Skip to main content
UNICEF Canada Close

Aidez-nous à sauver des vies en vous inscrivant

L’abonnement à notre infolettre signifie bien plus qu’une simple inscription à une autre liste d’envois de courriels. En vous y abonnant, vous contribuez à la lutte pour la survie de l’enfant. Vous ferez partie d’un effort mondial visant à protéger les enfants, en toutes circonstances.

Close

Recherche

J’aimerais faire un don :

Au Soudan, près de 8 millions d’enfants seront vaccinés contre la rougeole suite à une épidémie meurtrière, annonce l’UNICEF

2015-04-22

KHARTOUM, Soudan /GENÈVE /NAIROBI, le 22 avril 2015 – Suite à l’une des pires épidémies de rougeole de l’histoire récente du Soudan, le ministère de la Santé, avec l’appui de l’UNICEF, de l’Initiative contre la rougeole et la rubéole (M&RI) et de partenaires nationaux, lance une vaste campagne visant à vacciner contre cette maladie mortelle 7,9 millions d’enfants âgés de six mois à 15 ans.

Depuis le début de l’épidémie vers la fin de 2014, 1 730 cas ont été confirmés, 3 175 cas présumés, et 22 décès signalés. Le Darfour-Ouest demeure l’État le plus touché, avec 441 cas confirmés et cinq décès. Kassala a compté 365 cas confirmés et cinq décès, tandis que dans l’État de la Mer Rouge, 263 cas et quatre décès ont été signalés. 

 « La rougeole est une maladie mortelle, mais elle peut facilement être évitée lorsqu’on se fait vacciner en temps opportun. Toutes les filles et tous les garçons doivent être vaccinés, où qu’ils vivent. Aucune excuse n’est valable et aucun enfant ne doit être oublié », affirme Geert Cappelaere, le représentant de l’UNICEF au Soudan.

La campagne, qui est lancée aujourd’hui, commencera par cibler 28 localités touchées dans six des États les plus exposés, avant de s’étendre aux autres régions qui présentent elles aussi un risque d’épidémie. Au total, la campagne ciblera 96 localités dans 16 États touchés et à risque.

La campagne de vaccination constituera cependant une opération complexe, dans la mesure où les conflits actuels dans certaines régions du Soudan pourraient limiter l’accès de l’aide humanitaire. Dans les zones de conflit des Kordofans, du Nil Bleu et du Darfour, certains enfants n’ont pas reçu de vaccination de routine depuis 2011. L’UNICEF a appelé toutes les parties prenant part aux conflits à faciliter l’accès humanitaire, afin que ces enfants puissent être vaccinés.  

Ce sont les enfants qui sont les plus exposés à cette maladie, et les enfants souffrant de malnutrition y sont encore plus vulnérables.  Au Soudan, près de 36 % des enfants souffrent d’un retard de croissance et le pays connait l’un des niveaux de malnutrition les plus élevés d’Afrique. Sur le nombre total de cas de rougeole signalés au Soudan, 69 % concernent des enfants de moins de 15 ans, et 52 % de ce pourcentage est constitué d’enfants âgés de moins de cinq ans. Chez les enfants souffrant de malnutrition, la rougeole peut causer de sérieuses complications, notamment la cécité, des otites, des pneumonies et des diarrhées graves. 

La campagne à venir devrait coûter environ 13,9 millions de dollars US, ce qui comprend les fonds nécessaires pour acheter 9,6 millions de vaccins et pour la logistique, soit la prise en charge de la rougeole et l’activation des réseaux sociaux dans les communautés afin d’assurer l’adhésion locale. L’UNICEF appelle tous les donateurs et donatrices à engager des fonds pour lutter contre l’épidémie, qui bouleverse la vie des enfants au Soudan et menace les pays voisins. L’UNICEF collabore avec les pays voisins afin d’empêcher cette épidémie de traverser les frontières.

Le virus de la rougeole se transmet par la respiration et est très contagieux. Jusqu’à 90 % des personnes non immunisées vivant avec une personne infectée l’attraperont.

                                                                        -30-

À propos de la Semaine mondiale de la vaccination

La Semaine mondiale de la vaccination 2015, qui aura lieu du 24 au 30 avril, témoigne de l’effort renouvelé que les gouvernements, les partenaires et les donateurs déploient, aux niveaux mondial, régional et national, afin d’accélérer la sensibilisation et la demande de vaccination des communautés, et d’améliorer les services de vaccination en utilisant comme cadre le Plan d'action mondial pour les vaccins. Chaque année, la vaccination permet d’éviter environ 2 à 3 millions de décès liés à la diphtérie, au tétanos, à la coqueluche et à la rougeole. La poliomyélite, une maladie invalidante et mortelle, est sur le point d’être éradiquée. Malgré l’efficacité considérable de la vaccination, près d’un cinquième des nourrissons dans le monde ne bénéficient toujours pas des vaccins de base. Près des trois quarts des enfants n’ayant pas reçu trois doses du vaccin DTC (diphtérie, tétanos et coqueluche) en 2013 vivent dans 15 pays : l’Afghanistan, l’Afrique du Sud, l’Éthiopie, l’Inde, l’Indonésie, l’Iraq, le Kenya, le Mexique, le Nigeria, l’Ouganda, le Pakistan, la République démocratique du Congo, la Syrie, le Tchad et le Vietnam. Cette année, la campagne a pour objectif de combler les lacunes en matière de vaccination et de venir en aide à tous les enfants grâce aux vaccins.

À PROPOS DE L’UNICEF

L’UNICEF a sauvé la vie d’un plus grand nombre d’enfants que tout autre organisme humanitaire. Nous travaillons sans relâche afin de venir en aide aux enfants et à leur famille, et faisons tout ce qui est nécessaire pour assurer la survie de chaque enfant. Nous fournissons des soins de santé et des vaccins, apportons des secours d’urgence, donnons accès à de l’eau potable et à de la nourriture, et offrons ainsi une sécurité alimentaire, de même qu’un accès à l’éducation, et bien plus encore.

Entièrement tributaire de contributions volontaires, l’UNICEF vient en aide aux enfants sans égard à leur origine ethnique, leur religion ou leur opinion politique. En tant que membre des Nations Unies, l’UNICEF est présent dans plus de 190 pays, soit plus de pays que n’importe quel autre organisme. Notre persévérance et notre portée sont sans égales. Nous sommes déterminés à assurer la survie de chaque enfant, où qu’il soit.

Renseignements:

Stefanie Carmichael, Spécialiste des communications, (416) 482-6552 poste 8866, scarmichael@unicef.ca