Skip to main content
UNICEF Canada Close

Aidez-nous à sauver des vies en vous inscrivant

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Un commissaire aux enfants

UNICEF Canada se réjouit du dépôt d’un projet de loi fédérale préconisant la création d’un poste de commissaire national à l’enfance et à l’adolescence indépendant qui sera responsable de suivre les progrès et de faire rapport sur le respect de la Convention relative aux droits de l’enfant des Nations-Unies. Il veillera aussi à défendre les droits des enfants au Canada auprès du gouvernement lorsque celui-ci prendra des décisions les concernant.

Un commissaire national indépendant contribuera à améliorer la santé des enfants canadiens, à mieux les protéger contre les mauvais traitements et la violence, ainsi qu’à favoriser leur apprentissage.

Au Canada, le taux de pauvreté chez les enfants est actuellement plus élevé que celui de l’ensemble de la population et, selon les indicateurs de bien-être des enfants, la moyenne du pays se situe bien au-dessous de celle d’autres pays industrialisés.

Il n’existe au niveau fédéral ni bureau ni ministère responsable d’évaluer les retombées qu’entraînent les lois, les règlements et les programmes sur les conditions de vie des enfants, alors qu’un grand nombre de ces mesures influent directement sur leur vie :  les lois relatives au mariage et au divorce, à la justice pénale, à l’immigration, ainsi que les politiques en matière de transferts sociaux et d’emploi, tout comme les politiques budgétaires et les programmes ou politiques ayant des répercussions sur les conditions de vie des enfants autochtones.

Le Canada est également un des rares pays industrialisés qui ne s’est pas encore doté d’un défenseur national indépendant des enfants.

Un commissaire national indépendant aurait la responsabilité de veiller à ce que les lois, les politiques et les programmes tiennent davantage compte des besoins des enfants, et ce, avec la participation des ministères fédéraux et les défenseurs des enfants et des jeunes des provinces et des territoires.

 L’UNICEF croit que la force d’une économie et la santé d’une société reposent essentiellement sur des enfants forts et en santé, et que tous les députés doivent être soucieux du bien-être des sept millions d’enfants et jeunes au pays. L’UNICEF soutient donc avec enthousiasme la création d’un poste de commissaire national indépendant de toute allégeance politique.

Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez notre site web.