Skip to main content
UNICEF Canada Close

Abonnez-vous à notre infolettre

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Au Pakistan, touché par les inondations, les opérations de secours doivent être étendues de toute urgence

2010-08-25

Par Shandana Aurangzeb Durrani

DISTRICT DE CHARSADDAH, Pakistan, le 18 août 2010 - Selon des estimations du gouvernement, les eaux de crue, au Pakistan, ont laissé derrière elles un amas de ruines en détruisant la vie d’environ 20 millions de personnes. Dans la province de Khyber-Pakhtunkhwa, au nord-ouest du pays, les inondations ont touché des millions de personnes, en grande majorité des femmes et des enfants. 

Les 24 districts de la province ont été touchés et neuf d’entre eux, dont celui de Charsaddah, ont subi de graves dégâts. Des milliers de villages ont été inondés et un nombre incalculable d'habitations et d'écoles ont été détruites.

État de choc

Des ponts et des routes se sont effondrés dans les zones touchées par les inondations, retardant les opérations de secours et rendant inaccessibles par la route certains des districts les plus sinistrés. L'école publique de Charsaddah a été transformée en refuge pour plus de 500 familles déplacées à cause des inondations.

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2010
Amina, 19 ans, reçoit une vaccination dans un dispensaire appuyé par l'UNICEF dans un camp pour déplacés de Charsaddah, au Pakistan.

« De ma vie, je n'ai jamais vu des tels dégâts, » dit Fazal Muhammad, un chef de Scouts du district de Charsaddah. « Nous sommes en état de choc. Chacun de nous a tout perdu. »

Alors que son habitation a été détruite et que sa famille habite avec des parents dans un autre district, Fazal Muhammad ajoute qu'il a décidé de rester dans le quartier en ruines. « Je ne peux pas quitter les gens avec qui je vis : ils ont désespérément besoin d'aide, » dit-il.

A l'heure actuelle, la priorité principale de l'UNICEF est de distribuer de la nourriture, de l'eau potable, des sanitaires, d'apporter une aide médicale et de vacciner contre la polio et la rougeole pour prévenir les flambées de maladies.

« Des équipes médicales mobiles se trouvent dans le camp, » dit Fazal Muhammad, parlant de l'école aménagée en refuge. Son équipe de boys scouts lance des messages par haut-parleur pour s'assurer que les femmes et les enfants du camp se rendent dans un dispensaire pour des examens et des vaccinations.

Des pertes éprouvantes

 

 

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2010
Des agents sanitaires animent une réunion consacrée à la « santé et à l'hygiène » avec des mères vivant dans un camp du district de Charsadah, au Pakistan.

Nusrat est originaire du village de Khandar qui a été complètement détruit par les inondations. Sa sour l'a amenée voir un médecin du camp. Nusrat est enceinte de trois mois et se trouve dans une mauvaise condition mentale et physique.

 

« Elle est en état de choc et gravement traumatisé, » dit le Dr Lubna Hassa qui est gynécologue et fait partie de l'équipe médicale spéciale qui visite le camp. « Elle a perdu son mari et deux fils dans les inondations. »

« Avant que nous puissions nous en rendre compte, la maison était pleine d'eau, » se souvient Nusrat. « Mon mari m'a aidée à conduire les deux plus jeunes enfants sur les hauteurs. Des cars attendaient pour emmener les gens et il nous a dit de partir immédiatement. Puis il est retourné pour aller chercher nos deux fils aînés. »

Mais elle ne l'a pas vu depuis presque deux semaines et redoute le pire.

Amina, 19 ans, d'un village voisin, est enceinte de quatre mois. Depuis qu'elle vit avec sa famille dans l'école transformée en refuge, Tauseef, son fils, est malade de la diarrhée. Elle s'est alors rendue au dispensaire pour chercher de l'aide.

« Les agents sanitaires du camp disent à toutes les femmes de prendre particulièrement soin de leur famille, spécialement des enfants, » dit Amina.

Etendre l'aide

Selon le Responsable de la santé du district, le Dr Fazale Akbar, 80% de l'ensemble du district de Charsaddah, a été touché. « Les besoins médicaux sont immenses et nous avons besoin de l'aide de la communauté internationale, » dit-il.

 

Image de l'UNICEF
© UNICEF/2010
Des vaccinateurs dans un dispensaire de Charsaddah, au Pakistan, vaccinent un enfant.

Le département provincial de la santé, avec l'appui d'organisations humanitaires dont l'UNICEF, a mobilisé des équipes sanitaires pour apporter l'aide indispensable en matière de santé et d'alimentation aux familles les plus touchées et les plus vulnérables aux maladies. Les cas de maladies d'origine hydrique sont signalés comme étant en progression dans les zones sinistrées.

Des équipes sanitaires mobiles comprenant des médecins, des agents sanitaires de sexe féminin et des vaccinateurs offrent des examens, dont des soins pré-natals et néo-natals pour les femmes enceintes et ayant accouché ainsi que des médicaments de première nécessité et des vaccinations. Elles diffusent également des messages sur la prévention des maladies d'origine hydrique dans les domaines de la santé, de l'alimentation et de l'hygiène.

En outre, l'UNICEF a entamé une distribution générale de biscuits à haute teneur énergétique, de sachets de micro-nutriments et d'autres aliments thérapeutiques pour prévenir la malnutrition chez les femmes et les enfants vulnérables.

Cependant, malgré ces efforts, il reste urgent de faire passer cette aide à une plus grande échelle alors que des milliers de familles ont absolument besoin de telles interventions. Une insuffisance de fournitures met en péril l'efficacité des opérations humanitaires.

Environ 6 millions de personnes sont « gravement affectées » et auront besoin d'une aide humanitaire d'ici les semaines à venir.

Pour soutenir les opérations de secours déployées par l’UNICEF, veuillez cliquer ici.

Renseignements:

Karine Morin, Spécialiste des communications, (514) 288-5134 poste 8425, kmorin@unicef.ca