Skip to main content
UNICEF Canada Close

Abonnez-vous à notre infolettre

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Un appel aux mères vivant au Canada

Par Sharon Avery
Chef du développement d’UNICEF Canada

Que feriez-vous si votre fille âgée de 14 ans, qui se trouve à l’autre bout du monde, vous envoyait ce message? « Maman, nous sommes seules à la maison, et le toit vient de partir au vent. Aide-nous! » Que feriez-vous si vous receviez ce message, puis, plus rien. Plus aucune nouvelle pendant trois jours.

Comme beaucoup de familles de Toronto, nous avons une nounou venue des Philippines. C’est une femme formidable, aimante, amusante, très responsable, et qui travaille fort pour faire venir sa famille ici, au pays. Je voyage beaucoup et, lorsque je suis loin, elle apporte à ma famille la sécurité et la stabilité essentielles. C’est la femme la plus courageuse que je connaisse. Elle a sacrifié son temps auprès de ses trois enfants à elle pour s’occuper des miens.

Je l’ai appelée dès que le typhon a frappé. Quelle bénédiction que sa famille n’ait pas été touchée! Sa colocataire, elle, a toutefois reçu ce message texte le samedi matin, à 6 h, et elle n’a plus de nouvelles depuis. Ses trois filles, âgées de 9, 14 et 16 ans, étaient seules à la maison pendant le typhon. Son mari travaille pour la compagnie d’électricité et il était sorti pour aider sa communauté à se préparer à l’une des pires tempêtes de l’histoire, mais le cyclone est venu si vite, et il y a eu tant d’inondations inattendues.

Je ne cesse de me demander ce que je ferais.

Je deviendrais folle, voilà ce que je ferais. Totalement impuissante, comment pourrais-je vivre avec mon incapacité à les trouver, et encore moins à les aider?

Et tout cela parce qu’elle a eu le courage d’essayer de bâtir un avenir différent pour ses filles. Tout cela parce qu’elle est ici, comme tant d’autres, à prendre soin de NOS enfants.

Je parle en tant que mère lorsque je dis que nous devons nous préoccuper de leurs enfants, car nous ne pouvons pas imaginer leur angoisse, et parce que nous le devons à ces femmes incroyablement courageuses qui ont sacrifié leurs enfants pour les nôtres.

Nous devons aider. Je vous en prie.

 

November 25, 2013:

Je vérifie chaque jour auprès d’Imelda, notre nounou, espérant entendre de bonnes nouvelles et redoutant d’apprendre celles que beaucoup, certainement, ont reçues. Elle me répond chaque jour : « Aucune nouvelle ». Mon cœur de mère se serre chaque fois. Le quatrième jour, j’ai à nouveau demandé des nouvelles.

Voici le message que j’ai reçu et qui m’a mis les larmes aux yeux :

« Merci Sharon. Bonne nouvelle! Rita a reçu un message texte de son beau-frère lui disant que tous ses enfants sont sains et saufs. Il les a secourus au beau milieu de la tempête. Nous avons vraiment pleuré pour Rita; elle est si heureuse! Elle dit qu’elle est maintenant la maman la plus heureuse du monde! »

Les histoires en provenance des Philippines ne finiront pas toutes aussi bien.

Mais, aujourd’hui, je suis vraiment heureuse pour cette mère.

Les enfants de Rita auront besoin d’aide pour être protégés et pris en charge. L’UNICEF et ses partenaires seront présents. Merci d’appuyer nos secours d’urgence dès maintenant!

Catégories :
Région géographique :