Skip to main content
UNICEF Canada Close

Abonnez-vous à notre infolettre

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Un nouveau film avec David Beckham, Ambassadeur de bonne volonté de l’UNICEF, souligne le besoin urgent de mettre fin à la violence envers les enfants

Un nouveau film percutant mettant en scène David Beckham, Ambassadeur de bonne volonté de l’UNICEF, a été diffusé aujourd’hui afin d’illustrer la dure réalité : les mauvais traitements physiques et psychologiques marquent les enfants à jamais.
 

Durant les 60 secondes que dure le film de l’UNICEF, des scènes de violence contre les enfants prennent vie dans les tatouages de David Beckham. Alors que les tatouages de Beckham sont des marques qu’il a choisies pour représenter des souvenirs heureux ou importants, des millions d’enfants portent des marques qu’ils n’ont pas choisies : les cicatrices profondes de la violence et des sévices. Les animations de la vidéo montrent des formes bien trop fréquentes de violence que subissent les garçons et les filles dans des espaces qui devraient être sûrs : la maison, l’école, Internet et leur communauté.

David Beckham a déclaré : « Lorsque j’ai lancé mon Fonds 7 avec l’UNICEF, j’ai pris l’engagement de faire tout mon possible pour que le monde soit plus sûr pour les enfants et pour dénoncer les problèmes ayant des effets dévastateurs sur la vie des enfants. La violence est l’un de ces problèmes. Toutes les cinq minutes dans le monde, un enfant meurt sous les coups. Des millions d’autres sont exposés aux risques de sévices physiques, émotionnels et sexuels pouvant détruire à tout jamais leur enfance.

L’an dernier, je me suis rendu au Cambodge avec l’UNICEF et j’ai pu rencontrer des enfants et les écouter me raconter la violence terrible qu’ils avaient subie. J’ai été choqué par ce que j’ai entendu et j’ai découvert combien les cicatrices laissées par la violence peuvent être profondes et durables. Aucun enfant ne devrait traverser cela. Pourtant, partout dans le monde, des enfants subissent une violence comparable chez eux, à l’école ou dans leur quartier. J’espère que ce nouveau projet attirera l’attention sur cette question urgente et favorisera l’action. La violence envers les enfants est inacceptable et nous devons ensemble y mettre fin. »

David Beckham a invité des jeunes à répondre à des questions sur la violence envers les enfants via U-Report, une application de messagerie qui leur permet de signaler des problèmes qui les touchent.

 

Physical and psychological abuse can mark children forever

Plus de 190 000 « U-Reporters » issus de 22 pays ont répondu. Deux tiers d’entre eux ont affirmé avoir personnellement été victime d’abus physique ou verbal ou connaître quelqu’un qui en a souffert. Interrogés sur les personnes qui selon eux commettent le plus souvent ces actes de violence, un tiers a désigné la police ou les forces de l’ordre, 29 % ont accusé leurs camarades, 28 % ont pointé leurs parents ou gardiens du doigt et 9 %, les enseignants.

Environ 80 000 U-Reporters ont suggéré des solutions pour faire face à la violence dans leur communauté. Un U-reporter philippin de 24 ans a affirmé : « Je vais faire entendre ma voix et avertir tous ceux qui m’entourent sur ce qui se passe et je vais demander de l’aide pour y mettre fin si je ne peux pas le faire tout seul ».

Les conséquences tragiques de la violence touchent chacun des aspects de la vie d’un enfant et peuvent se transmettre d’une génération à l’autre. La violence envers les enfants fait payer un lourd tribut à toutes les sociétés du monde entier.

« La violence et les sévices pèsent terriblement sur la vie et l’avenir des enfants. Ils blessent leur corps, sape leur bien-être émotionnel et affecte même le développement sain de leur cerveau », explique Anthony Lake, Directeur général de l’UNICEF. « En protégeant les enfants de la violence, nous évitons des tragédies individuelles et favorisons des sociétés plus solides et plus stables. Grâce à des défenseurs de poids comme David Beckham et aux voix des enfants et des jeunes eux-mêmes, nous donnons une nouvelle impulsion pour mettre fin à la violence envers les enfants, partout. »

Violence and abuse take a terrible toll on children’s lives and futures

La violence n’est pas inéluctable. L’UNICEF indique sept stratégies éprouvées qui peuvent contribuer à éradiquer la violence envers les enfants : le renforcement des comportements favorisant la non-violence ; l’application des lois ; la création d’environnements sûrs pour les enfants ; le soutien des parents et des gardiens ; l’augmentation du revenu des familles pour réduire la pauvreté ; le renforcement des services sociaux et l’apport aux enfants de compétences pour affronter la vie de tous les jours.

Aidez l'UNICEF à protéger les enfants les plus vulnérables.

Région géographique :