Skip to main content
UNICEF Canada Close

Aidez-nous à sauver des vies en vous inscrivant

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Participez à une mission de la chaîne du froid

Il y a quelques mois, je me suis rendue au Soudan du Sud, où j’ai pu y constater le travail de l’UNICEF, qui s’emploie entre autres dans cette région à éradiquer le tétanos en mettant sur pied une vaste campagne de vaccination. Dans certaines régions de ce pays, l’un des plus pauvres du monde, qui est terriblement éprouvé par des décennies de guerre civile violente et où les infrastructures sont très limitées, il nous a fallu plus de cinq heures pour parcourir 150 kilomètres.

Comme il le fait dans de nombreux pays, l’UNICEF fournit des vaccins au Soudan du Sud et en assure la distribution. Les défis sont considérables.

Les vaccins sont des produits fragiles qui doivent être constamment conservés dans une amplitude thermique très étroite au moyen d’un système d’entreposage et de transport réfrigérés qu’on appelle la chaîne du froid.

Au Soudan du Sud, l’UNICEF parcourt des distances incroyables pour s’assurer du maintien de la chaîne du froid et ainsi protéger chaque femme et chaque enfant, où qu’il soit, contre des maladies facilement évitables, mais mortelles. L’illustration ci-dessous décrit le déroulement du processus long et complexe dont j’ai été témoin. La chaîne du froid permet à des femmes et des enfants à Kuajok d’être vaccinés.

Voici l’entrepôt frigorifique de Juba, la capitale du Soudan du Sud. Le directeur de la chaîne du froid de l’UNICEF, Ely Tumwine ( à gauche ), et le responsable de l’entrepôt frigorifique, Jamu Akume ( à droite), reçoivent ici tous les vaccins destinés au Soudan du Sud. Les vaccins contre le tétanos administrés pendant la campagne de vaccination à laquelle j’ai assisté à Kuajok ont été livrés en Indonésie, puis expédiés à Mombasa et ensuite à Nairobi, au Kenya, et finalement transportés par avion à Juba, où ils ont été entreposés.

De l’entrepôt frigorifique, les vaccins sont transportés par l’UNICEF vers les établissements de santé de l’État par avion, en voiture et même par bateau.

Ici, une spécialiste de la santé de l’UNICEF, Paula Nuer, et le directeur de la chaîne du froid du gouvernement, Gabrial Muong Akot, examinent un réfrigérateur contenant des blocs réfrigérants, entreposés dans un entrepôt frigorifique à Kuajok, la capitale de l’état de Warab.

Les vaccins sont ensuite distribués aux établissements de santé du comté, comme ici à l’hôpital de Kuajok. Au Soudan du Sud, toutes les installations d’entreposage des vaccins à grande échelle utilisent des génératrices, car l’alimentation en électricité est extrêmement incertaine. Les vaccins contre le tétanos sont particulièrement fragiles et doivent être conservés à une température se situant entre 2 °C et 8 °C, afin de ne pas perdre leur efficacité.

De l’hôpital, les vaccins sont livrés aux unités de soins de santé primaires comme celle-ci, située aux abords de Kuajok dans une communauté portant le nom de Bloc 14.

Dans l’unité de soins de santé primaires, les vaccins contre le tétanos sont entreposés dans des réfrigérateurs alimentés par l’énergie solaire comme celui-ci. L’énergie solaire évite d’utiliser des génératrices qui coûtent cher.

Pendant cette campagne de vaccination, on compte dans l’état de Warab 267 points de vaccination, dont celui-ci, situé sous un immense margousier derrière l’unité de soins de santé primaires du Bloc 14. Tout au long de la journée, des femmes se présentent pour être vaccinées. 

Chaque point de vaccination est dirigé par trois travailleurs ou travailleuses de la santé bénévoles. De gauche à droite, Emmanuel Bol, responsable de la mobilisation des membres de la communauté, Mary Michael, responsable de la vaccination et Joseph Wol Akol, qui consigne les renseignements. Emmanuel utilise son mégaphone pour encourager les femmes à se faire vacciner et Mary vaccine les femmes pendant que Joseph s’assure que les carnets de vaccination sont correctement remplis.

Mary Michael, responsable de la vaccination, se dirige avec sa glacière porte-vaccins vers l’unité de soins de santé pour aller chercher d’autres vaccins.

Les glacières porte-vaccins contiennent de 16 à 20 flacons. Elles sont fabriquées dans un matériau isolant qui permet de conserver les vaccins à la bonne température pendant cinq jours.

Ici, Mary vaccine des femmes contre le tétanos. Les vaccins administrés aux femmes à Kuajok ont parcouru des milliers de kilomètres dans certaines des régions les plus difficiles d’accès du monde, et ont effectué huit arrêts en chemin.

Région géographique :