans le monde », a déclaré le président et chef de la direction d’UNICEF Canada, monsieur David Morley.

L’annonce a été faite aujourd’hui à l’hôpital et centre de santé pour femmes de la Colombie-Britannique, à Vancouver, par l’honorable Kerry-Lynne D. Findlay, ministre du Revenu national et députée de Delta-Richmond-Est, en Colombie-Britannique. Nina Grewal, députée de Fleetwood-Port Kells, en Colombie-Britannique, participe également à l’annonce.

« Grâce à l’action mondiale stimulée par l’Initiative Muskoka de 2010, qui se verra raviver à l’occasion du sommet international intitulé Sauver chaque femme, chaque enfant : un objectif à notre portée, les taux de mortalité maternelle sont en baisse et des millions d’enfants de plus atteignent l’âge de cinq ans. L’UNICEF est un partenaire important du Canada, car il contribue aux efforts visant à sauver des vies et à améliorer la santé des mères et des enfants dans le monde en développement. Ce sommet se tiendra ce mois-ci à Toronto  », affirme madame Findlay.

En plus de garantir qu’un enfant a accès aux services sociaux essentiels, l’enregistrement des naissances permet aux gouvernements et aux chefs de file mondiaux en matière de santé de surveiller les progrès et de prendre des décisions éclairées concernant les politiques et les programmes qui sont primordiaux pour la santé des enfants.

De plus, un acte de naissance officiel permet d’appliquer la loi relative à l’âge minimum, afin de protéger les enfants contre le mariage précoce, ou leur recrutement et leur utilisation dans les forces ou les groupes armés. Lorsqu’un enfant est en conflit avec la loi, un acte de naissance peut le protéger et l’empêcher d’être poursuivi ou puni en tant qu’adulte.

L’appui du Canada est particulièrement important, car des investissements dans l’enregistrement des naissances sont nécessaires de toute urgence. Un enfant sur trois âgé de moins de cinq ans, soit 230 millions d’enfants à l’échelle mondiale, n’existe pas officiellement.

Les fonds annoncés aujourd’hui seront directement impartis aux enfants vulnérables en Éthiopie, au Mali, au Sénégal et au Soudan du Sud. L’Éthiopie affiche le troisième taux d’enregistrement des naissances le plus bas du monde; en effet, la naissance de seulement sept pour cent des enfants y est enregistrée. Au Mali et au Sénégal, il existe de grandes disparités en fonction de la richesse, du degré de scolarité des parents et de la géographie.

Par exemple, dans les villes, 84 pour cent des enfants maliens sont enregistrés à leur naissance, tandis que seulement 34 pour cent dans les régions rurales le sont. Au Sénégal, le nombre d’enfants enregistrés à leur naissance et dont la mère n’est pas instruite est inférieur de 20 pour cent au nombre d’enfants dont la mère a fait des études secondaires ou supérieures.

Au Soudan du Sud, le plus jeune pays du monde, l’enregistrement des naissances est à un stade très précoce et se heurte à des obstacles liés à la faiblesse des infrastructures et à la situation d’urgence humanitaire qui sévit actuellement.

L’utilisation de technologies novatrices mises au point par l’UNICEF et qui ont permis d’augmenter les taux d’enregistrement des naissances dans d’autres pays est une composante essentielle du nouveau programme annoncé aujourd’hui.

En collaboration avec les gouvernements et des partenaires du secteur privé, l’UNICEF a, par exemple, mis en place le système MobileVRS, une technologie de téléphonie mobile qui permet d’enregistrer une naissance en quelques minutes, alors que ce processus nécessite généralement des mois. Les nouvelles technologies basées sur le Web permettent l’intégration parfaite et en temps réel de données provenant de plusieurs systèmes et centres de santé différents. Cela permet aux travailleuses et aux travailleurs de la santé dans les cliniques et les dispensaires les plus reculés de transmettre les données relatives à l’enregistrement des naissances à un registre national.

« Le Canada se trouve à l’avant-garde de l’effort mondial visant à améliorer la santé des mères et des enfants. Notre objectif reflète les valeurs de millions de Canadiennes et de Canadiens qui croient que nous ne pouvons pas rester impassibles alors que les personnes les plus démunies et les plus vulnérables souffrent et meurent de causes qui peuvent être facilement évitées, à peu de frais. En collaboration avec des partenaires comme l’UNICEF, nous nous employons à veiller à ce que tous les enfants à l’échelle mondiale aient accès à des soins de santé, et à établir un cadre international solide pour protéger leurs droits et assurer leur protection », affirme madame Grewal.

L’annonce effectuée aujourd’hui suit de quelques jours celle faite par le premier ministre Stephen Harper, selon laquelle le Canada accueillera le sommet international intitulé Sauver chaque femme, chaque enfant : un objectif à notre portée, qui aura lieu du 28 au 30 mai 2014 à Toronto. Le sommet réunira des spécialistes mondiaux en matière de santé, qui discuteront des progrès réalisés pour la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants, de même que des mesures nécessaires pour mettre enfin un terme aux décès pouvant être évités.

-30-

À PROPOS DE L’UNICEF

L’UNICEF a sauvé la vie d’un plus grand nombre d’enfants que tout autre organisme humanitaire. Nous travaillons sans relâche afin de venir en aide aux enfants et à leur famille, et faisons tout ce qui est nécessaire pour assurer la survie de chaque enfant. Nous fournissons des soins de santé et des vaccins, apportons des secours d’urgence, donnons accès à de l’eau potable et à de la nourriture, et offrons ainsi une sécurité alimentaire, de même qu’un accès à l’éducation, et bien plus encore.

Entièrement tributaire de contributions volontaires, l’UNICEF vient en aide aux enfants sans égard à leur origine ethnique, leur religion ou leur opinion politique. En tant que membre des Nations Unies, l’UNICEF est présent dans plus de 190 pays, soit plus de pays que n’importe quel autre organisme. Notre persévérance et notre portée sont sans égales. Nous sommes déterminés à assurer la survie de chaque enfant, où qu’il soit.

Renseignements:

Stefanie Carmichael, Spécialiste des communications, (416) 482-6552 poste 8866, scarmichael@unicef.ca