Skip to main content
UNICEF Canada Close

Abonnez-vous à notre infolettre

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Un environnement en ligne plus sécuritaire pour les enfants et les jeunes

Par Stacia Sahi, UNICEF Canada

Il est courant de se préoccuper de la sécurité des enfants et des jeunes en ligne, d’autant plus qu’ils semblent « branchés » en permanence. Cette préoccupation n’est en rien apaisée par les nombreux conseils et études parfois contradictoires concernant les avantages de la technologie et ses risques pour les enfants. Cette Journée pour un Internet plus sûr est tout indiquée pour parler des résultats d’une étude mondiale menée par l’UNICEF sur la façon dont vous pouvez aider les enfants et les jeunes à minimiser les risques en ligne. Lorsque vous hésitez sur les mesures à prendre dans un univers numérique en constante évolution, considérez ces conseils comme des principes directeurs.

Plutôt que d’essayer de transmettre des messages de prévention qui ne font pas écho chez les enfants, parlez d’exemples concrets de dangers potentiels. Il est, par exemple, moins efficace de dire à un jeune « n’affiche pas de renseignements personnels » que de lui expliquer en quoi le partage de tels renseignements peut échapper à son contrôle.

Les jeunes peuvent ne pas se tourner vers leurs parents pour se protéger de préjudices en ligne, et ce, pour de nombreuses raisons : ils croient que leurs parents ne comprennent pas le monde en ligne, ils ont peur de se faire confisquer leur téléphone cellulaire ou leur accès à Internet, ils craignent que l’intrusion d’un adulte n’aggrave la situation, ou encore ils éprouvent de la honte ou de l’embarras. N’oubliez pas que les enfants se tournent souvent les uns vers les autres pour obtenir de l’aide : parlez-leur des façons positives de répondre et d’apporter leur soutien aux victimes de comportements blessants.

Il est d’autant plus important de renforcer la capacité des jeunes de naviguer seuls en ligne compte tenu de la popularité croissante des appareils mobiles, ce qui signifie que les parents sont moins en mesure de surveiller les activités de leurs enfants et d’utiliser des mécanismes de filtrage ou de blocage pour les protéger.

Enfin, le paysage juridique a récemment changé au Canada. Le 9 décembre 2014, le gouvernement a en effet adopté une nouvelle loi en vertu de laquelle certains actes liés à la cyberintimidation, par exemple la diffusion de photographies de personnes nues ou de scènes intimes, constituent une infraction pouvant donner lieu à une inculpation.

De nombreux jeunes ont un comportement à risque en raison de leur stade de développement, de leur ignorance des conséquences, et parce qu’ils sont persuadés qu’ils maîtrisent la situation. Les jeunes peuvent envoyer des photos intimes d’eux-mêmes à une personne en qui ils ont confiance, comme leur partenaire en amour; cette personne peut à son tour l’envoyer à d’autres, intentionnellement ou par inadvertance. Dans certains cas, des enfants et des jeunes ont été forcés d’envoyer des « sextos » sous la pression ou le chantage exercés par des pairs. Bien que la menace d’une peine d’emprisonnement puisse dissuader certains enfants et jeunes de se livrer à des actes préjudiciables en ligne, ces derniers ne sont souvent pas conscients des dangers que représentent de tels actes. Entretenez une relation positive avec les enfants et les jeunes qui vous entourent de sorte que, s’ils adoptent un comportement que vous désapprouvez, ils sachent que vous les aiderez à surmonter les difficultés qu’ils pourraient rencontrer.

Selon une étude menée par MediaSmarts sur la cyberintimidation, les enfants et les jeunes considèrent souvent les menaces et les messages mesquins comme des moqueries inoffensives. Lorsqu’ils sont en ligne, ils ne voient pas la réaction immédiate de la personne prise pour cible; ils n’ont donc pas conscience du tort qu’ils ont causé. Il y a eu plusieurs cas au Canada où la cyberintimidation a détruit la vie à la fois des coupables et des victimes. Il est donc important d’apprendre aux jeunes à traiter les interactions en ligne avec respect et considération pour les sentiments d’autrui.

Parlez surtout aux enfants et aux jeunes de l’importance de traiter les autres avec respect lorsqu’ils communiquent avec eux par courriel et sur les médias sociaux. Expliquez-leur comment réagir aux traitements blessants qui pourraient leur être infligés ou dont ils pourraient être témoins en ligne, et maintenez une bonne communication avec eux.

Région géographique :