Skip to main content
UNICEF Canada Close

Aidez-nous à sauver des vies en vous inscrivant

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Déplacés, désorientés et en état de choc, des enfants d’Ar-Raqqa et de Deir-ez-Zor ont besoin d’aide et de protection de toute urgence

2017-08-25

Déclaration attribuable à Fran Equiza, le représentant de l’UNICEF en Syrie

QAMISHLI, le 25 août 2017 - « Partout en Syrie, les effets de la guerre sur les enfants continuent d’être effarants. Les combats incessants et intenses ont entraîné le déplacement de milliers de familles de la ville de Raqqa et de Deir-ez-Zor.

Je viens de terminer une visite dans les camps d’Areesha, d’Ein Issa et de Mabrouka, où j’ai fait la connaissance d’enfants déplacés et supervisé les programmes de l’UNICEF essentiels à la survie sur le terrain.

Je suis bouleversé par les expériences profondément traumatisantes que ces enfants ont vécues. Ils ont survécu à une violence brutale, ont perdu des amis et des membres de leur famille. Ils sont terrifiés, mais ont malgré tout de l’espoir.

“ Avant, nous avions l’habitude de jouer, mais la noirceur est arrivée ”, m’a dit Rawan, une jeune fille déplacée âgée de 11 ans qui a fui Raqqa.

Selon les rapports que l’UNICEF reçoit de Raqqa, plusieurs milliers d’enfants sont toujours piégés dans la ville, pris dans la ligne de tirs.

Les agences humanitaires n’y ayant pas accès, la ville est entièrement coupée d’une aide qui est essentielle à la survie. Les enfants et les familles n’ont que peu ou pas d’eau potable, et les réserves alimentaires s’épuisent rapidement.

Les enfants et les familles qui souhaitent quitter la ville de Raqqa doivent être autorisés à le faire en toute sécurité et dans la dignité. Alors que le conflit s’intensifie, les enfants pris au piège à Raqqa risquent de plus en plus de mourir ou d’être blessés.

Les parties au conflit doivent les protéger et faciliter le départ de la population civile vers la sécurité.

Six années et demie de conflit ont privé des millions d’enfants de leur enfance et leur ont infligé des souffrances indicibles. Les parties au conflit doivent mettre un terme à la violence partout en Syrie et respecter leurs obligations légales envers les enfants.

Tous les enfants en Syrie, où qu’ils vivent ou quelle que soit l’affiliation de leur famille, doivent être protégés en tout temps. »

- 30 -

 

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF a sauvé la vie d’un plus grand nombre d’enfants que tout autre organisme humanitaire. Nous travaillons sans relâche afin de venir en aide aux enfants et à leur famille, et faisons tout ce qui est nécessaire pour assurer la survie de chaque enfant. Nous fournissons des soins de santé et des vaccins, apportons des secours d’urgence, donnons accès à de l’eau potable et à de la nourriture, et offrons ainsi une sécurité alimentaire, de même qu’un accès à l’éducation, et bien plus encore.

Entièrement tributaire de contributions volontaires, l’UNICEF vient en aide aux enfants sans égard à leur origine ethnique, leur religion ou leur opinion politique. En tant que membre des Nations Unies, l’UNICEF est présent dans plus de 190 pays, soit plus de pays que n’importe quel autre organisme. Notre persévérance et notre portée sont sans égales. Nous sommes déterminés à assurer la survie de chaque enfant, où qu’il soit.

Pour obtenir de plus amples renseignements au sujet de l’UNICEF, visitez le unicef.ca.

Suivez-nous sur Twitter et sur Facebook ou visitez le unicef.ca pour obtenir des mises à jour.

Renseignements:

Marie-Hélène Bachand, Spécialiste des communications, (514) 288-5134 poste 8425, mbachand@unicef.ca

Remove this and add your HTML markup here.