Skip to main content
UNICEF Canada Close

Abonnez-vous à notre infolettre

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Après le passage du typhon Haiyan, la situation des enfants s’améliore, mais il reste beaucoup de travail à faire

2014-03-07

MANILLE, le 7 mars 2014 – Quatre mois après les ravages provoqués par le passage du super-typhon Haiyan dans le centre des Philippines, le 8 novembre 2013, un relèvement progressif de la situation est perceptible : des centres de santé ont rouvert, l’accès à de l’eau potable dans les communautés est revenu et les enfants ont recommencé à aller à l’école dans des locaux scolaires temporaires.

Les besoins des enfants restent cependant très grands et la dévastation causée par Haiyan rappelle avec force que des progrès beaucoup plus importants doivent être réalisés pour remettre sur pied les communautés et les habitants victimes de cette destruction, affirme un rapport publié aujourd’hui par l’UNICEF intitulé Quatre mois après le typhon Haiyan (en anglais).

« Le typhon a frappé certaines des régions les plus pauvres du pays, des zones où même avant cette catastrophe, environ 40 pour cent des enfants vivaient déjà dans une grande pauvreté. Les enfants comptent parmi les victimes les plus gravement touchées par cette catastrophe et ils sont la priorité de notre intervention », explique Abdul Alim, un représentant par intérim de l’UNICEF aux Philippines.

« Nous avons maintenant entamé le long chemin à parcourir vers le redressement complet de la situation. »

Ce rapport, publié quatre mois après le passage du typhon Haiyan, documente le travail accompli par l’UNICEF et ses partenaires afin de fournir à 930 000 personnes un accès à de l’eau potable et distribuer des produits d’hygiène à plus de 231 000 enfants dans des écoles et des espaces adaptés aux enfants. Environ 83 200 enfants ont été vaccinés contre la rougeole, 55 300 autres ont reçu des suppléments de vitamine A, tandis que 97 000 d’entre eux ont passé un examen de dépistage de la malnutrition.

L’UNICEF a également contribué au rétablissement d’un environnement qui assure la protection des enfants dont la vie est bouleversée par la catastrophe. Ainsi, 17 000 jeunes ont reçu une aide psychosociale destinée à traiter les traumatismes psychologiques que la catastrophe a engendrés et à réduire les risques élevés de mauvais traitement et de violence.

Le rapport souligne aussi clairement que le chemin à parcourir vers le redressement de la situation sera probablement long. Cela pourrait prendre des années avant que certaines des communautés ne se relèvent complètement de cette catastrophe, et un nombre considérable de dangers immédiats menacent ces communautés, en particulier les enfants. Ces risques sont, entre autres,  l’éclosion d’épidémies, la perte de l’accès à l’enseignement en raison de la désorganisation du système d’éducation, une plus grande vulnérabilité à la violence, à l’exploitation et aux mauvais traitements, ainsi qu’un danger accru pour les femmes et les enfants de glisser progressivement vers la malnutrition.

L’UNICEF et ses partenaires concentrent leur action afin de s’assurer que les efforts visent à renforcer la résilience des communautés touchées par la catastrophe, ainsi qu’à fournir l’aide humanitaire requise de manière urgente, et à rétablir les services essentiels. Les secours s’efforcent de cibler les enfants les plus démunis et l’accent est mis sur l’aide à apporter aux 40 collectivités territoriales ayant subi les plus importants dégâts. L’UNICEF travaille en étroite collaboration avec ses partenaires de l’État, de la société civile et des communautés locales, en mettant en place des mécanismes destinés à donner aux populations touchées une voix dans la manière de mettre en œuvre les secours, afin que l’aide apportée parvienne jusqu’aux personnes les plus vulnérables.

« Nous sommes très reconnaissants de l’aide en provenance du monde entier qui est apportée aux victimes du typhon, et qui a permis de faire de réels progrès. Cette aide a contribué à sauver la vie d’enfants. Nous avons accompli énormément de choses en quatre mois grâce à la ténacité à toute épreuve et à l’énorme travail de la population des Philippines, ainsi qu’au soutien remarquable et généreux de nombreux pays », a déclaré monsieur Alim.

« Nous savons par expérience que redonner aux enfants la force nécessaire et les aider à reprendre une vie normale demandera du temps et des efforts soutenus. L’UNICEF sera présent à long terme pour apporter son aide aux enfants tout au long de ce processus de redressement de la situation », a ajouté monsieur Alim.

-30-

En réponse au typhon Haiyan, l’UNICEF a renforcé son action de surveillance et de suivi des situations d’urgence humanitaire et a mis au point un Plan intégré de suivi et d'évaluation de l’action humanitaire (Humanitarian Performance Monitoring Information System - HPMIS). Ce dispositif fournit des informations sur les apports en approvisionnements humanitaires, suit leur distribution jusqu’aux partenaires, enregistre les résultats obtenus par ces partenaires, et évalue le caractère opportun et la qualité de l’aide apportée, ainsi que la satisfaction des personnes qui en bénéficient.

