Skip to main content
UNICEF Canada Close

Aidez-nous à sauver des vies en vous inscrivant

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Là où les enfants apprennent : 12 photos de salles de classe dans le monde

L’éducation est la clé de l’avenir que nous souhaitons pour chaque enfant. Et elle commence ici, en classe.

Chaque semaine, les enfants, partout dans le monde, préparent leur sac à dos pour aller à l’école. L’école est l’endroit où ils jouent, apprennent et grandissent. Ils y développent des habiletés qu’ils utiliseront une fois adulte et y forgent des amitiés qu’ils n’oublieront jamais. Lorsqu’une catastrophe ou une guerre survient, l’école peut constituer un refuge sécuritaire.

Les écoles dans le monde sont à première vue très différentes, mais ces photos prouvent que, peu importe où elles se trouvent, elles peuvent changer la vie des enfants. Voyez par vous-même.

 

Mexique

mexico-indigneous-school-classroom-uni177022-med-res.jpg

© UNICEF/UNI177022/Richter

Apprendre à lire, à écrire et à développer nos talents est un droit que nous avons tous, sans égard à notre lieu de naissance et aux circonstances dans lesquelles nous grandissons. Ces enfants apprennent dans une école pour enfants autochtones au Mexique.   

 

Iraq

iraq-classroom-hands-up-uni199903-med-res.jpg

© UNICEF/UNI199903/Anmar

En Iraq, Digana (deuxième à partir de la gauche), âgée de six ans, est heureuse d’être revenue en classe. « Un jour, j’espère devenir directrice de cette école! »

 

Soudan du Sud

south-sudan-rebuilt-classroom-un019052-med-res.jpg

© UNICEF/UN019052/Rich

En situation d’urgence, l’éducation est comme l’eau, l’assainissement et la nutrition : c’est une nécessité qui ne peut pas attendre. Les écoles aident les enfants à être en sécurité, à faire face au stress engendré par la crise et à se préparer pour un avenir plus pacifique. Lors de la guerre civile à Malakal, au Soudan du Sud, 18 personnes ont été tuées et une école primaire a été incendiée. L’UNICEF a alors aidé ces enfants à recommencer à aller l’école aussi vite et de façon aussi sécuritaire que possible.

 

Palestine

gaza-girls-rubble-school-destroyed-uni172070.jpg

© UNICEF/UNI172070/El Baba

L’école de ces filles et leur possibilité d’apprendre ont été réduites à néant par la violence qui fait rage à Gaza, en Palestine. L’éducation est vitale à l’épanouissement de chaque enfant, en particulier après des années de conflit constant. C’est pourquoi l’UNICEF est déterminé à faire respecter le droit à l’éducation que possèdent tous les enfants, même lors de situations d’urgence.  

 

Nigeria

nigeria-refugee-camp-boko-haram-uni181989_0.jpg

© UNICEF/UNI193693/Esiebo
 

En 2016, les enfants représentaient plus de la moitié des personnes déplacées en raison des actes d’extrême violence de Boko Haram dans la région du lac Tchad. Même lorsqu’ils ont réussi à atteindre un lieu sûr, beaucoup de ces enfants ont perdu la possibilité de recevoir une éducation pour une simple raison : personne n’était là pour enseigner. Les cours ont pourtant pu reprendre dans cet espace sécuritaire pour les enfants, mis sur pied par l’UNICEF dans le camp de Dalori, au Nigeria Leur enseignante, madame Sanda, était la directrice d’une école secondaire attaquée par Boko Haram. Elle a beaucoup perdu dans le conflit, mais dans cette salle de classe improvisée, elle aide à faire en sorte que la violence cesse de décider à jamais de la vie de la prochaine génération.

 

Colombie

colombia-indigenous-school-un013297-med-res.jpg

© UNICEF/UN013297/LeMoyne

Une école, ce n’est pas simplement un endroit où l’on apprend. C’est aussi un endroit où les enfants peuvent trouver une certaine stabilité et une sécurité, même pendant les moments les plus difficiles d’une crise. Les cinquante années de guerre en Colombie, qui viennent heureusement de prendre fin, ont laissé les enfants a, comme Solanyi, particulièrement vulnérables. Pouvoir rester à l’école l’a aidée à éviter la violence pour qu’elle puisse bâtir son avenir.

