Skip to main content
UNICEF Canada Close

Aidez-nous à sauver des vies en vous inscrivant

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

«Je n’avais pas peur, je ne sentais rien.» L’histoire de Safi en Turquie

Par Ayberk Yurtsever

Antakya, Turquie, mars 2014 - « Certains de mes amis ont peur de moi à cause de la cicatrice sur mon visage et ils ne veulent plus jouer avec moi. J’ai toutefois un véritable ami et je l’aime beaucoup », raconte Safi, âgé de 9 ans.

Avant que Safi et sa famille ne s’enfuient en Turquie, le jeune garçon a été blessé dans un bombardement près de la ville portuaire de Latakia, en Syrie. « Un avion a lancé une bombe près de notre maison. Toutes les fenêtres ont éclaté. J’ai été blessé lorsque l’avion a largué une autre bombe. J’ai reçu des éclats d’obus sur le visage et dans le dos. Quelqu’un de notre village voulait m’emmener à l’hôpital, mais nous n’avons pas pu y aller parce que c’était trop loin et cela aurait pris trop de temps. J’ai encore des éclats d’obus dans le dos. Je n’ai pas eu peur sur le moment. Je ne sentais rien », se souvient le jeune garçon.

Aujourd’hui, Safi, ses parents et ses trois jeunes frères et sœurs vivent dans une communauté d’accueil à Antakya, en Turquie, où il peut aller à l’école. Il est en deuxième année. « Ma matière préférée est l’orthographe. Je vais à l’école à 8 h et je fais mes devoirs l’après-midi. Plus tard, je joue au parc et le soir, je soupe. J’aime le soccer. Mon équipe préférée est le FC Barcelona », raconte-t-il.

Comme de nombreux enfants réfugiés, Safi dit qu’il espère être médecin lorsqu’il sera grand. « Je veux libérer les gens de l’oppression. Je veux devenir médecin pour aider les personnes qui souffrent de la guerre et leur sauver la vie. » Et son autre rêve? Retourner chez lui. « En Syrie, c’est plus beau qu’ici. C’est notre maison qui me manque le plus. Tout me manque. »

Maintenant, Safi peut vivre en sécurité, à l’abri des bombes. Selon son professeur, il subira prochainement une autre opération pour soigner ses blessures grâce à l’aide de bienfaiteurs et de bienfaitrices du Koweït.

Alors que le conflit syrien entame sa quatrième année, l’UNICEF a publié un rapport intitulé En état de siège, qui demande de mettre un terme à la violence perpétrée à l’endroit des enfants en Syrie.  Lisez le rapport pour en savoir plus.

Vous pouvez aussi soutenir nos programmes en faveur des enfants comme Safi en faisant un don pour appuyer les secours d’urgence.

Safi, âgé de 9 ans, a été blessé par des éclats d’obus lorsqu’une bombe est tombée près de sa maison en Syrie. Il vit maintenant avec sa famille en Turquie.

 

Catégories :
Mots-clés populaires :
Région géographique :