Skip to main content
UNICEF Canada Close

Abonnez-vous à notre infolettre

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

UNICEF Canada exhorte les candidats et candidates et les chefs des partis politiques à faire de la cause des enfants une priorité

2011-04-14

TORONTO, le 15 avril /CNW/ - Les enfants représentent près du quart de la population du Canada, mais leurs voix sont rarement entendues en politique nationale, en particulier pendant des élections. UNICEF Canada demande instamment à tous les candidats et chefs des partis politiques canadiens de traiter les droits et le bien-être des enfants comme un enjeu prioritaire pendant cette campagne électorale, et adresse la même demande aux députés fédéraux lorsqu'ils prendront des décisions politiques après les élections.

Une nouvelle Charte de l'enfant d'UNICEF Canada, soulignant les principales priorités à mettre en œuvre pour améliorer le bien-être des enfants canadiens, a été envoyée à tous les chefs de partis et à tous les candidats et candidates aux élections fédérales, leur demandant leur appui officiel. UNICEF Canada demande aussi aux Canadiens de faire pression sur les candidats et candidates de leur circonscription pour qu'ils fassent de la cause des enfants un enjeu électoral majeur. Pour consulter la Charte de l'enfant et les réponses des candidats et candidates et des chefs des partis politiques, cliquez sur www.unicef.ca/vote2011.

La Charte de l'enfant d'UNICEF Canada demande entre autres qu'un commissaire national aux enfants, chargé de défendre leurs droits, soit nommé. « Actuellement, personne au sein du gouvernement fédéral n'a pour responsabilité principale de se pencher sur le bien-être des enfants au Canada », souligne David Morley, président et chef de la direction d'UNICEF Canada. « Il n'existe ni ministère des enfants, ni commissaire aux enfants, ni caucus ou comité parlementaire chargé de veiller à ce que les lois, les politiques et les services tiennent compte des besoins et des intérêts des enfants. » De nombreux pays comme l'Écosse, l'Angleterre et la Suède ont un commissaire national aux enfants qui contribue à faire en sorte que des décisions sont prises dans le meilleur intérêt des enfants.

La Charte de l'enfant d'UNICEF Canada décrit six enjeux prioritaires :

  1. Accorder une attention particulière aux questions qui touchent les enfants. Les enfants du Canada ne sont représentés par aucun défenseur ou commissaire national mandaté au gouvernement fédéral. Appuyer la nomination d'un défenseur de l'enfant, indépendant ou parlementaire.
  2. Donner la possibilité aux enfants d'avoir un bon départ dans la vie. Le Canada affiche l'un des écarts de revenu les plus importants des pays industrialisés entre les enfants des familles riches et ceux des familles démunies. Défendre l'élimination de l'écart de pauvreté entre les enfants.
  3. Éliminer l'écart entre les possibilités d'épanouissement des enfants autochtones et celles des autres enfants canadiens. Le Principe de Jordan, une motion d'initiative parlementaire adoptée en 2007, stipule que, dans l'éventualité d'un conflit de compétence entre les services gouvernementaux à propos d'un enfant des Premières Nations, les besoins de l'enfant priment. Le gouvernement directement concerné assumera le coût des soins dispensés et résoudra le conflit de compétence ultérieurement. Appuyer la mise en œuvre intégrale du Principe de Jordan.
  4. Faire preuve de transparence en matière de dépenses en faveur des enfants. Les gouvernements fédéral et provinciaux manquent de transparence quant aux dépenses en faveur des enfants. Il est difficile de savoir si elles sont suffisantes et équitablement réparties. Appuyer la publication claire et transparente des dépenses fédérales et provinciales en faveur des enfants.
  5. Faire notre part pour les enfants des pays en développement. Malgré sa situation économique relativement solide, le Canada ne respecte pas son engagement d'investir 0,7 % de son revenu national brut (RNB) en faveur de l'aide au développement. En 2010, le Canada a investi environ 0,33 % de son RNB. Prendre les mesures nécessaires pour atteindre l'objectif d'atteindre 0,7 % du RNB du pays d'ici 2015.
  6. Sauver des vies. Atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). L'an passé, lors du Sommet du G8, les chefs d'État du monde se sont engagés à investir davantage dans la santé maternelle, infantile et juvénile. Appuyer cet effort mondial essentiel visant à sauver des vies.

Pendant toute la campagne électorale, UNICEF Canada et ses sympathisants dans tout le pays continueront de sensibiliser les candidats et les Canadiens, leur demandant de défendre la cause des enfants et de tenir nos promesses envers eux. Consultez régulièrement www.unicef.ca/vote2011 pour connaître les réponses des candidats et des chefs des partis politiques au fur et à mesure qu'elles arrivent ainsi que les points de vue des Canadiens.

UNICEF
L'UNICEF est le plus important organisme d'assistance humanitaire et de développement axé sur les enfants au monde. Par des programmes novateurs et des activités de sensibilisation, nous sauvons des vies d'enfants et défendons leurs droits dans pratiquement tous les pays. Notre portée mondiale, notre influence inégalée auprès des décideurs politiques et nos divers partenaires nous permettent de jouer un rôle déterminant pour construire un monde dans lequel aucun enfant ne devrait mourir de causes évitables. L'UNICEF est entièrement tributaire des dons volontaires et s'engage à aider tous les enfants, sans distinction de race, de religion ou d'opinion politique. Pour obtenir des renseignements complémentaires sur l'UNICEF, veuillez consulter son site Web à l'adresse : www.unicef.ca.

Renseignements:

Karine Morin, Spécialiste des communications, (514) 288-5134 poste 8425, kmorin@unicef.ca