Skip to main content
UNICEF Canada Close

Abonnez-vous à notre infolettre

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Un cas d’infection au virus Ebola sur cinq touche un enfant

2015-03-16

Un nouveau rapport de l’UNICEF souligne l’urgence de ramener à zéro le nombre de cas d’infection au virus Ebola tout en restaurant les services de base

DAKAR/GENÈVE/NEW YORK, le 17 mars 2015 – Le virus Ebola a eu des conséquences dévastatrices sur les enfants, qui comptent pour près de 20 pour cent des cas d’infection en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone. Afin de les protéger ainsi que leur communauté, il est primordial de vaincre ce fléau tout en nous employant à restaurer les services essentiels, a déclaré l’UNICEF dans un rapport publié aujourd’hui.

« L’épidémie ne sera terminée que lorsque le nombre de cas sera ramené à zéro, et chaque contact a été retracé et surveillé. Nous ne pouvons pas nous permettre de relâcher notre vigilance. Les services de base doivent en même temps être rétablis en toute sécurité et de manière responsable, en utilisant les atouts de l’intervention », explique Barbara Bentein, la coordonnatrice de la lutte mondiale d’urgence de l’UNICEF contre le virus Ebola.

Le rapport se penche sur les conséquences dramatiques de l’Ebola sur les enfants, car le virus a frappé certaines communautés parmi les plus démunies dans plusieurs des pays les plus vulnérables du monde. Sur les 24 000 personnes infectées et plus, quelque 5 000 sont des enfants, et plus de 16 000 enfants ont perdu un parent, voire les deux, ou leur principal pourvoyeur de soins. Et, pour la plupart des neuf millions d’enfants qui vivent dans les régions touchées, le virus Ebola a été terrifiant. Ces enfants ont été témoins de décès et de souffrances au-delà de leur compréhension.

Le rapport souligne également le rôle central que jouent les communautés dans la lutte contre le virus et indique des tendances encourageantes concernant l’adoption de comportements de prévention. Au Libéria, par exemple, une enquête révèle que 72 pour cent de la population croient que quiconque présente les symptômes de l’infection au virus Ebola obtiendra de meilleurs soins dans un centre de traitement, ce qui est important, car beaucoup gardaient les personnes infectées à la maison, propageant ainsi le virus de la communauté.

Tout en participant à la lutte contre le virus Ebola, l’UNICEF et ses partenaires ont vacciné des milliers d’enfants contre d’autres maladies potentiellement mortelles, comme la rougeole; ont renforcé les services de soins de santé primaires; et ont contribué à réduire les risques d’infection au virus Ebola lors de la réouverture des écoles après cinq mois de fermeture qui ont privé cinq millions d’enfants d’une éducation.

À plus long terme, investir dans l’amélioration des systèmes de soins de santé des pays touchés par le virus Ebola permettra de s’attaquer à d’autres maladies, comme la rougeole, la pneumonie et la diarrhée, qui sont à l’origine de nombreux décès d’enfants. La planification du rétablissement à long terme doit être fondée sur les progrès réalisés lors des programmes d’intervention, afin de reconstruire en améliorant et de lutter contre les inégalités historiques, indique le rapport.

La population canadienne peut soutenir le travail de l'UNICEF dans sa lutte contre le virus Ebola en faisant un don au unicef.ca.

-30-

Des porte-paroles d’UNICEF situés en Afrique de l’Ouest sont disponibles pour des entrevues.

À PROPOS DE L’UNICEF

L’UNICEF a sauvé la vie d’un plus grand nombre d’enfants que tout autre organisme humanitaire. Nous travaillons sans relâche afin de venir en aide aux enfants et à leur famille, et faisons tout ce qui est nécessaire pour assurer la survie de chaque enfant. Nous fournissons des soins de santé et des vaccins, apportons des secours d’urgence, donnons accès à de l’eau potable et à de la nourriture, et offrons ainsi une sécurité alimentaire, de même qu’un accès à l’éducation, et bien plus encore.

Entièrement tributaire de contributions volontaires, l’UNICEF vient en aide aux enfants sans égard à leur origine ethnique, leur religion ou leur opinion politique. En tant que membre des Nations Unies, l’UNICEF est présent dans plus de 190 pays, soit plus de pays que n’importe quel autre organisme. Notre persévérance et notre portée sont sans égales. Nous sommes déterminés à assurer la survie de chaque enfant, où qu’il soit.

Renseignements:

Karine Morin, Spécialiste des communications, (514) 288-5134 poste 8425, kmorin@unicef.ca