Skip to main content
UNICEF Canada Close

Aidez-nous à sauver des vies en vous inscrivant

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Après le séisme de janvier, l’action humanitaire en Haïti a permis d’éviter une crise encore plus grave pour les enfants, mais il reste beaucoup à faire

2010-04-13

Port-au-Prince, le 13 avril 2010 - Trois mois après le tremblement de terre qui a ravagé Haïti, affectant plus d’un million d’enfants, l’UNICEF rapporte aujourd’hui que l’intervention humanitaire sans précédent menée dans le pays a permis d’éviter une crise encore plus grave pour les enfants. L’organisme rappelle cependant qu’il reste beaucoup à faire, d’autant plus que la saison des pluies approche.

Dans son résumé des activités entreprises à la suite du tremblement de terre du 12 janvier, Children of Haiti: Three Months After the Earthquake - en anglais seulement (Les enfants d’Haïti : trois mois après le tremblement de terre), l’UNICEF fait valoir qu’en dépit de la destruction massive et de l’interruption des services de base :

  • il n’y a pas eu de flambée significative de maladies ni d’augmentation du taux de malnutrition;
  • plus d’un million de personnes affectées par la catastrophe reçoivent de l’eau potable;
  • plus de 200 000 femmes et enfants bénéficient de programmes d’alimentation sélective;
  • de vastes campagnes de vaccination ont permis d’immuniser plus de 100 000 enfants jusqu’à présent;
  • des centres de la petite enfance résidentiels, accueillant plus de 25 000 enfants, ont été évalués et ont rapidement reçu des produits alimentaires et des médicaments pour assurer le bien-être des enfants;
  • les écoles ont commencé à ouvrir dans des installations provisoires, grâce à la distribution de milliers de tentes et de centaines de trousses d’apprentissage et de matériel pédagogique.

Le rapport souligne toutefois qu’il reste des défis importants à relever, notamment dans des domaines comme l’assainissement, les risques de violence à l’encontre des femmes et des filles vivant dans des camps pour personnes déplacées, et la question plus vaste des capacités nettement amoindries du gouvernement et de la société civile. De nombreux ministères et départements du gouvernement ont perdu des bâtiments, du personnel et des données d’importance capitale.

Pour l’UNICEF, les priorités pressantes sont les suivantes : offrir de toute urgence de meilleurs abris aux familles déplacées, augmenter les prestations des services de base et renforcer la protection des femmes et des enfants. L’UNICEF collabore déjà avec d’autres organisations pour relocaliser en toute sécurité dans des endroits plus sûrs avant la saison des pluies les familles les plus vulnérables qui vivent dans les camps

Le rapport fait également appel au soutien d’un programme de transformation pour les enfants en Haïti, qui les place au centre des efforts de rétablissement et de reconstruction. L’UNICEF privilégie en particulier la lutte contre la malnutrition chronique, la mise en place d’un environnement protecteur pour les enfants et une éducation pour tous les enfants du pays, priorités essentielles au développement futur du pays.

Selon le rapport, ces priorités sont à la fois pressantes à court terme et essentielles pour parvenir progressivement à la réalisation complète des droits de l’enfant.

Il est possible de télécharger le rapport Children in Haiti: Three Months After the Earthquake - en anglais seulement (Les enfants d’Haïti : trois mois après le tremblement de terre,) sur le site www.unicef.ca.

Renseignements:

Stefanie Carmichael, Spécialiste des communications, (416) 482-6552 poste 8866, scarmichael@unicef.ca