Skip to main content
UNICEF Canada Close

Abonnez-vous à notre infolettre

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort

Par Emmanuelle Gilbert

Le 9 octobre 2012, Malala Yousafzai revenait de l’école en autobus, lorsque celui-ci s’est brusquement arrêté. Deux hommes sont montés à bord et l’un d’eux a ouvert le feu. La jeune fille âgée de 15 ans a été atteinte d’une balle à la tête.

Mais la balle ne l’a pas tuée; elle l’a rendue plus forte. Plus forte que la peur, que l’oppression et que la violence dont elle a été victime.

Malala est née à Mingora, au Pakistan. Elle était l’enfant heureuse d’une famille aimante et menait une vie normale. Elle savait toutefois qu’elle comptait parmi les enfants privilégiés qui pouvaient aller à l’école. À l’âge de 11 ans, elle a donc commencé à rédiger des billets de blogue pour la BBC, afin de promouvoir et de défendre le droit de chaque enfant à l’éducation. Lorsqu’elle a accepté l’offre de la BBC, Malala connaissait les risques : les talibans pouvaient découvrir son identité à tout moment, et il ne faisait aucun doute que des représailles suivraient.

Mais en cette journée fatidique du mois d’octobre, Malala a payé très cher son activisme. Contre toute attente, elle a survécu à cette attaque.

L’histoire pourrait s’arrêter là, et ce serait une fin heureuse, mais ce n’est pas la fin pour laquelle Malala a risqué sa vie. Comment la vie pourrait-elle reprendre son cours normal, alors que des enfants dans le monde se voient toujours privés de leur droit à l’éducation?

Malala était plus forte que les obstacles et les défis qui se dressaient devant elle.

C’est pour cela qu’elle ne s’est pas arrêtée, et que cette histoire n’est pas encore terminée. Dans les mois qui ont suivi la fusillade, Malala a souligné son seizième anniversaire en s’adressant à une assemblée de jeunes aux Nations Unies et en parlant de l’importance de l’éducation. Elle a écrit un livre qui raconte son histoire, un livre portant un puissant message d’espoir et de pardon, dans lequel elle souligne l’importance de l’éducation pour tous les enfants, y compris ceux de ses assaillants.

Qu’une jeune fille trouve en elle le courage de s’exprimer haut et fort, en sachant qu’elle mettait sa vie en danger pour le bien commun, est à la fois étonnant et inspirant.

Et maintenant, cette jeune femme inspirante nous invite tous et toutes à continuer son travail.

Participez à la conversation sur Twitter et Facebook: racontez-nous comment vous avez surmonté l’oppression en utilisant le mot-clique #strongerthan! Dites-nous ce qui vous a rendu plus fort et plus forte.

Catégories :
Mots-clés populaires :