Skip to main content
UNICEF Canada Close

Aidez-nous à sauver des vies en vous inscrivant

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Un enfant sur cinq au Moyen-Orient et en Afrique du Nord a besoin d’aide humanitaire

2017-09-11

AMMAN, le 11 septembre 2017 – Selon une analyse de données récentes, près d’un enfant sur cinq au Moyen-Orient et en Afrique du Nord a besoin d’une aide humanitaire immédiate. Plus de 90 pour cent de ces enfants vivent dans des pays touchés par un conflit.

« Les conflits continuent de priver des millions de filles et de garçon de leur enfance. Au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, des décennies de progrès risquent d’être anéanties », déclare Geert Cappelaere, le directeur régional de l’UNICEF.

Les enfants ont été les plus durement touchés par les années de violence incessante, les déplacements et le manque de services de base. Les infrastructures civiles, y compris les hôpitaux, les systèmes d’alimentation en électricité et en eau, les systèmes d’assainissement et les installations sanitaires, ont souvent été attaquées, exposant les enfants au risque d’être tués et de contracter des maladies.

Des millions de familles ont été forcées de fuir leur domicile, parfois à plusieurs reprises et sous des tirs croisés. La violence continue et les déplacements font en sorte qu’il est de plus en plus difficile pour les enfants et leur famille de s’en sortir.

« En raison de ces conflits dont on n’entrevoit pas la fin et des ressources financières de plus en plus maigres, beaucoup de familles n’ont d’autre option que d’envoyer leurs enfants travailler ou de marier leurs filles très tôt. Le nombre d’enfants qui prennent part aux combats a plus que doublé », continue monsieur Cappelaere.

Selon la plus récente analyse :

  • En Syrie et dans les pays d’accueil de personnes réfugiées, près de 12 millions d’enfants syriens ont besoin d’une aide humanitaire, comparativement à un demi-million en 2012. Selon les estimations, deux millions d’enfants qui vivent dans des régions difficiles d’accès ou assiégées en Syrie ont reçu une aide humanitaire limitée au fil des ans.
  • Au Yémen, les combats ont causé la destruction des systèmes d’alimentation en eau et d’assainissement, ce qui a provoqué la pire épidémie de choléra et de diarrhée aqueuse connue dans le monde; plus de 610 000 cas étant suspectés à ce jour. Au Yémen, plus de la moitié des établissements de santé sont hors service et les systèmes d’alimentation en eau ont été détruits, privant près de 15 millions de personnes d’eau potable et d’un accès aux soins de santé de base.
  • En Iraq, plus de cinq millions d’enfants ont besoin d’aide, alors que les combats violents se sont intensifiés, y compris à Mossoul et plus récemment à Tel-Afar. Ils ont besoin d’eau, de nourriture, d’un abri et d’une éducation.
  • Dans la bande de Gaza, une crise continue de l’électricité a réduit de 30 pour cent l’accès à l’eau. En à peine trois mois, les cas de diarrhée chez les jeunes enfants ont doublé.

« Les enfants qui se trouvent dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord ont subi des violences sans précédent et ont été témoins d’horreurs auxquelles personne ne devrait assister. Si la violence et les guerres se poursuivent, les conséquences seront graves non seulement pour la région, mais pour le monde entier. Les dirigeantes et les dirigeants mondiaux doivent faire beaucoup plus afin de mettre un terme à la violence dans l’intérêt des filles et des garçons, mais aussi de leur avenir », conclut monsieur Cappelaere.
 

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF a sauvé la vie d’un plus grand nombre d’enfants que tout autre organisme humanitaire. Nous travaillons sans relâche afin de venir en aide aux enfants et à leur famille, et faisons tout ce qui est nécessaire pour assurer la survie de chaque enfant. Nous fournissons des soins de santé et des vaccins, apportons des secours d’urgence, donnons accès à de l’eau potable et à de la nourriture, et offrons ainsi une sécurité alimentaire, de même qu’un accès à l’éducation, et bien plus encore.

Entièrement tributaire de contributions volontaires, l’UNICEF vient en aide aux enfants sans égard à leur origine ethnique, leur religion ou leur opinion politique. En tant que membre des Nations Unies, l’UNICEF est présent dans plus de 190 pays, soit plus de pays que n’importe quel autre organisme. Notre persévérance et notre portée sont sans égales. Nous sommes déterminés à assurer la survie de chaque enfant, où qu’il soit.

Pour obtenir de plus amples renseignements au sujet de l’UNICEF, visitez le unicef.ca.

Suivez-nous sur Twitter et sur Facebook ou visitez le unicef.ca pour obtenir des mises à jour.

Renseignements:

Marie-Hélène Bachand, Spécialiste des communications, (514) 288-5134 poste 8425, mbachand@unicef.ca

Remove this and add your HTML markup here.