Skip to main content
UNICEF Canada Close

Abonnez-vous à notre infolettre

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

En investissant dans les adolescents, on peut briser l’engrenage de la pauvreté et des disparités, affirme l’UNICEF

2011-02-24

NEW YORK, 25 février 2011 – En investissant en faveur des quelque 1,2 milliard d’adolescents âgés maintenant de 10 à 19 ans maintenant, on peut briser le solide engrenage de la pauvreté et des disparités, affirme l’UNICEF aujourd’hui dans son rapport La Situation des enfants dans le monde 2011, intitulé « L’Adolescence : l’âge de tous les possibles ».

Les investissements substantiels réalisés au cours des deux dernières décennies se sont traduits pas d’énormes progrès pour les enfants jusqu’à l’âge de 10 ans. La chute de 33 % du taux mondial de mortalité des moins de cinq ans montre que l’on a sauvé  la vie d’un nombre considérable de jeunes enfants; dans la plupart des régions, les filles ont quasiment autant de chances d’aller à l’école primaire que les garçons; et des millions d’enfants profitent maintenant d’un meilleur accès à de l’eau salubre et à des services médicaux indispensables, comme les vaccinations de routine.

Mais on note moins de progrès dans les domaines d’importance critique pour les adolescents. Plus de 70 millions d'adolescents de l'âge du premier cycle du secondaire ne sont actuellement pas scolarisés et, au niveau mondial, les filles restent à la traîne des garçons en ce qui concerne la scolarisation dans le secondaire. Faute d’éducation, les adolescents ne peuvent pas acquérir les connaissances et les compétences dont ils ont besoin pour éviter l’exploitation, les  sévices et la violence, des dangers auxquels ils sont particulièrement exposés au cours de la deuxième décennie de vie. Au Brésil, par exemple, la vie de 26 000 enfants de moins d'un an a été sauvée entre 1998 et 2008, ce qui a entraîné une brutale chute de la mortalité infantile. Mais au cours de la même décennie, 81 000 adolescents brésiliens âgés de 15 à 19 ans ont été assassinés.

« L’adolescence est une période charnière – elle offre l’occasion de consolider les gains obtenus lors de la petite enfance mais c’est aussi une époque au cours de laquelle ces gains risquent de se volatiliser », a dit le Directeur général de l’UNICEF Anthony Lake. « Nous devons nous focaliser davantage sur la façon d’atteindre les adolescents – les filles en particulier --, sur les investissements dans l’éducation, la santé et d’autres mesures à prendre pour les faire participer au processus d’amélioration de leur propre vie ». 

L’adolescence est un âge d’importance capitale. C’est au cours de cette deuxième décennie de la vie que les inégalités et la pauvreté se manifestent clairement. Les jeunes qui sont pauvres ou marginalisés ont moins de chances de passer du cycle primaire au secondaire lors de l'adolescence, et ils risquent plus d’être exploités et d’être victimes de sévices et de violences, comme le travail domestique ou le mariage d’enfants—surtout si ce sont des filles. Dans le monde en développement  (à l’exception de la Chine), les adolescentes les plus pauvres risquent à peu près trois fois plus d’être mariées avant l'âge de 18 ans que leurs homologues du quintile des ménages les plus riches. Et les filles qui se marient tôt sont celles qui risquent le plus de se trouver prisonnières d’un engrenage de naissances prématurées, de taux élevés de mortalité maternelle et de sous-nutrition des enfants. Les filles sont également plus souvent victimes de la violence domestique et/ou sexuelle que les garçons et risquent davantage de se faire infecter par le VIH.

La vaste majorité des adolescents d’aujourd’hui (88 %) vit dans les pays en développement. Nombre d’entre eux sont confrontés à des problèmes exceptionnels. Bien que les adolescents d’aujourd’hui soient en général en meilleure santé que ceux d’avant, ils courent des risques considérables en matière de santé, comme les blessures, les troubles de l’alimentation, la toxicomanie et divers problèmes mentaux. On estime qu’un adolescent sur cinq environ souffrirait d’une maladie mentale ou d’un problème de comportement.

