Skip to main content
UNICEF Canada Close

Abonnez-vous à notre infolettre

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Séisme au Népal: Parler de catastrophe naturelle à vos enfants

Lorsque survient une catastrophe humanitaire, comme le séisme au Népal, les enfants sont exposés aux nouvelles, aux commentaires et aux images des événements. Vous pouvez aider les enfants qui vous entourent à faire face à leurs émotions, à se sentir en sécurité et même à agir de façon concrète :

AMORCEZ UNE CONVERSATION.

Commencez la conversation en disant : « As-tu entendu parler du Népal? » ou « Que penses-tu de ce qui se passe au Népal? » Si l’enfant ne semble pas vouloir en parler, n’insistez pas. Laissez les inquiétudes de l’enfant diriger la conversation. Réagissez à ses émotions en disant, par exemple : « Je sais que c’est effrayant. » Réconfortez l’enfant en lui disant qu’il est en sécurité et expliquez-lui comment on vient en aide aux personnes touchées par la catastrophe.

Si possible, essayez de limiter l’accès aux nouvelles des médias et compenser par des histoires positives. Parlez-lui des actes de bravoure, de la générosité et de la bonté des gens affectés par la catastrophe. Expliquez-lui comment les organismes comme l’UNICEF viennent en aide aux personnes dont la vie est bouleversée.

AIDEZ L’ENFANT À AGIR DE FAÇON CONCRÈTE.

Un des moyens d’aider un enfant à faire face à ses émotions de façon constructive consiste à lui donner la possibilité de contribuer aux efforts d’aide et de reconstruction. Discutez avec lui de ce qu’il peut faire ou de la façon dont vous pouvez aider en famille, notamment en recueillant des fonds à l’école, en faisant un don ou en expliquant aux amies, amis et membres de la famille comment ils peuvent, eux aussi, aider.

SOYEZ ATTENTIF AUX CHANGEMENTS DE LEUR COMPORTEMENT.

Certains enfants ont plus de difficulté que d’autres à accepter la mort et la souffrance. Dans ce cas, il peut être préférable de demander de l’aide. Des travailleuses et travailleurs sociaux ainsi que des psychologues offrent des consultations dans les écoles.

Pour en apprendre davantage sur la crise au Népal et sur ce que vous pouvez faire pour apporter une aide, visitez le unicef.ca.

Catégories :
Mots-clés populaires :
Région géographique :