Skip to main content
UNICEF Canada Close

Aidez-nous à sauver des vies en vous inscrivant

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

L’amour d’une mère

Dans les pays en développement, plus de 16 millions d’enfants ont perdu l’un de leurs parents, voire les deux, en raison du sida. Heureusement, des oncles et tantes, des grands-parents, et même des parents éloignés, leur viennent en aide. Grâce à leurs liens étroits, ces familles adoptives transforment les terribles conséquences engendrées par le sida en une nouvelle vie, une vie réconfortante.

© UNICEF/NYHQ2010-2931/Nesbitt

Bright est l’un de ces enfants. Depuis le décès de sa mère, survenu lorsqu’il n’était âgé que de 15 mois, le petit Zambien est élevé par sa tante Leontina.

L’histoire de Bright illustre bien pourquoi assurer la survie des mères constitue une partie intégrante du travail de l’UNICEF. Nous pouvons et nous devons empêcher que davantage d’enfants vivent avec la perte de leur mère. L’UNICEF tient à ce que les mères restent en bonne santé, non seulement pour leur propre bien, mais aussi pour leur permettre de prendre soin de leurs enfants.

© UNICEF/NYHQ2010-0868/Nesbitt

Une infirmière pèse Bright, âgé de 21 mois, dans une clinique locale située à deux heures de marche du village où Leontina habite. Depuis qu’un test de dépistage du VIH, fourni dans une Trousse de santé néonatale, a révélé que l’enfant avait contracté le virus, Leontina fait régulièrement le voyage afin d’obtenir les médicaments qui le maintiennent en bonne santé. La mère de Bright lui a probablement transmis le virus inconsciemment pendant la grossesse, l’accouchement ou l’allaitement maternel.

Les enfants qui vivent avec le VIH doivent recevoir un traitement antirétroviral sur une base régulière, qui doit bien sûr être disponible. Sans ce traitement, la moitié des enfants vivant avec le VIH mourront avant leur deuxième anniversaire.

© UNICEF/NYHQ2010-2230/Nesbitt

L’UNICEF travaille en collaboration avec les gouvernements afin d’établir des politiques qui garantissent une aide sociale et financière aux personnes qui élèvent des enfants ayant perdu leurs parents en raison du sida.

© UNICEF/NYHQ2010-0870/Nesbitt

Bright tient fermement une boîte de ses médicaments antirétroviraux. Il est traité contre le VIH et le paludisme et, depuis qu’il reçoit ces médicaments, sa santé s’est nettement améliorée. Ses perspectives sont aujourd’hui beaucoup plus prometteuses que lorsque nous avons fait sa connaissance.

L’UNICEF s’est employé à améliorer la disponibilité du traitement pour les enfants comme Bright, et à réduire son coût. Le traitement pour un enfant ne coûte actuellement qu’environ 100 $, comparativement à 700 $ en 2006, lorsque les formules pédiatriques ont commencé à être offertes. Ces chiffres représentent une baisse de 90 pour cent.

UNICEF/NYHQ2010-2229/Nesbitt

Grâce à l’engagement de sa tante, l’avenir de Bright est aussi brillant que ce qu’évoque son nom.

Le petit Bright n’est qu’un exemple de ce que l’UNICEF peut faire, afin que les bébés reçoivent un traitement essentiel à leur survie et que les familles obtiennent le soutien et l’aide dont elles ont besoin.

Actuellement, quelque 1 000 enfants par jour naissent infectés par le VIH et, chaque année, beaucoup continuent de perdre l’un de leurs parents, sinon les deux, en raison de causes associées au sida.

Cette année pour la fête des Mères, rendez hommage à une mère qui est chère à votre cœur et venez en aide à un enfant devenu orphelin à cause du sida. Parce que l’amour maternel est bien plus qu’un lien biologique; c’est un lien profond et inaltérable du cœur.