Skip to main content
UNICEF Canada Close

Aidez-nous à sauver des vies en vous inscrivant

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Le soccer peut-il transformer la vie d’un enfant?

©UNICEF/Ukraine/2012/Koryshov

Prenons l’exemple d’Anton, âgé de 12 ans, dont le rêve consiste à devenir un jour une vedette de soccer, comme son idole, Cristiano Ronaldo. Anton a subi de mauvais traitements de la part de son beau-père et a été négligé pendant une grande partie de son enfance par des parents alcooliques.

Lorsqu’il habitait à Odessa, en Ukraine, la consommation abusive d’alcool de ses parents a entraîné l’éviction de la famille qui s’est retrouvée à la rue, réduite à mendier pour assurer sa subsistance.

Un jour, Anton a été invité à participer à une colonie de vacances par Way Home, une organisation soutenue par l’UNICEF. Cette colonie a marqué un tournant décisif dans sa vie.

Aujourd’hui, Anton vit sous la garde de Way Home et assiste à des cours réguliers. Auparavant, il était inscrit à des programmes d’enseignement spécialisé, qui lui ont permis de rattraper le retard.

Il est aussi très fier de faire partie de l’équipe de soccer Domovenok (Little Brownies), une étape qui le rapproche de son rêve de devenir une vedette de soccer. Cristiano Ronaldo, le joueur préféré d’Anton, a grandi lui aussi dans une famille défavorisée. Selon Anton, c’est grâce à son travail acharné et à sa détermination que son idole est devenue un athlète de renommée internationale.

©UNICEF/Ukraine/2012/Koryshov

L’histoire d’Anton n’est pas rare. En Ukraine, de nombreux enfants sont exposés à la violence, à la consommation de drogues et à la pauvreté. Les enfants devenus orphelins ou privés des soins de leurs parents, qui vivent avec le VIH, habitent ou travaillent dans la rue, sont handicapés ou en conflit avec la loi sont les plus vulnérables.

Le 31 mai, une semaine avant l’Euro 2012, l’UNICEF, qui croit aux vertus thérapeutiques du soccer, a organisé un tournoi auquel prenaient part des enfants vulnérables; l’objectif de ce tournoi visait la sensibilisation aux droits de l’enfant en Ukraine, plus particulièrement le droit à la protection. L’UNICEF fait par ailleurs la promotion du sport comme outil permettant d’intégrer les enfants marginalisés et de les aider sur le plan social.

« Le sport est rassembleur. Nous croyons que le soccer contribue à améliorer la vie des enfants vulnérables. Il joue un rôle important dans l’éducation et la réadaptation des enfants. C’est pourquoi, en collaboration avec ses partenaires, l’UNICEF s’emploie à venir en aide à des enfants qui vivent dans des conditions difficiles afin de les sortir de la rue et les empêcher d’adopter des comportements à risque en les encourageant à jouer au soccer », souligne Yukie Mokuo, représentant de l’UNICEF en Ukraine.

L’UNICEF appuie des programmes de développement par le sport dans le monde entier. Ces activités visent à promouvoir la santé, à favoriser l’éducation, à créer des espaces adaptés aux enfants et à mettre les jeunes en garde contre les effets nocifs du tabagisme, de la consommation d’alcool et de drogues. Grâce à ces programmes ainsi qu’à d’autres initiatives, l’UNICEF continuera d’encourager la société et le secteur privé à s’unir et à agir dans l’intérêt supérieur des enfants ukrainiens.

Adapté d’un document rédigé par Yuki Mokuo, représentant de l’UNICEF en Ukraine et par Veronika Vashchenko.