Skip to main content
UNICEF Canada Close

Aidez-nous à sauver des vies en vous inscrivant

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Au Soudan du Sud, des femmes prennent les devants afin d’instaurer la paix à l’échelle locale

« La paix commence à l’intérieur de soi. Quiconque porte la paix dans son cœur peut éduquer les autres », explique madame Jennifer Kujang Abe, présidente de l’Union des femmes de l’État d’Équatoria-Central, lors d’une discussion sur le rôle des femmes dans la résolution du conflit qui sévit à l’échelle locale.

Au Soudan du Sud,plus de deux décennies de guerre et de combats intercommunaux ont divisé les familles et les communautés, causant la fuite de milliers de personnes vers les pays voisins.

Depuis la déclaration d’indépendance du Soudan du Sud en juin 2011, près de 400 000 personnes déplacées ont afflué dans le pays. Leur arrivée et les problèmes économiques et sociaux continus mettent davantage de pression sur les communautés qui tentent de renouer des relations fragiles.

À Munuki, en banlieue de Juba, quinze femmes bénévoles se sont réunies dans les bureaux de l’organisation Nonviolent Peaceforce (NP) afin de discuter des problèmes communautaires et des moyens d’y remédier. Elles forment ensemble l’équipe féminine de maintien de la paix.

© UNICEF/NYHQ2006-2163/Cranston

L’équipe de Munuki est un groupe diversifié : certains de ses membres sont des femmes instruites qui possèdent des compétences distinctes, et qui ont occupé des postes au sein du gouvernement du comté ou de l’État, tandis que d’autres sont analphabètes. Beaucoup ont participé aux mouvements pour la paix lors du conflit, tant à l’intérieur du pays qu’à l’étranger, mais elles se sentent aujourd’hui marginalisées. Toutes s’accordent pour dire que les femmes doivent faire partie du processus de restauration de la paix.

« Je n’ai pas acquis mes compétences par magie. J’ai travaillé auprès de femmes tout le temps qu’a duré mon exil, et nous pouvons être autonomes, comme les hommes, » affirme madame Jennifer Kujang, revenue depuis peu de l’Ouganda.

« Les femmes tirent souvent leurs renseignements sur le terrain, explique madame Tiffany Easthom, la directrice nationale de NP. Nous avons constaté que des conflits à grande échelle ont souvent pour origine un petit litige. Il est essentiel d’utiliser le savoir des femmes pour leur permettre de se protéger et de protéger leur communauté », affirme-t-elle.

Dans un pays où 70 pour cent des enfants âgés de 6 à 17 ans n’ont jamais mis les pieds dans une classe et où le taux d’alphabétisation chez les adultes est de 27 pour cent, les femmes croient que l’éducation et les possibilités d’emploi doivent être des priorités, de même que le dialogue communautaire.

Former les femmes s’inscrit dans le cadre d’une plus vaste approche de l’UNICEF visant à rendre l’environnement des femmes et des enfants plus sécuritaire, notamment grâce au renforcement à l’échelle communautaire, étatique et nationale des capacités des services de bien-être social, de police, et des services juridiques.

Au cours des deux dernières années, plus de 275 000 intervenantes et intervenants en matière de protection de l’enfant ont reçu de l’information et une formation sur la meilleure façon de protéger les enfants.

« Faire partie de l’équipe m’a donné une certaine confiance en moi et m’a apporté une grande fierté, affirme Mama Joy, une veuve qui est mère de sept enfants. Je peux être un modèle pour mes enfants et mes petits-enfants. » Elle croit que la jeune génération doit apprendre et comprendre comment vivre à nouveau ensemble, dans la paix.

La présence active de ces femmes dans la résolution du conflit fait partie d’un plus vaste programme de maintien de la paix au Soudan du Sud visant à promouvoir une représentation égale et l’esprit d’initiative des femmes.

Adaptation d’un texte de madame Rebecca Fordham.

Région géographique :