Skip to main content
UNICEF Canada Close

Abonnez-vous à notre infolettre

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Célébrons la Journée internationale des peuples autochtones

Par Marv Bernstein
le conseiller principal de la promotion et de la défense des droits d’UNICEF Canada

La Journée internationale des peuples autochtones est célébrée par la communauté internationale le 9 août de chaque année. Elle a été décrétée pour la première fois par l’Assemblée générale des Nations Unies le 23 décembre 1994 dans le but de souligner l’importance de reconnaître et de respecter les droits des peuples autochtones.

Cette journée permet de sensibiliser aux cultures autochtones et à la grande diversité qu’elles représentent. Elle donne également une occasion de réfléchir à l’importance du respect et de la promotion des droits des enfants et des jeunes autochtones partout au Canada.

Ces deux objectifs ont été énoncés dans le projet de loi no 40 du Nunavut, Loi sur le représentant de l’enfance et de la jeunesse, dont le préambule présente l’engagement du Nunavut à assurer la reconnaissance et la protection des droits de ses enfants, conformément à la Convention relative aux droits de l’enfant des Nations Unies : par la nomination d’un représentant indépendant de l’enfance et de la jeunesse, qui veillera à la reconnaissance et à la protection des droits et des intérêts des enfants et des jeunes, ainsi qu’à l’écoute et à la prise en compte de leurs opinions par le gouvernement du Nunavut. Le préambule reconnaît également que les valeurs sociétales des Inuits orientent vers une compréhension holistique de l’intérêt supérieur des enfants et des jeunes au sein de familles saines, en plus de valoriser les forces des familles et des communautés inuites.

Parmi les sept valeurs sociétales formulées dans le projet de loi, on trouve le Tunnganarniq, soit « la promotion d’un bon état d’esprit en se montrant ouvert, accueillant et inclusif ». Cette valeur amènerait le représentant de l’enfance et de la jeunesse à s’assurer notamment que le gouvernement tient compte des opinions et de l’intérêt supérieur des enfants et des jeunes dans toutes les décisions les concernant. Il s’agit là d’une conciliation parfaite entre les droits universels des enfants autochtones et les valeurs sociétales inuites.

À mon avis, le gouvernement du Nunavut mérite des félicitations pour les efforts qu’il a déployés. Le cadre du projet de loi est très bien structuré et bien pensé. Il traduit un niveau de compréhension, de cohésion interne et d’intégrité fondée sur les droits, et dont les enfants et les jeunes du Nunavut pourront bénéficier longtemps. Sous plusieurs aspects, ce cadre peut servir de modèle dans d’autres secteurs de compétence au pays et ailleurs dans le monde.

Ces très encourageantes réalisations au Nunavut constituent l’occasion idéale de célébrer dignement cette journée spéciale. Une génération d’enfants a grandi et a atteint l’âge adulte depuis l’avènement de la première Journée internationale des peuples autochtones, il y a maintenant dix-huit ans. Aujourd’hui, nous avons des raisons de croire que la prochaine génération d’enfants au Nunavut pourra compter sur son représentant des enfants et des jeunes, pour faire respecter ses droits et sa culture, et s’assurer de son bien-être.