Skip to main content
UNICEF Canada Close

Aidez-nous à sauver des vies en vous inscrivant

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

L’allaitement n’est pas seulement bénéfique, il sauve des vies.

© UNICEF/NYHQ1997-1149/Pirozzi

La Semaine mondiale de l’allaitement maternel est organisée chaque année du 1er au 7 août.

Pourquoi prendre une semaine chaque année pour réitérer l’importance de l’allaitement? Les réponses à cette question pourraient vous surprendre. 

Les experts en médecine s’entendent sur le fait que l’allaitement au sein exclusif constitue le meilleur moyen de nourrir un nouveau-né, de la naissance jusqu’à l’âge de six mois, et que la poursuite de l’allaitement est bénéfique pour l’enfant et la mère, même après l’introduction des aliments solides.  
 
C’est aussi la façon la plus abordable de nourrir son enfant. 
 
Cependant, pour diverses raisons, le 20e siècle a popularisé l’allaitement artificiel, ce qui a fait nettement diminuer le taux d’allaitement maternel dans plusieurs pays.
 
Les taux d’allaitement maternel sont dorénavant stables dans le monde; de nombreux pays ont même enregistré des augmentations importantes au cours de la dernière décennie. Cependant, encore seulement 38 pour cent des nourrissons âgés de moins de six mois dans les pays en développement sont allaités exclusivement au sein. De plus, seulement 39 pour cent de ceux et celles âgés de 12 à 23 mois bénéficient des bienfaits de l’allaitement continu. 
 
Dans les pays où la survie de l’enfant représente un défi quotidien, l’allaitement maternel peut être la différence entre la vie et la mort.
 
De toutes les mesures préventives, l’allaitement des enfants âgés de moins de deux ans constitue la pratique présentant le plus grand potentiel d’incidence sur la survie de l’enfant, soit la capacité de prévenir 1,4 million de décès d’enfants âgés de moins de cinq ans dans les pays en développement. Les résultats d’une étude menée au Ghana indiquent que l’allaitement des nouveau-nés dans la première heure de leur vie peut prévenir 22 pour cent des décès néonatals. 

Même si le taux mondial d’allaitement maternel n’est plus en baisse, la pratique varie énormément d’un pays à l’autre et d’une région à l’autre; et la situation n’est pas partout encourageante.

Au printemps, l’UNICEF a sonné l’alarme relativement à la diminution des taux d’allaitement maternel en Asie de l’Est et dans le Pacifique. En Thaïlande, seulement 5 pour cent des mères allaitent leur enfant, alors qu’au Vietnam, c’est moins de 20 pour cent. En Chine, cette statistique est de seulement 28 pour cent.

Pour endiguer cette baisse des taux d’allaitement en Asie de l’Est, l’UNICEF presse l’industrie alimentaire pour bébés d’adhérer au Code international de commercialisation des substituts du lait maternel et appuie les efforts de plusieurs pays de l’Asie de l’Est visant à adopter ce Code et à l’intégrer à leur législation nationale. De plus, l’UNICEF collabore étroitement avec les entreprises de la région afin d’assurer aux femmes le droit à des congés de maternité et à des pauses convenables pour allaiter.

Vous pouvez sensibiliser les personnes de votre entourage à l’importance de l’allaitement maternel en partageant ce billet sur Facebook, Twitter ou par courriel.