 

Cambodge

cambodia-children-listen-class-uni165046-med-res.jpg

© UNICEF/UNI165046/Lovell

Garder ces enfants en classe ne leur offrira pas seulement plus de possibilités pour l’avenir, il permet aussi, dans l’immédiat, de les protéger. Les enfants non scolarisés au Cambodge sont souvent exposés au trafic d’êtres humains, au travail forcé et à l’exploitation en raison du tourisme d’orphelinats.

 

Syrie

syria-destroyed-classroom-un018882.jpg

© UNICEF/UN018882/Abdulaziz

En Syrie, chaque tableau noir troué de balles, chaque école incendiée et chaque salle de classe fermée ne signifient pas simplement un autre bâtiment détruit. Cette destruction raconte l’histoire de deux millions d’enfants contraints d’abandonner l’école en raison du conflit qui perdure dans ce pays; et l’histoire personnelle de chaque enfant privé de sécurité, d’amitié et du brillant avenir qu’il mérite d’avoir.

 

Népal

nepal-earthquake-destroyed-school-uni185323-med-res.jpg

© UNICEF/UNI185323/Karki

En 2015, des tremblements de terre au Népal ont complètement détruit la salle de classe de Laxmi, et 32 000 autres classes. Cette catastrophe aurait aussi détruit l’avenir de Laxmi si les habitants de sa communauté ne s’étaient pas regroupés pour reconstruire son école. Les heures passées à creuser des trous, à scier des bambous et à transporter le mobilier ont permis d’ériger la salle de classe de fortune qui a pu accueillir Laxmi et ses camarades, et qui leur a donné la possibilité de retourner en classe aussi vite que possible.

 

Haïti

haiti-classroom-girl-focus-study-uni121144-med-res.jpg

© UNICEF/UNI121144/Dormino

Du matériel aussi simple qu’un crayon et un livre signifie beaucoup pour les enfants après une catastrophe naturelle. L’UNICEF a reconstruit cette école après le tremblement de terre en Haïti, en 2010, pour que les enfants puissent revenir étudier le plus rapidement possible et retrouver une certaine stabilité.

 

Syrie

syria-back-to-school-schoolbag-uni198153-med-res_0.jpg

© UNICEF/UNI198153/Sanadiki

Vous vous souvenez du plaisir que suscitaient les nouvelles fournitures scolaires? Pour cette petite fille en Syrie, le premier jour du trimestre scolaire et le sac d’école de l’UNICEF signifient avoir à nouveau la possibilité de recevoir une éducation dans un pays où plus de deux millions d’enfants ne vont pas à l’école. L’UNICEF distribuera aux enfants avides d’apprendre comme elle un million de ces sacs contenant des cahiers, un étui à crayons, des crayons et d’autres articles scolaires.

 

Fidji

fiji-cyclone-winston-tented-classroom-un011706.jpg

Offrons à chaque enfant la possibilité d’apprendre

Tous les enfants ont le droit d’apprendre. Chaque année, la pauvreté et les crises font en sorte que des millions d’enfants voient leur droit d’avoir une éducation être bafoué. Grâce à un soutien régulier et fiable, l’UNICEF peut aider les enfants confrontés à la pauvreté à recevoir une éducation; à permettre aux enfants pris dans des zones de conflit d’aller à l’école; et œuvrer sur le terrain afin que les enfants puissent retourner en classe après une catastrophe naturelle.

Appuyez l’UNICEF dès aujourd’hui afin de faire en sorte que le droit des enfants d’aller à l’école, de jouer avec leurs amis et d’obtenir l’éducation dont ils ont besoin pour s’épanouir dans la vie soit respecté. L’UNICEF garde les enfants à l’école en :

  • assurant la présence d’enseignants et d’enseignantes grâce à une formation et aux fournitures dont ils ont besoin pour aider les enfants à réaliser leur plein potentiel.
  • fournissant de l’eau potable et des installations sanitaires aux écoles afin d’encourager les enfants à venir en classe.
  • travaillant de concert avec les gouvernements afin d’empêcher qu’au cours des conflits les groupes armés s’emparent des écoles.
  • construisant des écoles temporaires afin que les enfants puissent continuer à apprendre pendant et après une catastrophe.
Catégories :
Mots-clés populaires :