Skip to main content
UNICEF Canada Close

Abonnez-vous à notre infolettre

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

A ssemblée générale des Nations Unies : le président et chef de la direction d’UNICEF Canada, monsieur David Morley, commente l’annonce de 200 millions de dollars faite par le premier ministre Harper pour le Mécanisme de financement mondial

2014-09-26

NEW YORK, le 25 septembre 2014 – Lors de l’événement Sauvons chaque femme, chaque enfant organisé aujourd’hui par le secrétaire général des Nations Unies, monsieur Ban Ki-moon, le premier ministre Harper a annoncé une subvention de 200 millions de dollars pour le Mécanisme de financement mondial. Monsieur David Morley, le président et chef de la direction d’UNICEF Canada, était présent a commenté l’annonce :

« Nous sommes très encouragés par l’objectif du Mécanisme de financement mondial visant l’enregistrement universel de chaque grossesse, de chaque naissance, et du décès de chaque femme, enfant, adolescente et adolescent d’ici 2030. Nous nous employons à nous assurer que ces systèmes seront autofinancés par les différents pays d’ici à cette date. Ces statistiques démographiques sont primordiales pour la mise en œuvre de programmes qui permettent de sauver des vies. Près de 230 millions d’enfants âgés de moins de cinq ans n’ont jamais été enregistrés à leur naissance, ce qui signifie qu’un tiers de tous les enfants âgés de moins de cinq ans à l’échelle mondiale n’existent pas officiellement. Ils sont invisibles. En se concentrant sur la santé des mères et des enfants, le Canada a souligné l’importance de ces statistiques démographiques; la somme de 100 millions de dollars sur les 200 millions promis est en effet impartie à l’état civil et aux données démographiques. Le Canada devrait tirer parti de sa relation avec le Mécanisme de financement mondial pour maintenir cet élément fondamental de la prévention des décès.

Nous encourageons le Mécanisme de financement mondial, ainsi que le Canada en raison de son influence sur le programme, à s’assurer que ces fonds seront impartis aux régions du monde où des enfants et des mères meurent encore à un rythme alarmant, et où les progrès tardent à venir et risquent même de reculer. Les données relatives aux décès de femmes et d’enfants nous apprennent que ceux et celles qui sont les plus vulnérables et les plus difficiles à aider sont les femmes et les enfants qui sont marginalisés, qui vivent en situation précaire, qui fuient un conflit, ou qui vivent dans des régions si reculées qu’ils n’ont toujours pas accès aux services de santé essentiels. Il est possible de sauver la vie de chaque enfant, où qu’il soit.

Il est également primordial que le Mécanisme de financement mondial mette l’accent sur la survie des nouveau-nés. Chaque année, un million de bébés ont leur premier et dernier souffle le jour de leur naissance. Nous devons remédier à cette situation tragique qui peut être évitée. Bien que d’importants progrès aient été réalisés ces dernières années pour réduire le nombre de décès d’enfants à 6,3 millions par année, les nouveau-nés constituent une part croissante du pourcentage de ceux et celles qui ne survivent pas.

Le Mécanisme de financement mondial reconnaît qu’il existe de nombreuses économies émergentes dans des pays qui devraient afficher un revenu intermédiaire au cours de la prochaine décennie. Ces pays comptent toutefois encore des enfants et des femmes vulnérables dont la vie est en danger et qui ont besoin d’aide. Tous les efforts, y compris ceux effectués dans le cadre du Mécanisme de financement mondial, doivent être faits pour s’assurer d’apporter une aide soutenue à ces pays, tandis qu’ils s’emploient à mettre en œuvre des programmes d’aide et de développement pour sauver la vie des mères et des enfants les plus vulnérables au sein de leurs frontières.

Nous sommes heureux que le Canada continue d’appuyer de nouveaux programmes, comme le Mécanisme de financement mondial, qui ont pour objectif de sauver la vie de mères et d’enfants. La promesse faite aujourd’hui par le Canada de verser 200 millions de dollars en faveur de cette initiative illustre bien sa détermination à sauver la vie de mères et d’enfants. L’engagement du Canada, comme celui des États-Unis et de la Norvège, contribuera à la mise en œuvre du Mécanisme de financement mondial et pourrait susciter l’appui d’autres pays donateurs. »

— 30 —

À propos de l’UNICEF

L’UNICEF a sauvé la vie d’un plus grand nombre d’enfants que tout autre organisme humanitaire. Nous travaillons sans relâche afin de venir en aide aux enfants et à leur famille, et faisons tout ce qui est nécessaire pour assurer la survie de chaque enfant. Nous fournissons des soins de santé et des vaccins, apportons des secours d’urgence, donnons accès à de l’eau potable et à de la nourriture, et offrons ainsi une sécurité alimentaire, de même qu’un accès à l’éducation, et bien plus encore.

Entièrement tributaire de contributions volontaires, l’UNICEF vient en aide aux enfants sans égard à leur origine ethnique, leur religion ou leur opinion politique. En tant que membre des Nations Unies, l’UNICEF est présent dans plus de 190 pays, soit plus de pays que n’importe quel autre organisme. Notre persévérance et notre portée sont sans égales. Nous sommes déterminés à assurer la survie de chaque enfant, où qu’il soit. Pour obtenir de plus amples renseignements sur l’UNICEF, veuillez visiter le www.unicef.ca.

Renseignements:

Karine Morin, Spécialiste des communications, (514) 288-5134 poste 8425, kmorin@unicef.ca