Skip to main content
UNICEF Canada Close

Aidez-nous à sauver des vies en vous inscrivant

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

15 millions d'enfants au cœur de conflits majeurs : l’UNICEF déclare que 2014 a été une année dévastatrice pour les jeunes

2014-12-08

Toronto, le 8 décembre 2014 – Pour des millions d’enfants, l’année 2014 aura été marquée par la peur, le désespoir et l’horreur, en raison de conflits de plus en plus graves au cours desquels ils ont été exposés à une violence extrême et à ses conséquences, en plus d’avoir été recrutés de force et d’avoir été la cible de groupes armés, a affirmé l’UNICEF aujourd’hui. L’organisation de défense des droits des enfants a aussi affirmé que, malgré cela, de nombreuses crises n’attirent plus l’attention de la communauté internationale.

« Pour plus de 15 millions d’enfants, l’année 2014 a été une année dévastatrice lors de laquelle ils ont été victimes d’une brutalité effroyable. De Gaza jusqu’en Syrie, en passant par la République centrafricaine et le Soudan du Sud, des enfants ont été enlevés, torturés, violés, recrutés comme enfants soldats ou esclaves ou sont devenus orphelins. Ils ont été tués dans des endroits où ils auraient dû être en sécurité : dans leur lit ou leur salle de classe. Les enfants ont été les innocentes victimes pris au cœur de conflits qui détruisent des familles, communautés et même des pays » a déclaré monsieur David Morley, le président et chef de la direction d’UNICEF Canada.

« Il est à la fois triste et paradoxal qu’en cette année du 25e anniversaire de la Convention relative aux droits de l'enfant, alors que nous pouvons célébrer tant de progrès pour les enfants dans le monde, les droits de millions d'autres aient été bafoués avec autant de violence. La violence et les traumatismes ne font pas que du mal aux enfants : individuellement, ils sapent la force de sociétés entières. Le monde peut et doit redoubler d’efforts pour que 2015 soit une bien meilleure année pour chaque enfant, car un enfant qui grandit en bonne santé et en sécurité, et qui devient fort et éduqué, est un enfant qui pourra contribuer à son propre avenir et à celui de sa famille, de sa communauté, de sa nation et, en fait, à notre avenir commun à tous », a affirmé monsieur Anthony Lake, le directeur général de l'UNICEF.

Les enfants au cœur des conflits

Quelque 15 millions d'enfants sont pris au cœur des conflits violents qui sévissent en République centrafricaine, en Iraq, au Soudan du Sud, dans l'État de Palestine, en Syrie et en Ukraine. Ces chiffres comprennent les enfants déplacés à l'intérieur de leur pays et les enfants réfugiés. On estime que 230 millions d'enfants au total dans le monde vivent actuellement dans des pays ou des zones touchées par des conflits armés.

  • En République centrafricaine, 2,3 millions d'enfants sont touchés par le conflit. On signale que jusqu'à
    10 000 d’entre eux auraient été recrutés par des groupes armés au cours de la dernière année, et que plus de 430 enfants ont été tués et mutilés, soit trois fois plus qu’en 2013.
  • À Gaza, 54 000 enfants ont perdu leur foyer suite au conflit de 50 jours cet été. Pendant la même période,
    538 enfants ont été tués, et plus de 3 370 ont été blessés.
  • En Syrie, la vie de plus de 7,3 millions d'enfants a été bouleversée par le conflit et 1,7 million d’entre eux sont des réfugiés. L’Organisation des Nations Unies a pu vérifier qu’au moins 35 attaques menées contre des écoles dans les neuf premiers mois de l'année ont tué 105 enfants et blessé près de 300 autres.
  • En Iraq, où environ 2,7 millions d'enfants souffrent en raison du conflit, au moins 700 enfants auraient été mutilés, tués ou même exécutés cette année. Dans les deux pays, des enfants ont été victimes d’actes d’une violence extrême, en ont été les témoins, ou en ont même commis eux-mêmes.
  • Au Soudan du Sud, on estime que 235 000 enfants âgés de moins de cinq ans souffrent de malnutrition aiguë sévère. Près de 750 000 enfants ont été déplacés et plus de 320 000 sont des réfugiés. Selon des données vérifiées par l'ONU, plus de 600 enfants ont été tués et plus de 200 grièvement blessés cette année, et environ 12 000 enfants sont maintenant utilisés par des forces et des groupes armés.