Plus de 7200 ménages de diverses communautés et centres d’évacuation ont été interrogés depuis le mois de décembre 2013 sur les services humanitaires fournis dans les domaines de l’eau, l’assainissement et l’hygiène, de l’éducation, de la santé, ainsi que de la protection et de la nutrition des enfants. La collecte de données se poursuit dans les 40 municipalités qui sont l’objet de l’intervention prioritaire de l’UNICEF.

Actuellement, l’aide humanitaire fournie par l’UNICEF couvre les domaines suivants :

Eau, assainissement et hygiène (WASH)

L’UNICEF a rétabli l’accès à l’eau potable pour 930 000 personnes en distribuant des équipements de stockage et de traitement de l’eau. Plus de 76 000 personnes ont bénéficié du rétablissement de l’accès à des installations d’assainissement. Pour éviter la propagation des maladies infantiles, particulièrement de la diarrhée, l’UNICEF et ses partenaires ont livré un approvisionnement en matériel sanitaire à des écoles qui accueillent plus de 231 000 enfants.

Éducation

L’UNICEF et ses partenaires ont fourni du matériel pédagogique à plus de 430 000 enfants se trouvant dans des zones touchées par le typhon. Près de 153 000 enfants ont reçu des sacs à dos et des fournitures scolaires, et quelque 132 000 enfants ont bénéficié de la mise en place par l’UNICEF de 1 320 espaces d’enseignement temporaires qui sont équipés d’Écoles en boîte et de trousses récréatives, ainsi que de trousses pour le développement du jeune enfant.

Santé

Plus de 83 200 enfants âgés de moins de cinq ans ont été vaccinés contre la rougeole et plus de 82 100 contre la poliomyélite. Les efforts se sont concentrés sur les zones les plus à risque, dont les centres d’évacuation et les communautés où des cas de rougeoles étaient soit suspectés, soit confirmés. L’intervention de l’UNICEF a également mis l’accent sur la mise en place de dispositifs pouvant résister aux effets d’une catastrophe, un de ces dispositifs étant l’équipement de 50 centres de santé en réfrigérateurs à énergie solaire. Cela constitue une mesure favorable à la lutte contre les changements climatiques, et permettra de faire face aux pannes d’électricité éventuelles.

Protection de l’enfance

Quelque 17 000 enfants bénéficient maintenant des 89 espaces adaptés aux enfants mis en place par l’UNICEF et ses partenaires dans les régions touchées par le typhon. Dans ces espaces sécuritaires, les enfants ont la possibilité de se livrer à des activités qui favorisent leur guérison psychosociale, par exemple, des jeux et activités récréatives ou éducatives. Des enseignants ont été formés pour apporter leur aide aux enfants dans le cadre de leur classe et plus de 350 travailleuses et travailleurs sociaux et aidants familiaux ont obtenu une formation sur le soutien psychosocial aux enfants. Ils ont aussi reçu une formation à la prévention de la violence, des mauvais traitements et des risques de trafic d’êtres humains auxquels les jeunes peuvent être exposés.

Nutrition

L’UNICEF a combiné sa campagne de vaccination contre la rougeole avec la distribution à quelque 55 300 enfants de suppléments de vitamine A. L’UNICEF a également procédé au dépistage de la malnutrition en faisant passer un test à 97 000 enfants, et a mis en place 52 espaces adaptés aux mères et aux enfants dont ont bénéficié 10 799 femmes enceintes et allaitantes. Ces espaces permettent d’offrir aux femmes des conseils sur l’allaitement et l’alimentation complémentaire du bébé. À titre de mesure préparatoire, l’UNICEF a également prépositionné des approvisionnements en aliments thérapeutiques prêts à consommer, afin de traiter 6 000 enfants atteints de malnutrition aiguë sévère.

-30-

Matériel multimédia : la version complète du rapport, ainsi que des vidéos et des photos sont disponibles au http://weshare.unicef.org/mediaresources.

À PROPOS DE L’UNICEF

L’UNICEF a sauvé la vie d’un plus grand nombre d’enfants que tout autre organisme humanitaire. Nous travaillons sans relâche afin de venir en aide aux enfants et à leur famille, et faisons tout ce qui est nécessaire pour assurer la survie de chaque enfant. Nous fournissons des soins de santé et des vaccins, apportons des secours d’urgence, donnons accès à de l’eau potable et à de la nourriture, et offrons ainsi une sécurité alimentaire, de même qu’un accès à l’éducation, et bien plus encore.

Entièrement tributaire de contributions volontaires, l’UNICEF vient en aide aux enfants sans égard à leur origine ethnique, leur religion ou leur opinion politique. En tant que membre des Nations Unies, l’UNICEF est présent dans plus de 190 pays, soit plus de pays que n’importe quel autre organisme. Notre persévérance et notre portée sont sans égales. Nous sommes déterminés à assurer la survie de chaque enfant, où qu’il soit.

Renseignements:

Karine Morin, Spécialiste des communications, (514) 288-5134 poste 8425, kmorin@unicef.ca