Skip to main content
UNICEF Canada Close

Aidez-nous à sauver des vies en vous inscrivant

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Vacciner les enfants pris au cœur d’un conflit

Près des deux tiers des enfants non vaccinés vivent dans des pays touchés par un conflit.

Les enfants touchés par les conflits sont confrontés à des privations qui leur ravissent leur santé et, par extension, leur avenir. Les conflits font courir aux enfants les plus pauvres et les plus marginalisés un risque plus important de ne pas pouvoir être vaccinés et favorisent des conditions propices aux épidémies avec des conséquences désastreuses pour les enfants.

> Soutenez le travail de l’UNICEF lors de situations d’urgence.

©UNICEF/UNI178081/Volpi

[NOM MODIFIÉ] Nikita, 5 ans, dont le père a été tué en 2014 dans un bombardement alors qu’il rentrait de son travail, vit dans l’oblast de Donetsk, en Ukraine, où le conflit permanent et l’insécurité ont bouleversé l’accès aux médicaments de base, notamment les vaccins.

©UNICEF/UNI163897/Khuzaie

Près des deux tiers des enfants non vaccinés vivent dans des pays touchés par un conflit. En 2014, dans la région du Kurdistan d’Iraq, des enfants et des adultes déplacés du camp de Khazar se réunissent pour le repas du soir de rupture du jeûne pendant le Ramadan.

©UNICEF/UN02929/Rich

Sans vaccination, 1,5 million d’enfants de moins de 5 ans mourront de maladies évitables. « Je suis heureuse d’avoir accouché de mon fils au dispensaire, il sera vacciné… », a dit en 2015 Julie Akol, 17 ans, sur site de protection de la population civile de Malakal, au Soudan du Sud.

> Voyez le contenu d’une trousse de survie pour enfants.

©UNICEF/UNI171866/Zocherman

Des enfants et des femmes font la queue pour s’inscrire à une distribution alimentaire en 2014 au camp de Pathai, au Soudan du Sud, où l’UNICEF, dans les régions isolées, offre une aide à la nutrition et à la santé, notamment en vaccinant les enfants contre la polio et la rougeole.

©UNICEF/UNI154106/Madhok

Manquer ou retarder la vaccination entraîne des risques supplémentaires pour la santé des enfants dans les zones de conflit. En Afghanistan, en 2013, Akram, 4 ans, dont les parents ne comprennent pas l’importance de le faire vacciner, a contracté la rougeole.

> Offrez à des enfants une trousse de prévention de la rougeole.

©UNICEF/UNI131400/Froutan

Les enfants se trouvant dans les zones de conflit courent un risque plus grand face à des maladies évitables par vaccination comme la rougeole. En 2012, en Afghanistan, du personnel de santé administre des vaccins au cours d’une campagne de vaccination appuyée par l’UNICEF.

©UNICEF/UNI103540/Zaidi

Les zones de conflit du Pakistan et d’Afghanistan sont les derniers bastions du virus de la polio. Dès qu’un seul enfant a la maladie, tous les enfants de son entourage peuvent la contracter. En 2011, au Pakistan, un agent de santé donne un vaccin antipolio oral à un jeune enfant.

> Contribuez à éradiquer la poliomyélite.

©UNICEF/UNI198884/AlShami

En République arabe syrienne, où le confit a entraîné une baisse brutale des taux de vaccination, le mauvais temps s’ajoute à la difficulté des conditions de survie. En 2015, une fille dans son domicile sans fenêtres, dans le quartier de l’est de la Ghouta, regarde la pluie tomber.

©UNICEF/UNI103530/Zaidi

En 2011, un agent de santé administre un vaccin antipolio oral à un enfant, au Pakistan, à la suite de la pire inondation dans le pays. Le Gouvernement et ses partenaires se sont efforcés de procurer des vaccins à tous les enfants de moins de cinq ans déplacés par la crise.

©UNICEF/UNI146559/Wreford

La vaccination est l’un des moyens les plus efficaces et les moins coûteux pour protéger les enfants et leur donner une chance de survivre, quelles que soient les circonstances. En 2013, des enfants syriens déplacés par le conflit dans leur pays jouent au camp d’Atmeh.

 

Catégories :