Skip to main content
UNICEF Canada Close

Abonnez-vous à notre infolettre

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Les jeunes au Canada célèbrent la Journée nationale de l’enfant

Aujourd’hui, nous célébrons la Journée nationale de l’enfant, comme chaque année le 20 novembre. Cette journée nous donne l’occasion d’honorer les jeunes et les enfants au pays, et de leur offrir une occasion unique d’exprimer leurs points de vue.

Afin de reconnaître l’importance de l’opinion des enfants, UNICEF Canada a demandé aux jeunes de décrire ce que la Journée nationale de l’enfant signifiait pour eux, et de s’exprimer sur la visite de leur député ou députée dans le cadre de l’initiative Invitez votre députée ou député à votre école d’UNICEF Canada, tenue plus tôt ce mois-ci. Voici quelques propos recueillis :

 

Réflexions sur la Journée nationale de l’enfant

Par Madelynn, 4e année (Fredericton, Nouveau-Brunswick)

La Journée nationale de l’enfant signifie pour moi que chaque enfant, partout dans le monde, doit bénéficier des mêmes droits. Chaque enfant doit avoir le droit de pouvoir manger des aliments, boire de l’eau, vivre dans la paix, et avoir un abri ainsi que de l’amour.

Je crois que les droits de l’enfant au Canada et ailleurs dans d’autres pays sont importants parce que tous les enfants devraient être heureux et vivre en sécurité. Je souhaite que tous les enfants puissent aller à l’école en toute sécurité, aient accès à de l’eau potable et mangent à leur faim. Je pense que tous les enfants seraient heureux s’ils vivaient dans une maison sans danger au sein d’une famille qui les aime.

 

Visite de monsieur Marc Garneau à l’école Westmount Park

Par Anurag Bhowmick et Steve Fernandes, deuxième cycle du primaire (Montréal, Québec)

Le 13 novembre 2013 – Aujourd’hui, Marc Garneau est venu à l’école Westmount Park. Il nous a parlé de son travail dans l’armée, puis de son travail en tant qu’astronaute et, maintenant, en tant que député. Monsieur Garneau nous a raconté que, lorsqu’il était enfant, il rêvait de voler comme Superman.

Il a ensuite invité les élèves à lui poser des questions. Un élève lui a demandé de créer une Journée nationale de lutte contre l’intimidation. Ce jour-là, toutes les écoles du Canada pourraient réfléchir et réagir ensemble, contre l’intimidation. « Le gouvernement ne tolère pas ce que nous appelons la cyberintimidation », a répondu monsieur Garneau. Plusieurs élèves lui ont demandé de nous parler de ses voyages dans l’espace. Il nous a expliqué avoir fait plusieurs fois le tour de la Terre, et même qu’une fois, il ne lui a fallu qu’une heure et demie pour en faire le tour! Il nous a ensuite parlé de la gravité et des astronautes, comme Chris Hadfield. Puis, il nous a expliqué que nous aurions le droit de voter une fois âgés de 18 ans; ce droit s’appelle la démocratie. Quelqu’un d’autre lui a demandé pour quelle raison les citoyennes et les citoyens d’autres pays ne pouvaient pas voter au Canada, et il nous a donné une explication. Il a également souligné qu’il nous représentait.

Pendant la Journée nationale de l’enfant, un enfant devrait jouer quinze minutes avec ses parents ou ses tuteurs légaux. Chaque enfant a le droit d’avoir un abri, des parents et de forger des amitiés; il a le droit d’avoir accès aux soins de santé et de voter lors de la tenue d’élections une fois âgé de 18 ans.

 

L’initiative Invitez votre députée ou député à votre école! à l’école secondaire Bracebridge and Muskoka Lakes

Par Leo, 12e année (Bracebridge, Ontario)

L’honorable Tony Clement, le président du Conseil du trésor et député de Parry Sound-Muskoka, a visité l’école secondaire Bracebridge and Muskoka Lakes le 12 novembre dernier dans le cadre de l’initiative Invitez votre députée ou député à votre école. Il a parlé de son travail et a répondu aux questions des élèves. En tant que député, il représente les gens de sa circonscription au parlement. Il a entre autres été le défenseur des données ouvertes, une base de données de recherche accessible au public dont l’objectif consiste à aider les citoyens et citoyennes à mieux s’informer.

Les élèves de l’école secondaire Bracebridge and Muskoka Lakes lui ont posé plusieurs questions. En parlant du taux élevé de toxicomanie dans le Muskoka, monsieur Clement a indiqué qu’il existait une stratégie nationale antidrogue s’adressant principalement aux parents. Il croit que bien des parents ne discutent pas avec leurs enfants de la drogue, et ce, jusqu’à ce qu’il soit trop tard.  

Les élèves ont entre autres posé des questions sur l’Arctique et le problème de la souveraineté dans le Nord, l’itinérance dans le Muskoka, les activités d’espionnage et Edward Snowden, la stratégie nationale en cas de pandémie, la création d’emplois et la croissance économique dans le Muskoka, ainsi que l’imposition de peines minimales pour des infractions criminelles.

Les élèves ont beaucoup apprécié la visite du député et ont pris une photo de classe avec lui

 

Agissons

  • Donnez aux jeunes les moyens de s’exprimer. Rappelez aux enfants et aux jeunes quels sont leurs droits conformément à la Convention relative aux droits de l’enfant des Nations Unies. Expliquez aux enfants de votre entourage comment ils peuvent faire entendre leur voix afin de promouvoir et d’assurer le respect des droits de chacun et chacune.
  • Mobilisez l’attention. Participez aux discussions sur Facebook et Twitter, et échangez avec des personnes qui vous entourent et d’autres réseaux sociaux sur la Journée nationale de l’enfant en utilisant le mot-clic #timetobeheard.
Région géographique :