Skip to main content
UNICEF Canada Close

Abonnez-vous à notre infolettre

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

LES ENFANTS DE LA RÉCESSION : Bilan Innocenti 12 de l’UNICEF

FRAÎCHEMENT LANCÉ : Le Bilan Innocenti 13 de l’UNICEF : Équité pour les enfants. Apprenez-en plus sur le classement des pays riches en 2016.

La grande récession (2008-2011) a été l’une des pires crises économiques depuis des générations. Les conditions de vie se sont détériorées pour des millions d’enfants dans les pays les plus riches. Cela aurait pu être évité. Les décisions gouvernementales ont de grandes retombées, et certains pays ont été en mesure de protéger les enfants des conséquences de la crise. Le Bilan Innocenti 12 de l’UNICEF, intitulé Les enfants de la récession, est le premier effort visant à se pencher sur ce qui est arrivé aux enfants se trouvant dans les nations les plus riches lors de la crise.

Les politiques du gouvernement canadien à tous les niveaux ont contribué à protéger les enfants de certaines des pires conséquences de la récente crise financière. Moins d’enfants au Canada vivent dans la pauvreté qu’au début de la crise. Cependant, l’écart de pauvreté chez les enfants s’est creusé : les plus vulnérables d’entre eux ont sombré dans la pauvreté encore davantage. À ce jour, les enfants sont plus pauvres et sans emploi que les tranches de la population canadienne plus âgées. Ils sont aussi plus pauvres que les enfants de plusieurs autres nations riches. La grande récession a de plus causé une augmentation du stress dans les ménages canadiens, et une diminution du pourcentage de canadiens et de canadiennes qui croient que les enfants ont assez de possibilités de grandir et d’apprendre.

Un moment déterminant

Il est maintenant temps pour tous les gouvernements au Canada de bâtir sur les efforts effectués pendant la crise et de donner la priorité aux enfants lors de la prise de décisions politiques et financières. Que ce soit en équilibrant les budgets ou en dépensant les surplus budgétaires, les enfants doivent toujours être la priorité. Cela est dans le meilleur intérêt des enfants et de notre nation. Si chaque génération connait des moments déterminants, celui-ci en est un.