Skip to main content
UNICEF Canada Close

Abonnez-vous à notre infolettre

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Syrie : minces lueurs d’espoir au cœur de la tourmente

par Alma Hassoun

DAMAS, le 26 mai 2013 – Dans un hôpital de Damas, Yaman, âgé de cinq jours, s’étire longuement dans son incubateur sous le regard admiratif de sa mère et de sa sœur qui l’observent de l’autre côté de la porte vitrée de l’unité.

Yaman fait briller une toute petite lueur d’espoir au cœur des violents combats qui ont endommagé des hôpitaux et coûté la vie à des milliers de personnes. Sa mère reste auprès de lui, prête à allaiter son plus jeune enfant afin de lui donner le meilleur départ possible dans la vie, du point de vue nutritionnel. 

© UNICEF/Syria-2013/Alma Hassoun

À côté de lui, une petite fille toute menue dort calmement. L’état de santé des deux nouveau-nés n’est plus préoccupant, mais ils ont été placés dans un incubateur par précaution. Yaman souffrait d’une petite infection et la petite fille d’un problème respiratoire.

Jusqu’à il y a un mois, l’hôpital n’était équipé que de quatre incubateurs, ce qui était loin de répondre aux besoins.

Partout dans le pays, l’UNICEF a fourni aux ONG des incubateurs qui permettent de sauver la vie d’un grand nombre de nouveau-nés comme Yaman; trois incubateurs ont été envoyés à cet hôpital de Damas, deux à Alep et un à Homs. Sur les 50 incubateurs achetés, les 44 autres seront distribués à des hôpitaux privés et publics partout en Syrie.

« Les incubateurs arrivent juste à temps », souligne le docteur Wisam Baraki, un spécialiste en néonatalogie.  

Un docteur explique qu’avant, lorsqu’il n’y avait pas d’incubateurs, les nouveau-nés étaient parfois placés dans des lits et de l’oxygène devait leur être administré à la main par leurs parents. « L’incubateur est un appareil médical essentiel pour les bébés qui naissent avec des problèmes, notamment des problèmes respiratoires. Ces machines sont cruciales, particulièrement en ce moment où les incubateurs font cruellement défaut en raison de la destruction et du pillage de nombreux hôpitaux », explique le docteur Iman Bahnasi, un spécialiste de l’UNICEF en matière de santé.

La violence continue de ravager des établissements de santé en Syrie. Sur 88 hôpitaux publics, moins de la moitié sont entièrement fonctionnels, environ 27 ont été détruits et 21 ne sont que partiellement opérationnels. De plus, selon l’Organisation mondiale de la Santé, en date de décembre 2012, dix pour cent des centres de santé du pays étaient endommagés.

L’UNICEF et ses partenaires fournissent une aide humanitaire partout dans le pays, dont un soutien médical aux enfants et aux familles. Cette année seulement, 60 700 enfants ont été examinés par 50 équipes médicales mobiles soutenues par l’UNICEF dans 12 gouvernorats et dans un centre de santé fixe à Damas.

S’il vous plaît, afin de soutenir le travail de l’UNICEF en Syrie, faites un don dès aujourd’hui

Catégories :
Mots-clés populaires :
Région géographique :