Skip to main content
UNICEF Canada Close

Abonnez-vous à notre infolettre

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Les enfants du Yémen : les conséquences de la violence et du conflit

Un avenir en péril

Il y a un an exactement, le conflit au Yémen s’est intensifié pour se transformer en une guerre brutale : le climat de violence sévit dans presque tout le pays. Les villes ont été rapidement ravagées, plongeant le Yémen dans une grave crise humanitaire, sans aucune issue en vue pour mettre fin à cette terrible situation.

Les enfants ne sont pas les responsables des guerres et, pourtant, ils sont ceux qui souffrent le plus de leurs conséquences mortelles. Près de dix millions d’enfants sont confrontés à une autre année de peur, de souffrances et de privations.

Pris entre l’arbre et l’écorce

Au cours de la dernière année, quelque 2 300 enfants ont souffert en raison du climat de cruauté qui règne. Chaque jour, en moyenne, au moins six enfants ont été tués ou blessés. Fait accablant : parmi les civils tués, une personne sur trois était un enfant.

Les enfants qui ont survécu à la violence ont été forcés par les parties prenant par au conflit de se battre en tant qu’enfants soldats.

Avec ses écoles et ses hôpitaux ciblés par les attaques et l’incapacité du pays à se procurer de la nourriture, du carburant et des services essentiels, le Yémen est au bord de l’effondrement.

>> Apprenez-en plus dans le nouveau rapport de l’UNICEF : Childhood on the Brink.

Une situation d’urgence oubliée

Le monde ayant concentré son attention sur d’autres crises, le Yémen et sa situation d’urgence risquent d’être oubliés. Pourtant, les enfants du pays ont des besoins énormes. Presque toute la population du Yémen, soit 21,2 millions d’habitants, a un urgent besoin d’aide humanitaire. 

L’avenir des enfants est incertain

Même quand les enfants parviennent à survivre aux bombes et aux balles, les conséquences de la violence vont bien au-delà de cette situation et auront une incidence sur les générations futures.

Le conflit accroît la pauvreté et les privations, emprisonnant les enfants dans un cercle vicieux de violence, de mariages précoces, de pertes et d’incertitude. Beaucoup d’entre eux, une fois devenus adultes, hériteront d’un lourd fardeau émotionnel en raison de la violence physique et mentale vécue pendant l’enfance.

Les conflits intermittents et le sous-développement ont déjà fait du Yémen un état fragile, et les enfants sont les plus touchés par la situation. Si la guerre se poursuit, le pays risque de devenir un État défaillant, et cela aura de lourdes conséquences.

Venir en aide à chaque enfant, où qu’il soit

Malgré la violence, les restrictions et une pénurie de fonds, l’UNICEF et ses partenaires ont réussi à venir en aide à des millions d’enfants et de femmes dont la vie est bouleversée par la crise. Voici quelques exemples des interventions essentielles à la survie que l’UNICEF a menées auprès des enfants du Yémen durant cette année de conflit.

Santé : 4,68 millions d’enfants âgés de moins de cinq ans ont été vaccinés contre la poliomyélite et 57 000 autres ont été traités pour des maladies. 

Nutrition : 4,1 millions d’enfants âgés de moins de cinq ans ont reçu des suppléments de vitamine A et des micronutriments, et 1,44 million ont passé des tests de dépistage de la malnutrition.

Eau, assainissement et hygiène : 3,76 millions de personnes ont pu avoir accès à de l’eau potable, et plus de 300 000 écoliers et écolières ont bénéficié de toilettes et de points d’eau dans les écoles.

Éducation : 373 487 enfants déplacés et non scolarisés ont pu suivre des classes de rattrapage et reçu du matériel pédagogique, tandis que 1 500 membres du personnel enseignant ont reçu une formation pour fournir du soutien psychologique aux enfants traumatisés.

Protection de l’enfant : 372 956 enfants en détresse ont été pris en charge par des services communautaires pour la protection de l’enfance, et ont donc bénéficié d’une aide psychosociale, et près de 470 000 personnes ont reçu des informations sur les mesures de sécurité en matière de mines et d’engins non explosés, de grenades et d’autres restes de guerre. Nous avons également travaillé en priorité sur des problèmes tels que les mauvais traitements, l’absence d’enregistrement à la naissance, le mariage des enfants, la résilience des enfants et le rôle des parents.

Protection sociale : Plus de 87 500 personnes vulnérables appartenant à la communauté marginalisée Muhamasheen et d’autres foyers très démunis ont reçu une aide humanitaire sous la forme de transferts en espèces.

Livraison de fournitures humanitaires : 3 027 tonnes métriques de fournitures d’urgence ont été distribuées au Yémen entre mars et décembre 2015.

>> Aider à procurer des fournitures d’urgence.

Aller de l’avant

UNICEF réitère son appel auprès des parties prenant part au conflit pour qu’elles mettent fin à la guerre au Yémen et qu’elles s’entendent sur une solution pacifique. Tandis que les efforts pour la paix se poursuivent, l’application de mesures urgentes requises comprend l’arrêt des attaques sur les civils et les infrastructures civiles, la fin du recrutement des enfants et leur exploitation dans les combats, ainsi qu’un libre accès inconditionnel à l’aide humanitaire.

>> Appuyez les efforts de l’UNICEF pour venir en aide aux enfants du Yémen. Le temps presse.

Catégories :
Mots-clés populaires :
Région géographique :