Skip to main content
UNICEF Canada Close

Aidez-nous à sauver des vies en vous inscrivant

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Mesurer le succès du programme WASH (eau, assainissement et hygiène) : le thé comme indicateur

Par Eva Kaplan, la spécialiste de l’Unité d’innovation d’UNICEF Jordanie

Lorsque vous pensez à l’UNICEF, vous n’imaginez probablement pas des réseaux d’alimentation en eau ni des usines de traitement des eaux usées. Pourtant, dans le cadre de situations d’urgence, comme dans les camps pour les Syriennes et Syriens réfugiés en Jordanie, d’importantes populations se trouvent souvent dans des lieux dépourvus d’eau et d’infrastructure d’assainissement. Veiller à ce que ces personnes disposent de l’eau et des installations sanitaires dont elles ont besoin relève de la mission de l’UNICEF.

Newly opened water facilities in Azraq refugee camp, Jordan. Photo: Eva Kaplan
Nouvelles installations d’alimentation en eau ouvertes au camp pour personnes réfugiées d’Azraq, en Jordanie. Photo : Eva Kaplan

Le puits nouvellement foré au camp d’Azraq, en Jordanie, a été inauguré le 14 octobre 2015 et répond aux besoins en eau des 26 000 Syriennes et Syriens qui y sont réfugiés. C’est une victoire importante pour l’UNICEF et ses partenaires, car, avant, l’eau était transportée sur plus de 45 kilomètres à un coût énorme, ce qui entraînait également des préoccupations quant à la qualité de l’eau et de fréquentes interruptions d’approvisionnement en cas de mauvais temps.

Mais pour ceux qui reçoivent cette eau, il existe un indicateur de succès encore plus important : en quoi celle-ci affecte-t-elle le goût du thé? D’importantes discussions ont lieu autour d’un thé à tout moment de la journée, et son goût est d’une importance cruciale pour les personnes réfugiées, car il détermine leur « confiance » en la qualité de l’eau. Avant la mise en service du puits d’Azraq, elles se plaignaient du goût de l’eau, mais depuis l’inauguration de la nouvelle source d’eau, les personnes réfugiées du camp affirment que leur thé est délicieux.

UNICEF ensures that all refugees have access to water. Photo: Eva Kaplan
L’UNICEF s’assure que toutes les personnes réfugiées ont accès à de l’eau. Photo : Eva Kaplan

Il est important de comprendre les préférences des personnes réfugiées afin de préserver leur dignité. Mais les préférences peuvent également assurer le succès d’un projet à d’autres égards. Le fait que les personnes réfugiées au camp d’Azraq préfèrent nettement l’eau puisée sur place constituera un important facteur de stabilisation lors de la transition à des interventions plus rentables. Les personnes qui ont des intérêts propres dans le ravitaillement externe s’opposent à de telles transitions. Dans ce cas, le soutien des personnes réfugiées en faveur du nouveau puits dans l’enceinte du camp facilitera grandement les négociations avec les conducteurs de camions-citernes. Le thé en tant qu’indicateur fait savoir à toutes les parties que les personnes réfugiées elles-mêmes préfèrent nettement cette source d’eau.

Cet indicateur constitue par conséquent un moyen facile de « prendre le pouls » de l’appréciation de la qualité de l’eau dans le camp, et ce sera dorénavant un facteur d’évaluation important pour mesurer les interventions humanitaires qui ont des retombées sur la vie quotidienne des personnes réfugiées.

Catégories :
Mots-clés populaires :
Région géographique :