Skip to main content
UNICEF Canada Close

Aidez-nous à sauver des vies en vous inscrivant

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Changer les choses au Honduras

« Avant, on devait partir très tôt de la maison pour aller puiser de l’eau. Il fallait marcher longtemps avant d’arriver à la source et ensuite retourner chez nous. Des fois, en plus, nous tombions malades, raconte Selvin Hernandez, âgé de 12 ans. Mais tout cela a changé maintenant. »

Selvin ne savait pas ce qu’était l’eau courante. Aujourd’hui, sa famille a son propre robinet. « Je n’aurais jamais pensé voir quelque chose comme ça chez nous », s’exclame-t-il en souriant.

Grâce au soutien de l’UNICEF, le Service national autonome national d’aqueducs et d’égouts a récemment installé une infrastructure permettant l’accès à de l’eau potable et à un système d’assainissement dans le village de Selivin, Cerritos II. Il y a un an, le programme, qui a permis d’acheminer de l’eau aux robinets de        ©UNICEFHonduras/2011/González 40 maisons de la communauté, a                                                                 totalement transformé la vie de la population de la communauté.

« Avant, nous étions malades trois fois par mois, explique Selvin. J’avais des démangeaisons et on m’a dit que c’était à cause de l’eau. Mais maintenant, ça n’arrive plus. »

La nouvelle infrastructure a apporté des changements considérables. Le médecin-chef du centre de santé communautaire, Juan Carlos Lopez, a enregistré une baisse importante du nombre de cas de maladies d’origine hydrique qui causent la diarrhée, les infections cutanées et d’autres maladies.

Avant ces changements, le manque d’accès à de l’eau potable nuisait non seulement à la santé des enfants, mais aussi à leur accès à l’éducation.

« Je connais plusieurs enfants qui devaient chaque matin aller remplir des bidons d’eau. C’est pour cela qu’ils ne pouvaient pas toujours venir à l’école », raconte Selvin.

À l’école de Selvin, la situation s’est améliorée de façon significative. Fatima Santos, la seule enseignante de l’école, était très heureuse de confirmer que le taux de fréquentation scolaire avait augmenté et que la qualité de vie des enfants s’était améliorée. « Avant, il n’y avait pas de latrines à l’école; les enfants devaient aller dans les maisons avoisinantes », explique madame Santos.

Pendant notre visite, les élèves nous ont montré avec fierté comment se laver les mains et utiliser l’eau de façon responsable. « Aujourd’hui, nous faisons attention à l’eau, souligne Selvin. J’ai appris à me laver les mains et à me brosser les dents, puis à fermer le robinet pour éviter le gaspillage. »

Cependant, selon l’Organisation mondiale de la santé, près d’un million de personnes au Honduras © UNICEF Honduras/       vivent toujours sans accès à de l’eau potable et 2011/González                 environ 1,8 million n’ont pas accès à                                         des installations sanitaires de base.

  L’une des grandes priorités de l’UNICEF consiste à donner aux communautés les moyens d’entretenir elles-mêmes leur source d’approvisionnement en eau et leur système d’assainissement.

« Nous avons tous apporté notre contribution d’une façon ou d’une autre, explique Maria Aide Funes, trésorière du Water Board (Office des eaux). Nous avons posé des tuyaux en utilisant nos voitures et en travaillant. Nous croyons qu’en étant unis et organisés, nous restons forts! »