Les crises passées sous silence

Le nombre de crises en 2014 explique par lui-même le fait que beaucoup aient été rapidement oubliées ou aient peu attiré l’attention. De plus en plus de jeunes perdent la vie ou voient leur avenir compromis à cause des crises dans lesquelles sont plongés des pays comme l'Afghanistan, le Nigeria, le Pakistan, la République démocratique du Congo, la Somalie, le Soudan et le Yémen.

On aura également vu surgir cette année de nouvelles menaces à la santé et au bien-être des enfants,  notamment l'épidémie d'Ebola en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone, qui a rendu des milliers d'enfants orphelins et empêché quelque 5 millions d’enfants d’aller à l’école.

Endroits où des progrès ont été accomplis

Malgré les énormes défis auxquels ont été confrontés tant d’enfants en 2014, l'espoir est toujours vivant pour des millions d’enfants dont la vie est bouleversée par les conflits et les crises. En dépit de l’insécurité, des obstacles à surmonter pour venir en aide aux personnes qui ont besoin d’aide et des problèmes de financement, les organisations humanitaires, notamment l'UNICEF, ont travaillé de concert pour fournir une aide cruciale et d'autres services essentiels comme l'éducation et le soutien psychosocial, l’objectif étant d’apporter une aide aux enfants qui grandissent dans certains des endroits les plus dangereux du monde.

  • En République centrafricaine, une campagne est en cours pour ramener à l’école quelque 662 000 enfants dans la mesure où la situation en matière de sécurité le permet.
  • Près de 68 millions de vaccins antipoliomyélitiques à prendre par voie orale ont été livrés à des pays du Moyen-Orient pour endiguer une épidémie de poliomyélite en Iraq et en Syrie.
  • Au Soudan du Sud, plus de 70 000 enfants souffrant de malnutrition sévère ont été traités.
  • Dans les pays touchés par l’Ebola, l’UNICEF continue à lutter contre le virus dans les communautés locales en soutenant les centres de soins communautaires et la mise sur pied d’Unités de traitement du virus Ebola, en formant des travailleurs et travailleuses de la santé, en menant des campagnes de sensibilisation visant à réduire les risques de transmission, et en prenant en charge les enfants devenus orphelins en raison de l’Ebola.

Pour télécharger une documentation multimédia : http://uni.cf/1zreNEa.

-30-

À PROPOS DE L’UNICEF

L’UNICEF a sauvé la vie d’un plus grand nombre d’enfants que tout autre organisme humanitaire. Nous travaillons sans relâche afin de venir en aide aux enfants et à leur famille, et faisons tout ce qui est nécessaire pour assurer la survie de chaque enfant. Nous fournissons des soins de santé et des vaccins, apportons des secours d’urgence, donnons accès à de l’eau potable et à de la nourriture, et offrons ainsi une sécurité alimentaire, de même qu’un accès à l’éducation, et bien plus encore.

Entièrement tributaire de contributions volontaires, l’UNICEF vient en aide aux enfants sans égard à leur origine ethnique, leur religion ou leur opinion politique. En tant que membre des Nations Unies, l’UNICEF est présent dans plus de 190 pays, soit plus de pays que n’importe quel autre organisme. Notre persévérance et notre portée sont sans égales. Nous sommes déterminés à assurer la survie de chaque enfant, où qu’il soit.

Renseignements:

Stefanie Carmichael, Spécialiste des communications, (416) 482-6552 poste 8866, scarmichael@unicef.ca