Skip to main content
UNICEF Canada Close

Abonnez-vous à notre infolettre

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Anthony Lake entame son mandat de directeur général de l'UNICEF

2010-05-02

New York, 1er mai 2010 - Monsieur Anthony Lake entame aujourd'hui son mandat de directeur général de l'UNICEF, comptant plus de 45 ans d'expérience dans les services public et international. « Je suis très heureux d’entrer au service de l'UNICEF. Je me réjouis à l'idée de travailler auprès de notre personnel exceptionnel et de nos nombreux partenaires afin de faire progresser les droits de l'enfant dans le monde entier », a affirmé monsieur Lake, le sixième directeur général de l'UNICEF, lors de son entrée en fonction.

Monsieur Lake a été nommé par le Secrétaire général des Nations Unies, monsieur Ban Ki-moon, à la suite de consultations avec le conseil d'administration de l'UNICEF. En annonçant la nomination, le 16 mars 2010, le Secrétaire général a fait observer que monsieur Lake ferait bénéficier l’organisme d’une « riche expérience après une longue et brillante carrière au sein du gouvernement des États-Unis ».

Monsieur Lake a travaillé auprès de dirigeants et de responsables politiques du monde entier. En qualité de conseiller national pour la sécurité (1993-1997) sous la présidence de Bill Clinton, et en tant que directeur de la planification des politiques dans l'administration du président Carter (1977-1981), il a administré un éventail de dossiers de politique étrangère, de sécurité nationale, de développement et d'action humanitaire. En 2007-2008, il occupait le poste de conseiller principal de politique étrangère pour la campagne présidentielle de monsieur Barack Obama.

Son engagement en faveur de la paix et de la sécurité constitue un des points saillants de sa carrière. Après avoir quitté le gouvernement en 1997, il a été envoyé spécial du président des États-Unis en Haïti ainsi qu'en Éthiopie et en Érythrée. Ses efforts, qui lui ont valu le Prix Samuel Nelson Drew 2000 de la Maison-Blanche, ont contribué à la conclusion de l'Accord d'Alger, qui a mis fin à la guerre entre l'Éthiopie et l'Érythrée. Il a également joué un rôle capital dans l'élaboration des politiques qui ont permis d'instaurer la paix en Bosnie-Herzégovine et en Irlande du Nord.

« La paix et la sécurité constituent les fondements d'un monde digne des enfants. Les guerres sont non seulement responsables de la mort d’enfants, mais aussi de l’apparition de maladies et de l’anéantissement de perspectives de développement économique. On peut aussi ajouter que la paix réelle ne se trouve pas dans un document diplomatique, mais plutôt dans une vie sûre et saine pour les filles et des garçons. En améliorant leur vie maintenant, nous leur lèguerons un avenir prometteur », a affirmé monsieur Lake.

Monsieur Anthony Lake possède une vaste expérience en développement international et en droits de l'enfant grâce à ses activités menées auprès d’organisations non gouvernementales depuis plus de 40 ans. Au cours de cette période, il a dirigé l'organisme Service volontaire international, tenu le rôle de conseiller international auprès du Comité international de la Croix-Rouge et siégé au conseil d'administration d’Aide à l’enfance et du Conseil du développement outre-mer.

Il soutient fermement la Déclaration du Millénaire et les objectifs du Millénaire pour le développement. « Par leur essence même, les objectifs du Millénaire pour le développement visent à donner aux enfants les plus vulnérables du monde de meilleures possibilités de réaliser leur plein potentiel, que ce soit en améliorant la santé des mères et des enfants, en imposant la parité des sexes dans l'éducation ou en éliminant la faim. De nombreuses et urgentes tâches nous attendent en ce qui concerne les objectifs du Millénaire pour le développement fixés pour 2015, et au-delà. Je crois que nous pouvons les atteindre grâce à un engagement politique, à de bonnes stratégies, aux investissements nécessaires et à la mobilisation de la communauté mondiale », a indiqué monsieur Lake.

Monsieur Anthony Lake entretient des liens avec l'UNICEF depuis longtemps. Il a siégé pendant neuf ans au conseil d'administration du Fonds américain pour l'UNICEF, assumant le mandat de président de 2004 à 2007. Sous sa présidence, le Fonds américain a enregistré une augmentation considérable de ses fonds et amorcé une transition en ce qui concerne le personnel et la mission de l’organisme.

Diplômé des universités Harvard et Princeton et titulaire d'un doctorat de la Woodrow Wilson School of Public and International Affairs, monsieur Anthony Lake était, juste avant sa nomination à l'UNICEF, professeur émérite de la pratique de la diplomatie à l'Edmund A. Walsh School of Foreign Service à l'Université Georgetown à Washington D.C. Son travail au sein de différents conseils d'administration de plusieurs universités des États-Unis, dont Mount Holyoke College, témoigne de son profond engagement en faveur de l'éducation.

Monsieur Lake est marié, père de trois enfants et grand-père de cinq petits-enfants.

Renseignements:

Karine Morin, Spécialiste des communications, (514) 288-5134 poste 8425, kmorin@unicef.ca