Skip to main content
UNICEF Canada Close

Abonnez-vous à notre infolettre

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Qu’est-ce que le retard de croissance chez l’enfant?

Grandir et tirer de l’arrière : en quoi le retard de croissance affecte des enfants à l’échelle mondiale

Le retard de croissance résulte d’une malnutrition chronique et prolongée. On estime que 180 millions d’enfants dans le monde en souffrent.

En moyenne, les enfants atteints mesurent de 10 à 15 centimètres de moins que les autres enfants en santé et présentent un risque plus élevé de contracter des maladies. Leurs fonctions cognitives sont altérées, de même que leur capacité d’apprentissage. Plus tard, leur capacité de gagner leur vie en sera réduite.

Plus de 80 pour cent des cas de retard de croissance se concentrent dans seulement 21 pays. Dans six d’entre eux, soit en Afghanistan, au Burundi, en Éthiopie, à Madagascar, au Timor-Leste et au Yémen, au moins 50 pour cent des enfants âgés de moins de cinq ans souffrent d’un retard de croissance.

Causes du retard de croissance

Les dommages physiques et cognitifs résultant d’une nutrition intra-utérine inadéquate et une mauvaise alimentation des deux premières années de vie sont permanents et irréversibles. Cependant, il est possible de les prévenir.

Parmi les interventions reconnues, notons l’allaitement au sein exclusif pendant les six premiers mois de vie, suivi de l’apport d’aliments nutritifs après six mois. Cela fait partie des mesures visant à influer sur le développement sain et la survie de l’enfant; cette stratégie pourrait réduire de 19 pour cent le taux de mortalité mondial chez les enfants âgés de moins de cinq ans.

La pâte Plumpy’nutMD constitue le premier moyen d’intervention utilisé par l’UNICEF lorsque survient une crise alimentaire. Trois sachets par jour de cet aliment thérapeutique à base d’arachides permettent à un enfant dénutri de prendre jusqu’à un kilo en une seule semaine!

L’UNICEF et ses partenaires ont réalisé d’énormes progrès en vue de mettre de l’avant des solutions rentables en matière de malnutrition, comme les suppléments de vitamine A et de sels iodés, dont bénéficient des populations démunies dans le monde entier.

Cependant, même si la prévalence des retards de croissance chez les enfants dans les pays en développement est passée de 40 pour cent en 1990 à 29 pour cent en 2008, il reste encore 180 millions d’enfants qui souffriront, le reste de leur vie, de déficiences mentales et physiques causées par les retards de croissance.

Le Consensus de Copenhague, formé d’experts économiques, a affirmé que de donner des micronutriments aux jeunes enfants en vue de promouvoir un développement sain constituait le moyen le plus rentable d’améliorer le bien-être de la communauté mondiale.

L’UNICEF travaille sans relâche dans le monde pour lutter contre la malnutrition chez les enfants, en période de crise et à long terme, grâce à des suppléments de micronutriments, de saines pratiques d’hygiène, comme le lavage des mains, et l’allaitement au sein exclusif ainsi que la distribution d’aliments thérapeutiques.

Une de nos priorités consiste à s’assurer que tous les enfants grandissent en santé et de leur donner la possibilité de s’épanouir pleinement.

Dans les médias

The Global Crisis You’ve Never Heard Of: Stunting (en anglais seulement)