On comptait environ 81 millions de jeunes  chômeurs dans le monde en 2009 et le chômage des jeunes reste un sujet de préoccupation dans presque tous les pays. Le marché du travail, de plus en plus technologique, exige des compétences que de nombreux jeunes ne possèdent pas. Il en résulte un gaspillage de leurs talents, certes, mais c’est aussi une occasion gâchée pour les communautés dans lesquelles ils vivent. Dans de nombreux pays les vastes populations d’adolescents sont un atout démographique unique, mais souvent négligé. En investissant dans l'éducation et la formation des adolescents, les pays pourraient obtenir une main-d'œuvre importante et productive, qui contribuerait de manière significative à la croissance des économies nationales.

Les adolescents sont face aujourd’hui à de nombreux défis mondiaux alors même que d’autres se profilent à l'avenir. On peut citer par exemple, le marasme économique actuel, le changement climatique et la dégradation de l'environnement, l'urbanisation galopante et la migration, le vieillissement des sociétés, la hausse des coûts des soins de santé, et l'escalade des crises humanitaires.

Pour permettre aux adolescents de bien gérer ces problèmes, il est impératif de réaliser des investissements ciblés dans les domaines clés suivants :

  • Améliorer la collecte de données pour mieux comprendre la situation des adolescents et faire respecter leurs droits;
    • Investir dans l'éducation et la formation afin que les adolescents aient les moyens de se sortir de la pauvreté et de contribuer à leur économie nationale;
      • Élargir les possibilités qu’ont les jeunes de participer et d’exprimer leur opinion, par exemple dans les conseils nationaux de jeunesse, des forums de jeunes, des initiatives de services communautaires, le militantisme en ligne et d'autres moyens qui permettent aux adolescents de faire entendre leur voix.
        • Promouvoir des lois, des politiques et des programmes qui protègent les droits des adolescents et leur permettent de surmonter les obstacles aux services essentiels;
          • Intensifier la lutte contre la pauvreté et les inégalités par le biais de programmes adaptés aux enfants pour empêcher les adolescents d'entrer prématurément dans la vie adulte.

          « Des millions de jeunes du monde entier attendent que l’on en fasse davantage pour eux. En donnant à tous les jeunes les outils dont ils ont besoin pour améliorer leur propre vie, on favorisera l’arrivée d’une génération de citoyens économiquement indépendants qui participent à part entière à la vie civique et contribuent activement à la vie de leurs communautés », a dit M. Lake. 

          Téléchargez le rapport ou le résumé.

           

          Note à la rédaction
          Dans le cadre de son engagement à atteindre les adolescents du monde entier, l’UNICEF a présenté aujourd’hui une nouvelle version de La Voix des jeunes (VOY), un site de jeunes sur Internet consacré à des thèmes mondiaux. Les jeunes, élément moteur de ce site, peuvent ainsi apprendre, débattre et intervenir sur des questions qui les concernent. Pour de plus amples informations sur La Voix des jeunes : http://www.voicesofyouth.org

          À l’attention des télévisions et autres organes audiovisuels : 
          Des images vidéo de qualité professionnelle seront disponibles gratuitement sur : www.thenewsmarket.com/unicef

          UNICEF
          L'UNICEF est le plus important organisme d'assistance humanitaire et de développement axé sur les enfants au monde. Par des programmes novateurs et des activités de sensibilisation, nous sauvons des vies d'enfants et défendons leurs droits dans pratiquement tous les pays. Notre portée mondiale, notre influence inégalée auprès des décideurs politiques et nos divers partenaires nous permettent de jouer un rôle déterminant pour construire un monde dans lequel aucun enfant ne devrait mourir de causes évitables. L'UNICEF est entièrement tributaire des dons volontaires et s'engage à aider tous les enfants, sans distinction de race, de religion ou d'opinion politique. Pour obtenir des renseignements complémentaires sur l'UNICEF, veuillez consulter son site Web à l'adresse : www.unicef.ca.